Bienvenue |Compte|Déconnecter 
NOUVEAUTÉ! SE CONNECTER AVEC VOTRE PROFIL DES MÉDIAS SOCIAUX
OU
Nom d’utilisateur ou courrielMot de passe
 

Touchette : le hockey dans sa plus simple expression

mercredi 2012-10-10 / 15:00 / LNH.com - Nouvelles

Par Serge Touchette - Chroniqueur LNH.com

Partagez avec vos amis


Touchette : le hockey dans sa plus simple expression

Comment dirais-je ? L'autre jour, j'ai eu un p'tit creux.

J'avais envie de me taper un match de hockey.

Le baseball et le football à la télé, c'est bien beau, mais le hockey, c'est le hockey. Comme si notre système, de temps à autre, réclamait sa dose.

Il y a quelques jours, un copain me téléphone et me propose d'aller voir jouer son fils dans une aréna à Laval. Une invitation qui tombe pile, me suis-je dit.

« Mon fils joue dans la catégorie pee-wee. Ce n'est parce que c'est mon fils, mais il est pas mal bon », m'assure mon ami.

Me semble avoir déjà entendu pareil refrain quelque part, pas vous ?

La foule s'anime

Je me présente donc à l'aréna sur le coup de 17 heures.

Il y a une cinquantaine de spectateurs sur place, des parents de joueurs pour la plupart.

Visiblement, ils piaffent d'impatience. Ils causent, ils s'échangent les derniers ragots de la semaine.

Un gros monsieur à la moustache fournie dit à un petit monsieur sans moustache: « J'ai acheté de nouveaux patins à mon gars. Ils m'ont coûté un bras. J'espère qu'il va patiner plus vite ... »

Moi, j'observe le chauffeur de la surfaceuse et j'ai presque envie de l'applaudir. Faut dire qu'on n'en voit pas souvent ces temps-çi, des chauffeurs de surfaceuse.

Au bout de quelques minutes, les joueurs des deux équipes, Monteuil et Rosemère, sautent sur la glace.

Sous les applaudissements du public, les jeunes patinent à fond de train.

Il y a de l'excitation dans l'air.

Le temps de le dire, Rosemère mène 2-0.

Dix minutes plus tard, j'entends un papa se plaindre à son épouse.

« Notre fiston a déjà sauté son tour deux fois ... », dit-il en serrant les dents. « Je vais en parler au coach, c'est certain ... »

Son épouse, d'un signe de tête, approuve.

Ah, le temps de glace ! A Laval, à Chicoutimi ou à Tombouctou, c'est là un sujet délicat, qui soulève bien des passions et chatouille bien des égos.

Un bon match

Et le match ? Pas mal du tout. Et personne n'a crié de bêtises aux arbitres. Ça m'a pas un peu étonné car d'habitude, il y a toujours deux ou trois parents, qui, les baguettes en l'air, se font un devoir de les enguirlander.

La saison est encore bien jeune, faut croire.

Rosemère l'a finalement emporté 6-2 et le fils de mon ami, un centre fort habile, a marqué les deux seuls buts de son équipe.

Celui qui portait de nouveaux patins n'a pas marqué. Mais attendons encore un peu avant de blâmer ses patins.

Et oui, j'ai apprécié le spectacle.

Je n'ai pas vu de futurs Gretzky ou Brett Hull. J'ai simplement vu des p'tits bonshommes, tantôt habiles, tantôt maladroits, se donner corps et âme.

Comme quoi, un retour aux sources fait toujours grand bien. Du hockey dans sa plus simple expression, du hockey joué par des ti-culs, qui se sont bien amusés devant un public, qui s'est amusé lui aussi.

Ça m'a coûté le prix d'un hot dog. Pas cher en effet.

Et vous savez quoi ? J'y retourne la semaine prochaine.

Juré, craché.

Un acrobate

Autre sujet: Dominik Hasek.

À 47 ans, le « Dominator », qui a perdu ses dernières illusions à l'idée d'effectuer un retour dans la LNH, a décidé de mettre un point final à sa carrière.

Si le gardien de but est souvent le joueur le plus important de son équipe, il est rarement son joueur le plus spectaculaire.

Hasek, à mes yeux, aura été une exception. Ce gars-là avait des talents d'acrobate. J'adorais le voir se tortiller devant son filet ou encore s'agripper après la barre horizontale. Il donnait tout un spectacle.

De nos jours, plusieurs gardiens préconisent le style papillon.

Flamboyant, Hasek, lui, avait tous les styles. Il avait le pouvoir de se transformer tantôt en papillon, tantôt en pieuvre, tantôt en contorsionniste.

Un gardien but vraiment pas comme les autres, Dominik Hasek.

 

La LNH sur Facebook