Nous avons mis à jour nos Conditions d'utilisation et notre Politique de confidentialité.  En continuant d'utiliser les services en ligne de la LNH, vous acceptez ces documents mis à jour et l'arbitrage de différends.
Se connecter avec votre compte LNH.com:
  • Soumettre
  • Ou
  • Se connecter avec Google
 

Qui seront les prochains à faire leur entrée au Temple de la renommée ?

jeudi 2012-11-15 / 9:42 / LNH.com - Nouvelles

Par Dan Rosen - Journaliste Principal NHL.com

Partagez avec vos amis


Qui seront les prochains à faire leur entrée au Temple de la renommée ?

Que le grand débat commence.

D'autres légendes viennent d’être intronisées au Temple de la renommée du hockey. C'est dire que des conversations animées, pouvant parfois s’envenimer, vont bientôt reprendre dans les salons, les bars et sur les tribunes de presse partout dans le monde du hockey.

Quels sont les anciens joueurs étoiles admissibles qui feront leur entrée au Temple de la renommée l’an prochain ?

Voici un éventail de candidats, tout en gardant en mémoire que chaque année, un maximum de quatre joueurs peut être intronisé.

ASSURÉS D’UNE PLACE

Scott Niedermayer – Si l’ancien défenseur des Devils et des Ducks n’est pas le premier nom inscrit sur les bulletins de vote des 18 membres du comité de sélection, il sera nécessaire de demander une enquête.

Joe Sakic, le plus remarquable des intronisés de 2012, a noté que Niedermayer a été un des deux défenseurs les plus efficaces qu’il a affrontés (l’autre était Nicklas Lidstrom). Il y a probablement une douzaine d’autres joueurs, si ce n’est pas davantage, qui abonderaient dans le même sens que Sakic.

Il semble presque futile de fournir des arguments pour l’intronisation de Niedermayer, car quiconque ayant été associé au hockey réalise qu’il a été un grand joueur. Nous le ferons tout le même pour se prêter au jeu.

Niedermayer est le seul joueur dans l’histoire à avoir remporté tous les championnats au hockey nord-américain ou international – la Coupe Stanley à quatre reprises (1995, 2000, 2003, 2007 à titre de capitaine) et deux médailles d’or olympique (2002, 2010 à titre de capitaine). Il a aussi remporté la Coupe Memorial (1992), ainsi que des médailles d’or au championnat mondial junior (1991), au championnal mondial (2004) et à la Coupe du monde (2004).

Il a aussi été choisi dans l’équipe d’étoiles des recrues de la LNH en 1992-93 et il a remporté le trophée Norris en 2003-04. Il a été dans la course pour l’obtention du trophée Conn Smythe en 2003, quand il a récolté 18 points en 23 matchs éliminatoires pour aider les Devils à remporter la Coupe Stanley pour la troisième fois en huit ans.

Niedermayer a totalisé 740 points et présenté un différentiel de plus-167 en 1263 matchs de la saison régulière dans la LNH. Il a aussi obtenu 98 points et présenté un différentiel de plus-20 en 202 matchs lors des séries éliminatoires.

Tout compte fait, il devrait commencer à écrire son discours d’intronisation dès maintenant.

Chris Chelios – Il a joué jusqu’à l’âge de 48 ans, ce qui est remarquable, mais ce n’est pas la raison pour laquelle il fera partie du groupe d’intronisés en 2013.

Chelios était un futur membre du Temple de la renommée bien avant d’annoncer sa retraite le 31 août 2010.

Après avoir remporté le championnat de la NCAA avec l’équipe de l’Université du Wisconsin en 1983, Chelios a fait partie de l’équipe olympique des États-Unis en 1984, il a été choisi dans l’équipe d’étoiles des recrues de la LNH en 1985 et il a remporté la Coupe Stanley avec le Canadien de Montréal en 1986.

Il a ensuite pris part aux Jeux olympiques à trois autres reprises, récoltant la médaille d’argent avec l’équipe des États-Unis en 2002. Chelios a remporté la Coupe Stanley à deux autres reprises, les deux fois avec les Red Wings de Detroit, en 2002 et 2008. Dans l’intervalle, il a été le récipiendaire du trophée Norris à trois reprises (1989, 1993, 1996) et il a obtenu une médaille d’or à la Coupe du monde (1996).

Chelios a totalisé 948 points en 1651 matchs. Seuls Gordie Howe, Ron Francis, Mark Messier et Mark Recchi ont joué plus de matchs que Chelios dans la LNH. Il a pris part à 266 rencontres lors des séries éliminatoires de la Coupe Stanley, un sommet de tous les temps.

Brendan Shanahan – Bien qu’il soit difficile de remettre en question les choix du comité de sélection qui a admis Sakic, Pavel Bure, Adam Oates et Mats Sundin cette année, il est tout de même surprenant que Shanahan n’ait pas été parmi les quatre joueurs au sommet de la liste à sa première année d’admissibilité.

Il n’y aura aucun débat sur ses chances d’être intronisé en 2013.

Shanahan a réussi 656 buts et 1354 points en 1524 matchs pendant 21 saisons. Il a remporté la Coupe Stanley à trois reprises avec les Red Wings (1997, 1998, 2002) et la médaille olympique avec Équipe Canada en 2002.

Shanahan, un des meilleurs attaquants de puissance de sa génération, est le seul joueur dans l’histoire de la LNH à avoir inscrit 600 buts et obtenu plus de 2000 minutes de pénalités (2489). Il a aussi été un de ceux qui ont milité activement pour les changements de règlements après le lock-out de 2004-05.

Il a attendu assez longtemps pour faire son entrée au Temple de la renommée. Il ne devrait plus attendre.

CHOIX POSSIBLES

Eric Lindros – La candidature de Lindros s’est solidifiée à la suite de l’intronisation de Bure cette saison. Le raisonnement est le suivant:

Pendant environ quatre ou cinq ans au cours de sa carrière, Lindros a été un des joueurs de centre les plus dominants, de la même manière que Bure a été un des ailiers les plus dominants pendant un certain temps.

Lindros, dont la carrière a été minée par des commotions cérébrales, a totalisé 865 points en 760 matchs (une moyenne de 1,138 point par match); Bure a réussi 779 points en 702 matchs (une moyenne de 1,109 point par match.).

Lindros a remporté le trophée Hart en 1995; Bure n’a jamais obtenu assez de votes pour recevoir un honneur individuel, bien qu’il ait inscrit son nom sur le trophée Maurice Richard à deux reprises.

Lindros, comme Bure, n’a jamais remporté la Coupe Stanley. Cependant, Lindros, comme Bure, a récolté la médaille d’or au championnat mondial de hockey junior (1990, 1991).

Contrairement à Bure, Lindros a remporté une médaille d’or olympique (2002).

Lindros est admissible depuis 2010. Bure a attendu sept ans avant de faire son entrée au Temple de la renommée.

Rob Blake – Blake, qui sera un des candidats admissibles pour la première fois l’an prochain, a été un des défenseurs étoiles de sa génération. Gagnant du trophée Norris en 1998, il a remporté la Coupe Stanley avec l’Avalanche du Colorado en 2001.

On se souvient surtout de Blake avec les Kings de Los Angeles. Il a été le capitaine des Kings pendant cinq saisons après le départ de Wayne Gretzky et avant de poursuivre sa carrière avec l’Avalanche.

Il a remporté la médaille d’or avec Équipe Canada aux Jeux olympiques de 2002 et il a remporté le championnat mondial à deux reprises (1994, 1997). Il a totalisé 777 points en 1270 matchs de la saison régulière et 73 points en 146 matchs des séries éliminatoires.

Sergei Makarov – La carrière de Makarov dans la LNH, bien qu’elle ne soit pas à dédaigner, n’est pas la raison pour laquelle il devrait être considéré comme un candidat au Temple de la renommée.

Makarov, qui a évolué pendant la majeure partie de sa carrière en Union Soviétique avant de joindre Calgary, a été un des meilleurs joueurs de tous les temps sur la scène internationale. Il a récolté deux médailles d’or olympiques (1984, 1988), et il faisait partie de la célèbre ligne d’attaque "KLM" avec Vladimir Krutov et Igor Larionov qui a dominé le hockey international pendant des années.

Il a récolté deux médailles d’or au championnat mondial de hockey junior et huit au championnat mondial. Makarov a réussi 172 points en 145 rencontres avec l’équipe nationale soviétique. Il a évolué pendant 11 saisons avec l’équipe de l’Armée rouge et il a été choisi le joueur par excellence de la ligue soviétique à trois reprises. II a été le meilleur compteur à neuf reprises, incluant six saisons consécutives de 1984 à 1989.

Makarov a fait ses débuts dans la LNH en 1989 et il a remporté le trophée Calder à l’âge de 31 ans (depuis, l’âge limite a été réduit à 26 ans). Il a obtenu 384 points en 424 matchs au cours de sa brève carrière dans la LNH.

Curtis Joseph – Joseph est un cas intéressant pour le comité de sélection du Temple de la renommée, n’ayant jamais remporté la Coupe Stanley ou le trophée Vézina. Il occupe le quatrième rang de tous les temps au chapitre des victoires (454), derrière Martin Brodeur, Patrick Roy et Ed Belfour.

Roy et Belfour sont déjà des membres du Temple de la renommée et Brodeur les rejoindra trois ans après l’annonce de sa retraite.

Parmi les 10 gardiens dans l’histoire à avoir totalisé 400 victoires, seuls Brodeur, qui est toujours actif, Joseph et Chris Osgood, qui n’est pas encore admissible, ne sont pas des membres du Temple de la renommée. Cependant, Joseph, n’a jamais remporté plus de 10 matchs en séries lors d’une saison et il présente une fiche de 63-66 en séries éliminatoires malgré une moyenne de buts alloués de 2,45.

Jeremy Roenick – Roenick a été un attaquant de puissance étoile qui a totalisé 513 buts et 1216 points en 1363 matchs de la saison régulière. Il n’a jamais remporté la Coupe Stanley mais il a pris part à la finale de 1992 avec les Blackhawks de Chicago. Il a aussi atteint la finale de l’Association de l’Est avec les Flyers de Philadelphie en 2004.

Roenick a remporté la médaille d’argent avec l’équipe des États-Unis aux Jeux olympiques de 2002. Il a aussi récolté la médaille d’argent lors de la Coupe Canada de 1991. Il a réussi 16 points en sept matchs lors du championnat mondial de hockey junior en 1989 quand l’équipe américaine avait pris la cinquième place lors du tournoi.

Theo Fleury – Fleury est un autre choix difficile pour le comité de sélection. Il n’a jamais été considéré comme le joueur le plus dominant à un moment donné au cours de sa carrière mais il a conservé une moyenne d’un point par match. Il a remporté la Coupe Stanley avec les Flames de Calgary en 1989 et la médaille d’or au championnat de hockey junior (1988), à la Coupe Canada (1991) et aux Jeux olympiques (2002).

Fleury a terminé sa carrière dans la LNH avec 1088 points en 1084 matchs de la saison régulière. Il a réussi 79 points en 77 rencontres lors des séries éliminatoires.

Sa carrière s’est terminée prématurément en raison de problèmes hors de la patinoire.

Phil Housley – Autre candidature à considérer par le comité de sélection, Housley est admissible depuis 2006 mais il n’a toujours pas été intronisé. Il est improbable qu’il soit appelé en 2013, mais ses lettres de créance lui permettent au moins d’être encore sur la liste.

Housley est le deuxième meilleur pointeur de tous les temps dans la LNH parmi les joueurs nés aux États-Unis avec 1232 points en 1495 matchs de la saison régulière. Mais Housley n’a jamais remporté un titre individuel ou la Coupe Stanley. Toutefois, il faisait partie de l’équipe américaine qui a remporté la médaille d’or à la Coupe du monde de 1996 et la médaille d’argent aux Jeux olympiques de 2002.

Il est déjà au Temple de la renommée du hockey des États-Unis mais il a de la difficulté à faire son entrée au Temple du hockey.

Keith Tkachuk – Tkachuk, qui sera admissible pour la première fois l’an prochain, a totalisé 538 buts et 1065 points en 1201 matchs en 19 ans dans la LNH. Il n’a jamais remporté la Coupe Stanley ou un titre individuel, mais il a été le meneur dans la ligue avec un total de 52 buts en 1996-97.

Il a aussi fait partie de l’équipe américaine qui a remporté la Coupe du monde en 1996 et la médaille d’argent aux Jeux olympiques de 2002.

Rod Brind'Amour – Brind'Amour a remporté la Coupe Stanley en 2006 quand il était le capitaine des Hurricanes de la Caroline ainsi que trophée Selke en 2006 et 2007. Il a réussi 1184 points en 1484 matchs lors de sa carrière de 20 ans. Il sera admissible pour la première fois l’an prochain.

Suivez Dan Rosen sur Twitter à: @drosennhl

 

La LNH sur Facebook