Nous avons mis à jour nos Conditions d'utilisation et notre Politique de confidentialité.  En continuant d'utiliser les services en ligne de la LNH, vous acceptez ces documents mis à jour et l'arbitrage de différends.
Bienvenue |Compte|Déconnecter 
NOUVEAUTÉ! SE CONNECTER AVEC VOTRE PROFIL DES MÉDIAS SOCIAUX
OU
Nom d’utilisateur ou courrielMot de passe
 

MacKinnon est l’un des nombreux excellents espoirs issus de la LHJMQ

vendredi 2012-10-26 / 9:00 / LNH.com - Nouvelles

Par Mike G. Morreale - Journaliste LNH.com

Partagez avec vos amis


MacKinnon est l’un des nombreux excellents espoirs issus de la LHJMQ

L’attaquant des Mooseheads d’Halifax Nathan MacKinnon n’est pas le seul joueur admissible au repêchage 2013 de la LNH qui attire l’attention dans la Ligue de hockey junior majeur du Québec cette année.

Outre deux autres joueurs fort prometteurs des Mooseheads, soit l’attaquant Jonathan Drouin et le gardien de but Zachary Fucale, la ligue déborde de joueurs talentueux. Les experts prédisent que les Remparts de Québec et les Mooseheads se disputeront les grands honneurs du circuit cette saison et les deux formations comptent sur deux joueurs admissibles au prochain repêchage cotés « A » dans le classement préliminaire des espoirs à surveiller du Bureau central de dépistage de la LNH.

« Le calibre de la ligue est beaucoup plus relevé cette année que l’année passée [lorsque 19 joueurs de la LHJMQ ont été réclamés au repêchage », a confié Christian Bordeleau du Bureau central de dépistage de la LNH à LNH.com.

Au moins 30 espoirs de la LHJMQ pourraient être sélectionnés lors du repêchage de 2013 au Prudential Center de Newark, au New Jersey. Si c’est le cas, ce serait la première fois depuis 2003 qu’au moins 30 joueurs du circuit Courteau sont réclamés.

« Il y a plus d’espoirs d’élite et de joueurs de qualité provenant de la LHJMQ parmi les 100 meilleurs espoirs cette année. En fait, il y en a plus qu’au cours des dernières années », a révélé Dan Marr, le directeur du Bureau central de dépistage de la LNH, à LNH.com. « C’est une excellente année pour cette ligue. »

Voici un aperçu des 10 meilleurs joueurs, en ordre alphabétique, admissibles au repêchage qui évoluent dans la LHJMQ.

William Carrier, C, Cap-Breton : L’attaquent de 6 pieds 1 ½ pouce et 198 livres a explosé la saison dernière, sa deuxième avec les Eagles, lorsqu’il a amassé 27 buts et 70 points en 66 parties.

« J’ai remarqué son potentiel l’an passé. Sa ténacité me fait un peu penser à Patrice Bergeron, a admis Bordeleau. Il s’applique en échec arrière et il ne s’arrête pas tant qu’il n’a pas soutiré le disque à son adversaire. J’aime aussi son sens du hockey : il sait quand se positionner dans le haut de l’enclave. »

Carrier est actuellement le meneur de son équipe avec 8 buts et 23 points en 14 matchs.

Jonathan Drouin, AG, Halifax : Le compagnon de trio de MacKinnon à Halifax s’est démarqué en étant le joueur le plus spectaculaire pendant le camp de développement d’Équipe Canada junior au mois d’août.

« Jo est un des joueurs les plus talentueux de l’équipe, a avoué MacKinnon. Il peut réaliser des choses incroyables avec la rondelle. »

À sa saison recrue, l’an dernier, Drouin (5 pieds 10 ¾ pouces et 185 livres) a inscrit 7 buts et 22 mentions d’aide en 33 parties, mais il a explosé avec 9 buts, 26 points et un différentiel de plus-6 en 17 matchs en séries éliminatoires. Il a récolté 19 points en 8 rencontres cette saison, mais il a été contraint à l’inactivité en raison d’une blessure au haut du corps. Il est revenu au jeu mercredi dernier.

« Personnellement, je crois que Nathan [MacKinnon] profite de la présence de Jonathan sur son trio autant que Jonathan profite de celle de Nathan, a expliqué Bordeleau. Drouin est incroyable à mon avis. Il est intelligent et il lit très bien le jeu. Il a été le meilleur joueur au camp d’évaluation d’Équipe Canada junior. Il est parmi les meilleurs. »

« Je crois que Drouin recevrait autant d’attention même s’il ne jouait pas avec MacKinnon, a ajouté Marr. C’est un sérieux candidat pour être choisi en première ronde. En plus de ses habiletés, il a démontré aux dépisteurs qu’il pouvait bien jouer avec d’autres bons joueurs. »

Anthony Duclair, AG, Québec : Duclair, qui est à l’écart du jeu depuis la mi-octobre en raison d’une entorse à la cheville, a de bonnes chances d’être repêché au premier tour. Avant sa blessure, il avait inscrit trois buts et cinq points en quatre parties, tout en affichant un différentiel de plus-8.

« Il est très tenace. Il est compétitif et il joue avec beaucoup d’intensité, a dit Marr. C’est aussi un joueur talentueux, comme le prouvent ses 30 buts comptés à sa saison recrue l’année dernière. Il ne recule devant rien et il ne se laisse pas intimider. Il trouve toujours le moyen de provoquer des choses. Je le compare à Evander Kane, car il provoque des choses quand il est sur la patinoire. »

Adam Erne, AG, Québec : Cet espoir offre une combinaison intéressante de caractère, de vitesse et d’habileté. Originaire de North Brandford, au Connecticut, Erne a amassé 28 buts, 55 points ainsi qu’un différentiel de plus-6 en 64 parties pendant sa saison recrue à Québec en 2011-12.

« Il joue bien en zone offensive. Il peut marquer et contribuer à l’attaque et il peut aussi être robuste quand c’est nécessaire. C’est ce qui impressionne les dépisteurs », a déclaré Marr.

L’attaquant de 6 pieds 1 pouce et de 195 livres a inscrit 6 buts et 11 assistances en 12 rencontres cette saison.

Zachary Fucale, G, Halifax : En ce moment, certains dépisteurs affirment que Fucale est le meilleur gardien de but admissible au prochain repêchage.

« Je ne suis pas encore certain qu’il soit assez bon pour être sélectionné en première ronde, mais je n’ai encore vu aucun autre gardien de son calibre, a affirmé Bordeleau. Il faut parfois être plus patient avec certains de ces jeunes, surtout les gardiens de but. »

Le cerbère de 6 pieds 1 ¼ pouce et 181 livres présente un dossier de 11-1-0 en 12 parties avec une moyenne de buts accordés de 2,57 et un pourcentage d’arrêts de ,893. Al Jensen du Bureau central de dépistage de la LNH affirme que Fucale a une bonne technique de base et qu’il couvre très bien son filet. Combinées à sa patience et à son calme, ces qualités font de Fucale un excellent espoir.

« Il occupe beaucoup de place devant sa cage et sa souplesse lui permet de couvrir beaucoup d’espace », a expliqué Jensen à LNH.com. « Il laisse peu d’ouvertures aux attaquants et même en style papillon, il est imposant. Il garde son corps droit pour protéger la partie supérieure du filet. Ça semble facile pour lui. »

Frederik Gauthier, C, Rimouski : Malgré son gabarit de 6 pieds 5 pouces et de 210 livres, Gauthier possède un bon coup de patin et il préconise un style agressif. Il évoluait pour le Phénix du Collège Esther-Blondin de la Ligue de hockey midget AAA l’an dernier et il a récolté 26 buts, 51 points et 28 minutes de punition en 39 parties.

Il s’impose déjà pendant sa saison recrue dans la LHJMQ cette année. Il a amassé 9 buts, 17 points et 12 minutes de punition tout en conservant un différentiel de plus-12 en 14 rencontres avec Rimouski.

« Il fonce en plein centre et il renverse ses opposants comme s’ils étaient des quilles, a révélé Bordeleau. Certains avancent qu’il pourrait être choisi parmi les 15 premiers au repêchage. »

Jan Kostalek, D, Rimouski : Ce défenseur droitier, choisi au 10e rang par Rimouski lors de la séance de sélection européenne de 2012 de la LCH, a inscrit 7 points en 32 matchs pour la formation des moins de 20 ans du HC Sparta Praha en République tchèque l’année dernière. Il a également participé à 10 rencontres dans la ligue élite tchèque sans réussir à s’inscrire sur la feuille de pointage.

Kostalek, qui a récolté un but, une aide et 24 minutes de punition tout en affichant un différentiel de plus-1 en 14 parties cette année, est considéré comme étant un défenseur mobile capable de s’imposer physiquement.

« Retenez bien son nom, il deviendra un bon joueur, a avancé Bordeleau. Il est très mobile et ses passes sont précises. Il est très intelligent. »

Nathan MacKinnon, C, Halifax : Il devrait rester au haut du classement des espoirs offensifs pendant toute la saison et avec raison. Le centre de 6 pieds et 182 livres offre une combinaison dynamique de vitesse et d’habiletés inégalée chez les autres joueurs admissibles au prochain repêchage et il est utilisé dans toutes les situations de jeu pendant un match.

MacKinnon, qui mène Halifax avec 17 buts et 26 points en 14 parties, pourrait devenir seulement le cinquième joueur dans l’histoire de la LHJMQ à être sélectionné au premier rang au repêchage de la LNH.

« Il n’a pas vraiment de faiblesse, il n’a qu’à améliorer son jeu global, a affirmé Bordeleau. Avec un tel talent, on ne peut pas identifier un point faible qui pourrait l’empêcher d’accéder à la grande ligue s’il ne l’améliore pas. »

À sa saison recrue dans le circuit Courteau la saison dernière, MacKinnon a marqué 31 buts et 78 points tout en présentant un différentiel de plus-11 en 58 matchs. Ses 47 mentions d’aide ont été un sommet parmi toutes les recrues de la LHJMQ et il a terminé au deuxième rang des marqueurs chez les recrues et dans la course au titre de recrue de l’année dans le circuit, tout juste derrière Mikhail Grigorenko, un choix de première ronde lors du repêchage de 2012 de la LNH.

Nick Sorensen, AD, Québec : Sorensen, dont le père est Danois et la mère est Suédoise, veut rattraper le temps perdu cette année après avoir été limité à huit parties à sa saison recrue en 2011-12 en raison d’une blessure à un genou subie en début de campagne.

Sorensen est né au Danemark, mais il a déménagé en Suède à l’âge de 2 ans et il pourrait de nouveau changer d’adresse bientôt. L’entraîneur et le directeur général des Remparts de Québec, Patrick Roy, tentera probablement de l’échanger, car sa formation compte présentement un joueur européen de trop. Le centre Mikhail Grigorenko, le 12e choix du dernier repêchage, devait jouer à Buffalo cette saison, mais le conflit de travail dans la LNH l’a contraint à demeurer avec sa formation junior.

Étant donné le nombre limité de parties auxquelles il a pris part, cet ailier droit de 6 pieds ½ pouce et 168 livres coté « B » dans le classement préliminaire du Bureau central de dépistage demeure un mystère. Sorensen a récolté 4 buts et 14 points en 12 rencontres cette année. Il a aussi amassé trois buts et quatre assistances avec la formation des moins de 17 ans de la Suède l’an passé.

« Il semble complètement rétabli de sa blessure à un genou. C’est très encourageant pour lui, car il se fie beaucoup à son coup de patin, a expliqué Bordeleau. Il patine bien, il a de bonnes mains et il réalise de superbes jeux. Il m’impressionne. C’était un excellent patineur l’année dernière et il était encore meilleur quand je l’ai vu au début de la présente saison. »

Valentin Zykov, AG, Baie-Comeau : Cet attaquant russe en met plein la vue cette saison. La recrue du Drakkar a inscrit 6 buts et 11 points en 12 parties. Il n’a obtenu qu’une cote de « C » dans le classement préliminaire des joueurs à surveiller du Bureau central de dépistage de la LNH, mais c’est simplement parce qu’il évoluait avec le CSKA de Moscou en Russie en 2011-12. Donc, les dépisteurs n’ont pas eu l’occasion de le voir souvent à l’œuvre.

« On le remarque vite dans la LHJMQ, a soutenu Bordeleau. Il est extrêmement talentueux. C’est un bon jeune joueur. Lors d’un match, je me souviens avoir vu quelqu’un essayer de le frapper en plein centre de la glace, mais il a rebondi comme une balle de caoutchouc. Il patine bien, il a un bon tir, il marque des buts importants… ce sera un joueur spécial. »

Né à Saint-Pétersbourg, en Russie, cet attaquant de 6 pieds et de 210 livres a accumulé 105 minutes de punition en 52 parties l’an dernier dans la MHL, la principale ligue junior en Russie. Il avait également obtenu cinq buts et onze points.

Suivez Mike Morreale sur Twitter : @mike_morreale

 

La LNH sur Facebook