Se connecter avec votre compte LNH.com:
  • Soumettre
  • Ou
  • Se connecter avec Google
 

    La liste des meilleurs espoirs de la Ligue de l’Ouest regorge de défenseurs

    jeudi 2012-10-25 / 9:00 / LNH.com - Repêchage de la LNH 2013

    Par Adam Kimelman - Directeur adjoint de la rédaction à NHL.com

    Partagez avec vos amis


    La liste des meilleurs espoirs de la Ligue de l’Ouest regorge de défenseurs

    À deux reprises seulement, un défenseur originaire des États-Unis a entendu son nom être appelé au tout premier rang du repêchage de la LNH. Au mois de juin, cela pourrait arriver pour une troisième fois.

    Le défenseur des Winterhawks de Portland, Seth Jones, est en excellente position pour se joindre à ce club élite, lui qui a répondu à toutes les attentes qu’on avait placées en lui cette saison.

    Mais Jones n’est pas le seul espoir défensif de premier plan à actuellement évoluer dans la Ligue de hockey junior de l’Ouest (WHL).

    LNH.com a demandé l’avis de deux des meilleurs recruteurs attitrés à la WHL par la Centrale de dépistage de la LNH, Peter Sullivan et B.J. MacDonald, concernant quelques joueurs qui pourraient être appelés très tôt par une équipe de la LNH à la prochaine séance de sélection qui se tiendra en juin au Prudential Center à Newark, dans l’état du New Jersey.

    Voici, en ordre alphabétique, la liste des meilleurs espoirs de la WHL, accompagnée de l’opinion des experts Sullivan et MacDonald:

    Oliver Bjorkstrand, AD, Portland – L’attaquant danois de 5 pieds 10 pouces et demi et 167 livres n’a pas eu de difficulté à s’ajuster à sa première saison en Amérique du Nord. Il est à égalité en tête du classement des buteurs chez les recrues dans la WHL avec cinq buts en onze rencontres, et ses dix points lui confèrent une égalité au troisième rang, un point derrière les meneurs. Il a obtenu une note de « B » dans le classement préliminaire des joueurs à surveiller pour le prochain repêchage de la Centrale de dépistage de la LNH.

    « Ce jeune joue extrêmement bien, confie Sullivan à LNH.com. Il trouve les ouvertures et il fait bien les petites choses. Il est toujours près de la rondelle; on dirait qu’elle se retrouve sur son bâton dès la mise au jeu, et il crée tout à coup des jeux qui font qu’on le remarque. Son jeu est excellent et il m’a beaucoup impressionné. »

    MacDonald ajoute : « Ce jeune appartient à la catégorie de joueurs qui sont étonnamment bons. Son coup de patin est un peu étrange, mais il se trouve toujours au bon endroit. Il protège très bien la rondelle, il la poursuit s’il ne l’a pas et il se dirige au filet. Il a de bonnes mains rapides. Il sait comment réaliser de bons jeux, et il excelle dans l’art de se démarquer tout de suite après avoir effectué une passe. C’est le genre de joueur qui est capable d’élever son niveau de jeu lorsqu’il évolue avec de très bons coéquipiers. »

    Seth Jones, D, Portland – À ce point-ci de la saison, la plupart des gens ont entendu parler de ce natif du Texas, fils de l’ancien joueur de la NBA Popeye Jones. À 6 pieds 3 pouces et demi et 208 livres, Jones a dominé la compétition avec l’équipe du programme de développement des États-Unis (USNTDP), et il aurait défendu les couleurs de l’équipe américaine aux championnats mondiaux juniors de l’IIHF de 2012 s’il n’avait pas subi une blessure à l’épaule lors du dernier match préparatoire.

    Jones a choisi d’évoluer dans la WHL cette saison plutôt que d’aller à l’Université North Dakota, et il en récolte rapidement les bénéfices. Il a obtenu la note « A » dans le classement préliminaire de la Centrale de dépistage de la LNH et il a marqué un but au cours du premier CCM/USA Hockey All-American Prospects Game, une vitrine pour les 40 meilleurs espoirs américains pour le repêchage de 2013. Il a jusqu’ici récolté deux buts et quatre mentions d’aide en onze rencontres dans la WHL, et bien que ces chiffres peuvent paraître modestes compte tenu des 28 points en 48 parties qu’il avait récoltés avec le USNTDP la saison dernière, les recruteurs ont tout de même été impressionnés.

    « J’aime sa capacité à contrôler la partie, raconte Macdonald. Ses principales forces semblent être ses aptitudes de contrôle de rondelle et sa grande vigilance. Il est parfaitement conscient de tout ce qui se passe sur la glace, d’où tout le monde se trouve ce qui lui permet de savoir où envoyer la rondelle. C’est également le cas dans son territoire. J’apprécie beaucoup sa vigilance générale. Lorsqu’il est sur la patinoire, il est parfaitement conscient de ce qui l’entoure. »

    Sullivan, qui a vu jouer Jones la saison dernière, déclare qu’il a dénoté beaucoup d’intelligence dans le jeu du jeune homme.

    « Cette année, il joue de manière plus intelligente, analyse Sullivan. Il n’essaie pas autant d’exploiter son coup de patin explosif. Il effectue des jeux intelligents. Il réalise qu’il ne peut attaquer chaque fois qu’il reçoit la rondelle, et il comprend qu’il doit faire effectuer de meilleurs jeux lorsqu’il en prend possession. C’est ce qui rend sa manière de jouer si intelligente. La saison dernière avec le [USNTDP] il fonçait à l’attaque dès qu’il en avait l’occasion, comme s’il était Bobby Orr. Cette année, il réfléchit davantage, et il se concentre sur son jeu défensif. C’est donc l’intelligence qui différencie son jeu cette année par rapport à l’an dernier. »

    Morgan Klimchuk, AG, Regina -- Klimchuk n’est pas le genre de joueur dont les aptitudes vont faire lever les spectateurs de leur siège, mais il est l’un des joueurs les plus complets admissibles au prochain repêchage, et il a pleinement mérité la note de « A » que lui a octroyée la Centrale de dépistage dans son classement préliminaire.

    L’attaquant de 5 pieds 11 pouces et demi et 180 livres a obtenu six buts et neuf points en douze parties après avoir récolté 18 buts et 36 points en 67 rencontres la saison dernière.

    « C’est un joueur très intelligent, révèle Sullivan. Il ne possède pas le meilleur sens du jeu, mais il compense avec son intelligence. Il a des mains rapides et agiles, et il effectue ces petites choses que remarque un entraîneur… C’est l’un des meilleurs joueurs de la ligue à l’heure actuelle. »

    Curtis Lazar, C, Edmonton – Pendant la dernière Coupe Memorial, les partisans ont eu un avant-goût de l’attaquant de 5 pieds 11 pouces et trois quarts et 193 livres, lui qui a été l’un des meilleurs joueurs des Oil Kings. Ce tournoi couronnait une saison recrue au cours de laquelle il avait récolté 31 points en 63 parties en saison régulière. Par la suite, il a dominé toutes les autres recrues pendant les 20 rencontres de séries éliminatoires auxquelles il a pris part au chapitre des buts (8) des mentions d’aide (11) et des points (20).

    Si l’on ajoute à son total les cinq parties qu’il a disputées pour l’Ouest du Canada au Défi mondial de hockey des moins de 17 ans en plein milieu de la saison, Lazar a disputé 78 parties l’an dernier. Il était donc impressionnant de voir un jeune homme de 17 ans être aussi bon à la Coupe Memorial.

    « Je crois que cela démontre qu’il a appris beaucoup et qu’il est capable de s’améliorer à chaque match, déclare MacDonald. Lorsqu’on voit un joueur progresser de cette manière et devenir plus fort à la fin du calendrier, on comprend que ce joueur a absorbé beaucoup d’information et qu’il utilise celles-ci à bon escient. Il faut être très intelligent pour y parvenir. »

    Lazar a bien amorcé la saison avec une récolte de quatre buts et quatre mentions d’aide en cinq rencontres lors du Tournoi commémoratif Ivan Hlinka, aidant ainsi le Canada à remporter l’or. Il a aussi obtenu huit buts et trois mentions d’aide à ses treize premiers matchs de saison régulière. Il a obtenu une note de « A » de la part de la Centrale de dépistage.

    « J’apprécie vraiment sa vitesse, et il fonce très bien au filet, remarque MacDonald. Ses habiletés sont excellentes. J’analyse souvent les joueurs qui ont reçu une note de « A » de la façon suivante : “En les regardant jouer, on voit qu’ils ont compris”. Ce jeune a effectivement compris. Il comprend bien ce sport, et il sait comment analyser toutes ses composantes. »

    Josh Morrissey, D, Prince Albert – Ce jeune de 5 pieds 11 pouces et trois quarts et 182 livres a terminé au deuxième rang chez les défenseurs recrues de la WHL la saison dernière avec une récolte de 38 points en 68 rencontres. Ses statistiques sont encore meilleures cette année, lui qui compte déjà dix points en treize matchs.

    Cet excellent début de saison survient après qu’il ait obtenu trois points en sept rencontres au Championnat mondial des moins de 18 ans de l’IIHF 2012. Il a par la suite récolté huit mentions d’aide, un sommet dans son équipe, pour aider le Canada à mériter l’or au Tournoi commémoratif Ivan Hlinka.

    « Ce jeune possède un bon sens du jeu et voit la glace aussi bien que n’importe qui, analyse Sullivan. Il est tellement fluide, il possède toujours une enjambée ou deux d’avance sur les autres… Il peut ralentir le jeu, ou encore en augmenter l’intensité. Il fait aussi preuve d’un peu de robustesse. »

    Mirco Mueller, D, Everett – Après avoir évolué dans la meilleure ligue professionnelle de Suisse l’an dernier à l’âge de 17 ans, Mueller a décidé cette année de s’amener en Amérique du Nord avec les Silvertips. Il a connu un excellent départ avec une collecte de cinq points et un différentiel de plus 4 en treize rencontres, au cours desquelles il a surtout complété un duo avec Ryan Murray, le deuxième joueur réclamé au repêchage de 2012.

    Mueller (6 pieds 3 pouces et un quart, 184 livres) a obtenu une note de « B » de la part de la Centrale de dépistage, mais Sullivan a déclaré qu’il lui aurait décerné un « A ».

    De son côté, MacDonald a dit : « Je l’aime beaucoup. Il fait beaucoup de choses que peu de défenseurs font. »

    « On parle ici d’un joueur de première année qui évolue sur une patinoire aux dimensions différentes, dans une autre ligue. Il est capable de ralentir le rythme d’un match et d’en prendre le contrôle, ce que je l’ai vu faire à quelques reprises. Il est très très intelligent, et il transporte aisément le disque. Il prend toujours la bonne décision lorsqu’il a la rondelle. Je crois qu’il va encore s’améliorer… il s’agit d’un autre de ces joueurs qui comprend le jeu. Il fait toutes les petites choses à merveille. Il voit les jeux se développer avant tout le mode. Sa prise de décision est excellente. Il n’hésite pas à défier les joueurs qui viennent vers lui et il peut appliquer de solides mises en échec au centre de la glace ».

    « On pourrait presque dire qu’il est tellement brillant qu’il nous arrive de ne pas le remarquer, mais il est toujours en contrôle à chaque présence sur la glace. »

    N’importe quel joueur qui a la chance de jouer aux côtés de Murray au niveau junior verra sa cote grimper, mais MacDonald croit que Muller connaîtrait beaucoup de succès même s’il n’évoluait pas avec lui.

    « Il est certain que de jouer avec Murray ne fait pas de tort, mais il s’en sort très bien tout seul, explique MacDonlad. Je l’ai vu jouer dans un match pré-saison, et lorsqu’il sautait sur la glace, il savait où aller, quand s’avancer et comment analyser le jeu. La majeure partie de ce l’on observe est le résultat de ses propres actions. Il comprend bien le jeu, et ses instincts sont bien au-dessus de la moyenne. »

    Ryan Pulock, D, Brandon – Depuis le début de la saison dernière un seul défenseur a obtenu davantage de points que Pulock, lui qui en a récolté 75, et aucun défenseur n’a pu faire mieux que son différentiel de plus-42.

    Après avoir conclu la dernière campagne au troisième rang parmi les défenseurs de la ligue avec 60 points, il est maintenant à égalité au deuxième rang cette saison (et 13e parmi tous les joueurs de la ligue) avec une récolte de 15 points en 12 rencontres. Son différentiel de plus-9 le place à égalité au troisième rang parmi les défenseurs, lui qui avait terminé la saison 2011-12 avec une fiche de plus 33. C’est parce qu’il est à ce point complet que l’arrière de 6 pieds et un demi-pouce et 211 livres a obtenu la note de « A » dans le classement préliminaire de la Centrale de dépistage.

    « Il fait tout très bien, explique Sullivan. Il possède le lancer le plus puissant qu’il m’a été donné de voir depuis des années. Il est également très brillant… Ce qui m’impressionne le plus, c’est le fait que je l’ai vu distribuer sept ou huit percutantes mises en échec – autant pour écraser un joueur contre la rampe que pour le renverser avec un bon coup de hanche – et lorsque je regarde son total de minutes de pénalité, je me rends compte qu’il n’en compte que deux. »

    « Il possède tous les outils nécessaires pour être repêché très tôt. »

    Eric Roy, D, Brandon – Puisqu’une bonne partie de l’attention est portée sur Pulock, le jeu de Roy pourrait bien échapper à quelques recruteurs. Mais avec sept mentions d’aide et neuf points en douze parties, le défenseur de 6 pieds 2 pouces et demi et 187 livres est définitivement à surveiller.

    Roy a reçu la note de « B » de la Centrale de dépistage, mais Sullivan a déclaré que : « il lui arrive de jouer comme un “A" ».

    « Il y a plusieurs choses qu’il réussit très bien, ajoute Sullivan. Les mêmes choses que réussit Pulock, mais ce dernier a quelque chose de plus. Cependant Roy joue très bien aussi… J’ai hâte de voir comment la saison se déroulera pour lui, car il joue vraiment bien en ce moment. »

    Hunter Shinkaruk, C, Medicine Hat – Au sein de l’équipe de Medicine Hat qui a terminé la saison avec 90 points la saison dernière, Shinkaruk a brillé avec 49 buts et 91 points, ce qui lui a permis de terminer au deuxième rang de son équipe derrière les 61 buts et les 107 points d’Emerson Etem. Cette saison, alors que son équipe en arrache un peu plus, les statistiques de Shinkaruk ont chuté quelque peu, lui qui présente une récolte de 13 points en 13 rencontres. Cependant, le joueur de centre de 5 pieds 10 pouces et 166 livres mérite toujours sa note de « A » que lui a décernée la Centrale de dépistage.

    « Les autres équipes se concentrent davantage sur lui cette année, car il ne peut pas compter sur l’aide dont il bénéficiait la saison dernière, observe MacDonald. Il est surveillé de près. On tente de l’éliminer du jeu. Il le réalise, et il doit apprendre à se sortir de ces situations. C’est toutefois un jeune très talentueux, et personne ne peut échanger la rondelle avec ses coéquipiers avant de foncer au filet comme lui. Il comprend très bien le jeu. Il développera son caractère cette saison puisque chaque équipe qu’il affrontera s’acharnera sur lui. »

    De son côté, Sullivan remarque : « Dès qu’il touche à la rondelle, les gens dans la foule ne veulent qu’une chose, c’est se lever de leur siège en se disant "Il est parti"… Ce jeune est vraiment très excitant à regarder jouer. Dès qu’il s’empare de la rondelle, on se dit "Wow, quel joueur" ».

    Shea Theodore, D, Seattle -- Les Thunderbirds connaissant un très bon début de saison, et Theodore, un défenseur de 6 pieds 1 pouce et trois quarts et 182 livres, est l’une des raisons qui expliquent ce bon départ.

    Après avoir amassé 35 points en 69 rencontres à sa saison recrue dans la WHL, il a augmenté le rythme avec une récolte de trois buts et trois mentions d’aide à ses dix premiers matchs cette saison. Après avoir présenté un différentiel de moins 36 la saison dernière, il est moins 4 jusqu’ici en 2012-13.

    Il a obtenu une note de « A » dans le classement des joueurs à surveiller de la Centrale de dépistage.

    « Fluide comme pas un, observe MacDonlad. C’est tout un joueur. Ses passes sont aussi bonnes que n’importe quel autre joueur de la ligue, et elles se retrouvent toutes sur la lame du bâton de ses coéquipiers. Il est très cérébral et il joue de manière très intelligente. C’est d’ailleurs lui qui dirige le jeu de puissance. J’aime toutes les facettes de son jeu. Il possède un bon gabarit, il bouge bien. Sa compréhension générale du jeu est excellente. Même s’il est l’un des plus jeunes défenseurs de l’équipe, c’est lui le pilier derrière, et de loin. C’est lui le meneur à la ligne bleue. Il démontre aussi de belles qualités de leader. »

    Communiquez avec Adam Kimelman au akimelman@nhl.com. Suivez-le sur Twitter : @NHLAdamK