Bienvenue |Compte|Déconnecter 
NOUVEAUTÉ! SE CONNECTER AVEC VOTRE PROFIL DES MÉDIAS SOCIAUX
OU
Nom d’utilisateur ou courrielMot de passe
 

Oates a remercié plusieurs personnes dans un discours sans notes

lundi 2012-11-12 / 22:04 / LNH.com - Nouvelles

Par Dan Rosen - Journaliste Principal NHL.com

Partagez avec vos amis


Oates a remercié plusieurs personnes dans un discours sans notes


TORONTO - Adam Oates a tellement donné au cours de sa carrière que le Panthéon de la renommée du hockey a finalement décidé de lui rendre hommage avec un cadeau.

Il avait passé à Brett Hull, à Cam Neely et à Peter Bondra, qui ont tous marqué leur 50e but avec l’aide de Oates à titre de centre. Hull et Neely ont réussi l’exploit en 50 matchs ou moins.

En fait, Oates a indiqué que d’avoir été le joueur de centre de deux marqueurs de 50 buts en 50 matchs est l’exploit qu’il apprécie le plus de sa carrière. Il a amassé 1079 assistances (au sixième rang de tous les joueurs) et a marqué 341 buts.

Oates, le deuxième de la Classe 2012 à faire son discours, « ressemblait à Gretzky dans sa vision du jeu et dans sa manière d’effectuer une passe », a vanté Hull.

« Adam a sa place au Panthéon de la renommée car il est l’un des plus grands joueurs à avoir joué au hockey », a louangé Hull sur les ondes de TSN.

Oates s’est présenté derrière le podium sans aucune feuille de papier. Il n’a rien lu, il s’est fié à sa mémoire et a tout simplement parlé avec son cœur.

Oates a raconté que le 26 juin 2012, il était devenu l’entraîneur en chef des Capitals de Washington et membre du Panthéon de la renommée, la même journée.

Il a dit « aujourd’hui, de tous les jours, c’est le jour que je dois dire merci. »

Il a tenu à nommer ses anciens entraîneurs, Mike Renzetti, Ken Gibb, Mike Adessa, Paul Vincent.

« J’aimerais vous dire que je n’ai jamais oublié que vous m’avez aidé », a reconnu Oates.

Oates a félicité ses compagnons intronisés et il a parlé des amis qu’il s’était fait dans le hockey.

Il a mentionné entre autres Brian Sutter, Tom McVie et Mike Babcock.

Il a aussi parlé de quelques-uns de ses coéquipiers qu’il avait eus dans les sept équipes avec lesquelles il a joué dans la LNH.

« À eux et à plusieurs autres, j’aimerais vous dire merci, a déclaré Oates. Je pense que nous nous sommes bien entendus. »

Oates a parlé en particulier de quelques ex-coéquipiers soit Steve Yzerman, Scott Stevens et bien sûr, Hull.

« Hullie, je sais que tu sais ce que je ressens pour toi – 72, 86 et 50-en-50 », a dit Oates, rappelant le nombre de buts que Hull a marqué avec lui comme joueur de centre. « Tu m’as permis d’être reconnu. Je ne peux croire que cela a duré seulement trois ans, car je croyais que cela allait durer pour toujours. »

Oates a rappelé son séjour à Boston et il s’est adressé directement à Neely et à Raymond Bourque. Il a dit qu’il savait exactement ce que Neely a dû surmonter pour marquer 50 buts en 50 matchs et de Bourque il a dit : « j’ai vécu six des meilleures années de ma vie à tes côtés, mon copain. Tu étais tellement bon. »

Quand Oates a commencé à parler de sa famille, il s’est étouffé. Il a parlé de sa femme, Donna, et il a commencé à pleurer.

Il n’a pas oublié ses sœurs.

« À chaque match, une partie de moi jouait pour vous », a dit Oates.

À ses parents, Oates a simplement indiqué : « Vous m’avez donné la chance de vivre mon rêve. Merci. Je ne serais pas ici sans vous »

Suivez Dan Rosen sur Twitter: @drosennhl

 

La LNH sur Facebook