Bienvenue |Compte|Déconnecter 
NOUVEAUTÉ! SE CONNECTER AVEC VOTRE PROFIL DES MÉDIAS SOCIAUX
OU
Nom d’utilisateur ou courrielMot de passe
 

    MacKinnon va jouer à l’aile dans la Super Série Subway

    lundi 2012-11-05 / 13:34 / LNH.com - Repêchage de la LNH 2013

    Par Arpon Basu - Directeur de la rédaction LNH.com

    Partagez avec vos amis


    MacKinnon va jouer à l’aile dans la Super Série Subway

    BOISBRIAND, Qué. – L’espoir numéro un en vue du prochain repêchage de la Ligue nationale, Nathan MacKinnon, va franchir une étape importante en vue d’une éventuelle participation au Championnat du monde de hockey junior lundi soir à Boisbriand quand la formation de la Ligue de hockey junior majeur du Québec affrontera la Russie lors du premier match de la Super Série Subway (19h, TVA Sport, Sportsnet).

    Mais le centre des Mooseheads de Halifax devra se débrouiller à l’aile, une position inconnue.

    L’entraîneur de l’équipe de la LHJMQ, André Tourigny, qui est également un adjoint de l’entraîneur-chef Steve Spott au sein de l’équipe nationale junior, a en effet révélé que MacKinnon allait jouer à l’aile en compagnie de Jean-Sébastien Dea, des Huskies de Rouyn-Noranda, et de Jonathan Huberdeau, des Sea Dogs de Saint-John, le principal espoir des Panthers de la Floride.

    MacKinnon ne jouera pas au centre pour la première fois de sa carrière et Tourigny a indiqué qu’il y avait une raison à cela.

    « Nous voulons voir ce qu’il peut faire à l’aile. C’est une position qu’il n’a jamais occupée, il a toujours joué au centre, alors il va devoir s’habituer », a expliqué l’entraîneur à la suite de l’échauffement matinal. « Ce sera un beau défi pour lui. Il va clairement jouer avec de bons joueurs en Dea et Huberdeau, mais nous voulons voir son intensité. Nous aurons besoin de joueurs d’énergie avec l’équipe nationale, de joueurs qui peuvent se défendre des deux côtés de la patinoire. Je pense qu’il s’agira d’une bonne expérience pour lui et que ça va ajouter à son coffre d’outils quand viendra le temps de sélectionner les joueurs qui vont composer l’équipe. »

    MacKinnon n’a pas semblé du tout importuné par la nouvelle, pusiqu'il ne la pas mentionné quand il a révélé ses compagnons de trio.

    « Ces deux gars-là (Dea et Huberrdeau) sont de grands joueurs et espérons que nous allons produire ce soir », est tout ce qu’il a dit.

    Tourigny a dit avoir parlé de sa décision avec l’entraîneur des Mooseheads Dominique Ducharme et qu’il avait aussi prévenu MacKinnon, ce qui peut expliquer que celui-ci n’a guère semblé choqué lorsqu’il a rencontré les médias.

    En fait il avait plus de raisons d’être choqué la veille lorsque les Mooseheads ont vu leur série de victoires arrêtée à 14, battus en fusillade 6-5 à Rimouski après avoir détenu une avance de 5-1 après deux périodes. MacKinnon a quant à lui été blanchi pour la première fois en 14 rencontres

    Il espérait remettre son nom sur la feuille de pointage dès ce soir contre les Russes mais, comme l’a dit son entraîneur, il veut aussi exprimer ses talents défensifs.

    « Les Russes sont à l’évidence des joueurs rapides, forts et habiles. Il va falloir être solide dans les deux zones si on veut les battre, a confié MacKinnon. Personnellement, je vais juste travailler fort, amener de l’énergie et essayer de bien jouer défensivement. »

    Nail Yakupov, le premier choix du dernier repêchage (Edmonton) et Mikhail Grigorenko, choisi au 12e rang par les Sabres de Buffalo, font partie de la formation russe.

    La tâche de tenter de ralentir Yakupov reviendra à trois joueurs déjà repêchés,

    Francis Beauvillier (Floride), Charles Hudon (Montréal) et Philip Danault (Chicago).

    « Ils vont devoir s’occuper de Yakupov, a indiqué Tourigny, ce sera donc un beau défi pour eux. »

    Tourigny a reconnu que les cartes sont contre son équipe pour ce match mais il estime que c’est une belle occasion pour ses joueurs de montrer ce dont ils sont capables.

    « Nous avons les 25 meilleurs joueurs de notre ligue mais ils ont les 25 meilleurs de leur pays, on ne parle pas de la même chose, a-t-il rappelé. Mais c’est une belle occasion pour nos joueurs de démontrer à quel point ils sont bons, de démontrer qu’ils peuvent trouver une façon de gagner, de trouver une façon de bien jouer ensemble, de jouer comme les Canadiens savent le faire et de gagner le match. »