Bienvenue |Compte|Déconnecter 
NOUVEAUTÉ! SE CONNECTER AVEC VOTRE PROFIL DES MÉDIAS SOCIAUX
OU
Nom d’utilisateur ou courrielMot de passe
 

Touchette : Un survol du hockey mineur québécois avec le dg du Hockey Québec

jeudi 2012-11-01 / 14:42 / LNH.com - Nouvelles

Par Serge Touchette - Chroniqueur LNH.com

Les spécialistes ont parlé haut et fort, plusieurs remèdes ont été prescrits, mais est-ce que le patient se porte mieux ?

Le patient, si vous ne l'avez pas encore deviné, c'est le hockey mineur québécois.

En août 2011, il a fait l'objet d'un Sommet au Centre Bell où plusieurs intervenants, notamment Jacques Martin, Donald Audette, Joel Bouchard, Clément Jodoin, Benoit Groulx, Danièle Sauvageau et Luc Robitaille pour ne nommer que çeux-là, ont été invités à prendre la parole.

« Nous avons embarqué dans ce Sommet à 150 pour cent non pas dans le but de se faire planter sur la place publique », a confié Sylvain B. Lalonde, directeur-général de Hockey Québec, « mais dans celui d'obtenir le maximum d'informations afin d'avoir une bonne réflexion sur l'avenir de notre hockey. Les retombées de ce Sommet seront certainement positives. »

Dans le cadre de ce Sommet, tout y a passé; la sécurité et l'encadrement des joueurs, le développement à long terme du joueur, les défis du développement au Québec, les approches à adopter en marge des différents programmes de développement, les opportunités de développement pour les joueurs de 16 ans et plus, les études sur les blessures et la problématique des commotions cérébrales, le recrutement, la promotion du hockey féminin, le comportement et l'attitude du joueur, bref, les intervenants en ont ratissé large.

À la suite de ce Sommet, Hockey Québec a accouché de plusieurs recommandations, qui ont été le résultat d'une réflexion en profondeur et d'un choc d'idées aussi intéressantes les unes que les autres.

Est-ce que ces recommandations ont déjà eu un effet positif sur notre hockey mineur ?

Attendons voir.

En attendant, LNH.com vous propose un survol du hockey mineur québécois avec Sylvain B. Lalonde, qui œuvre dans ce milieu depuis 25 ans ...

LNH.com: Est-ce que le Sommet a déjà rapporté ses premiers dividendes ?

Sylvain B. Lalonde: Absolument. Entre autres choses, il nous a permis d'acquérir une meilleure connaissance de certains éléments de nos programmes, éléments qui étaient déjà en place depuis quelques années, mais qui étaient mal connus. Et parmi nos recommandations, il y en a déjà une, qui va bon train, soit celle concernant l'introduction du AAA au niveau bantam (dans les régions du Richelieu et des Laurentides-Lanaudière). Pour le moment, il s'agit d'un projet pilote, mais, dès l'an prochain, le projet sera opérationnel tant au niveau bantam que pee wee et ce à la grandeur du Québec. Somme toute, nous sommes à ajuster notre structure dans le but de développer notre élite à fond.

LNH.com: Est-ce que le taux d'inscriptions de joueurs au Québec est à la baisse ou à la hausse ?

SBL: Au cours des dix dernières années, le nombre d'inscriptions est passé de 84,000 à 107,000. Cette année, il n'y aura ni de hausse, ni de baisse importante. C'est plutôt stable. Certains diront que c'est encore trop peu, mais c'est là une question de perception. Le hockey n'est pas moins populaire. Il faut tenir compte du facteur démographique. Au Québec, on compte en moyenne 1.4 enfant par famille. C'est évidemment beaucoup moins qu'avant. Moins d'enfants, moins de joueurs.

LNH.com: Que réponds-tu aux parents, qui préfèrent diriger leurs enfants vers d'autres sports sous prétexte que le hockey coûte trop cher ?

SBL: Je ne le nie pas; il y a un prix à payer pour faire du hockey et c'est là une source de préoccupation au sein de la Fédération. Cela dit, les parents ont des choix à faire. Il y a les marques bien connues, qui évidemment coûtent un bras, mais il y a toujours des pièces d'équipement en solde. C'est comme les autos. Il y a les nouveaux modèles et il y a les modèles moins récents, qui coûtent moins cher. Il faut donc courir les aubaines. Mais on ne se le cachera pas: ça prend des sous pour faire du sport.

LNH.com: On déplore souvent le comportement agressif, voire délinquant de certains parents dans les arénas que ce soit envers les joueurs, les arbitres ou encore envers d'autres spectateurs. Est-ce que la situation s'améliore à cet égard ?

SBL: Il y a encore beaucoup de travail à faire. Dans un amphithéâtre, environ cinq pour cent des parents pose un problème. L'an passé, nous avons lancé une campagne de sensibilisation (Engagement-Attitude responsable) et il faut continuer dans cette voie. Le hockey est un sport action-réaction et la réaction spontanée du parent ne doit pas s'étirer sur une période entière. Il faut savoir gérer ses émotions. Je parle en connaissance de cause car je suis moi-même parent. On dirait que certains parents entrent dans une zone permissive dès qu'ils mettent les pieds dans une aréna. Ils n'auraient jamais ce genre de comportement dans la rue ou ailleurs, mais à l'aréna ... Bref, il faut continuer à sensibiliser tout le monde.

LNH.com: Il y a déjà quelques jours, l'entraineur du Jonquière (André Harvey) a été suspendu pour dix ans après avoir assené un coup de poing à un joueur de 16 ans lors d'un match présenté au Saguenay. Durant toutes tes années dans le hockey mineur, as-tu déjà vu pire ?

SBL: J'ai déjà vu un incident du genre impliquant un entraineur et un arbitre, mais c'est la première fois que j'en voyais un impliquant un entraineur et un joueur. Le comité de discipline a réagi rapidement. Ce faisant, il a démontré que c'était tolérance zéro. Il s'agissait d'une sanction exemplaire, qui fera jurisprudence.

Pour toutes les nouvelles et analyses des séries éliminatoires de la Coupe Stanley 2014, choisissez votre séries
vs.
La série débute le 18 avril
vs.
Montréal mène la série 1-0
vs.
Pittsburgh mène la série 1-0
vs.
La série débute le 17 avril
vs.
La série débute le 17 avril
vs.
La série débute le 17 avril
vs.
Anaheim mène la série 1-0
vs.
La série débute le 17 avril
 

La LNH sur Facebook