Nous avons mis à jour nos Conditions d'utilisation et notre Politique de confidentialité.  En continuant d'utiliser les services en ligne de la LNH, vous acceptez ces documents mis à jour et l'arbitrage de différends.
Se connecter avec votre compte LNH.com:
  • Soumettre
  • Ou
  • Se connecter avec Google
 

L’ancien joueur de la NBA Popeye Jones aide son fils Seth à viser la LNH

vendredi 2012-10-05 / 13:28 / LNH.com - Nouvelles

Par Tal Pinchevsky - Journaliste LNH.com

Partagez avec vos amis


L’ancien joueur de la NBA Popeye Jones aide son fils Seth à viser la LNH

Clairement, Popeye Jones n’est pas l’exemple classique du père d’un joueur de hockey. L’ancien joueur de basketball, qui mesure six pieds huit pouces, a évolué dans la NBA pendant 11 saisons avec six équipes. Mais les leçons apprises au cours de sa carrière ont aidé son fils Seth à devenir un des meilleurs espoirs en vue du repêchage de la LNH en 2013.

Ironie du sort, Seth Jones a commencé à jouer au hockey quand son père évoluait avec des équipes de la NBA partageant le même amphithéâtre avec une concession de la LNH. Quand Popeye Jones a fait ses débuts dans la NBA avec les Mavericks de Dallas en 1993, il était destiné à côtoyer ses voisins de la LNH.

« Nous suivions les activités des Stars (de Dallas) quand j’étais avec les Mavericks. Un jour, j’ai pris part à une activité au profit d’une œuvre de charité avec Mike Modano et je me suis rendu compte qu’il était un très bon gars », a révélé Popeye Jones à LNH.com. « J’ai donc assisté à un match des Stars et nous sommes tombés en amour avec ce sport. J’ai commencé à regarder des matchs de hockey et les Stars sont devenus notre équipe favorite. »

Jones est le père de trois enfants et son intérêt pour le hockey s’est accru encore plus quand il a été échangé aux Raptors de Toronto en 1996. Mais c’est sa rencontre fortuite avec une légende du hockey à Denver qui a fait que les fils de Jones se sont lancés dans le hockey.

« J’étais avec les Nuggets et je m’entraînais au Pepsi Center quand j’ai vu Joe Sakic. J’ai dit ‘Hey Joe’ et il se demandait qui j’étais », a raconté Jones en parlant du joueur étoile de l’Avalanche du Colorado. « Quand je lui ai dit que mes fils aimeraient jouer au hockey, il s’est retourné et il m’a dit qu’il était clair, rien qu’à me voir, que mes fils seront grands et qu’ils auront besoin de leçons de patinage. »

Les fils de Jones – Justin, Seth et Caleb – ont alors plongé dans le hockey. L’aîné, Justin (qui aura 22 ans en novembre) s’est lié d’amitié avec les fils de Patrick Roy, évoluant éventuellement avec l’équipe de l’Université de Denver. Seth, un défenseur de 18 ans des Winterhawks de Portland dans la Ligue junior de l’Ouest, est maintenant au sommet sur chaque liste des meilleurs espoirs en vue du repêchage de 2013. Caleb, âgé de 15 ans, avait été choisi par Portland lors de la troisième ronde du repêchage de la Ligue de l’Ouest et jouera cette saison avec l’équipe bantam majeur des Stars de Dallas.

Popeye, sachant bien ce que constitue la journée au repêchage, s’est fait un plaisir de prodiguer quelques conseils.

« Il faut juste aider son équipe à gagner et ne pas se préoccuper de l’avenir. Il prendra soin de lui. C’est difficile pour un jeune de ne pas y penser, parce qu’il est excité, a expliqué Jones. Quand j’étais au collège à Murray State, j’étais excité parce que j’avais une chance d’être choisi au repêchage de la NBA. J’ai dit à Seth de garder le cap, de continuer à travailler, de faire ce qui lui a permis d’avoir du succès. »

Seth a connu une première saison encore plus spéciale à Portland en raison de la présence au camp des Winterhawks de son jeune frère Caleb. Caleb est ensuite retourné au Texas, mais les deux frères ont eu l’occasion lors du camp de renouer avec leur rivalité amicale, une rivalité qui n’est pas limitée à la patinoire.

« À l’exception de mon père, je dirais que je suis le meilleur joueur de basketball dans la famille. Ça ne fait aucun doute, c’est certain », a affirmé Seth Jones, un athlète de six pieds trois pouces. « Mon petit frère est peut-être plus grand que moi et je devrai le surveiller bientôt. Mais présentement, j’ai l’avantage sur lui. »

Cette rivalité sera probablement mise de côté en juin quand la famille Jones assistera au Repêchage de la LNH 2013 à Newark, au New Jersey. On s’attend à ce que Seth soit un des deux premiers choix du repêchage (avec Nathan MacKinnon), et Popeye a hâte de vivre ce grand moment.

« Je n’aurai pas à voyager et c’est ce qui fait que c’est encore plus spécial pour moi. La séance a lieu au Prudential Center et j’habite à 20 minutes du Prudential Center. C’est vraiment agréable », a révélé Jones, qui n’a aucune intention de voler la vedette à son fils. « C’est son moment. Je pense que Seth essaie de faire sa marque. J’aime ça. »

Selon toutes les apparences, Seth a démontré la maturité au plan physique et émotif qui lui servira bien dans la LNH. Ce sont des qualités qu’il tient de ses parents (aussi de sa mère Amy). Et si Seth surveille déjà son jeune frère sur le court de basketball, il pourrait ne pas devoir attendre longtemps avant de le surveiller aussi sur la patinoire.

Caleb a encore le temps de se développer dans l’espoir de le joindre dans les rangs professionnels. Il est habitué à ce qu’on le questionne sur la carrière de son père dans la NBA. Très bientôt, il devra s’habituer à ce qu’on lui pose aussi des questions sur son frère qui est dans la LNH.

« Caleb va à l’école à Dallas, et il affirme que son entraîneur lui a dit en marchant dans le hall d’entrée ‘Je sais qui est ton père; veux-tu faire partie de notre équipe de basketball?’, raconte son père. Il a dit ‘Non, merci. Je suis un joueur de hockey’. »

 

La LNH sur Facebook