Bienvenue |Compte|Déconnecter 
NOUVEAUTÉ! SE CONNECTER AVEC VOTRE PROFIL DES MÉDIAS SOCIAUX
OU
Nom d’utilisateur ou courrielMot de passe
 

Cinq questions pour Ken Hitchcock, l’entraîneur des Blues de St. Louis

lundi 2012-10-01 / 13:17 / LNH.com - Nouvelles

Par Dan Rosen - Journaliste Principal NHL.com

LNH.com va publier régulièrement une série de textes intitulés "Cinq questions pour…", selon une formule questions-réponses visant à mieux faire connaître la pensée de décideurs importants du hockey.

Aujourd’hui notre invité est Ken Hitchcock, l’entraîneur des Blues de St.Louis.

Gagnant d’une Coupe Stanley, d’un trophée Jack Adams et de plus de 500 matchs derrière le banc d’une équipe de la LNH, Ken Hitchcock a la réputation d’être un des entraîneurs les plus cérébraux dans le hockey d’aujourd’hui.

Hitchcock a gagné son trophée Jack Adams en juin dernier après avoir redressé la barre des Blues de St.Louis d’une façon remarquable. Il a bien voulu répondre aux questions de LNH.com pour discuter de la façon dont il dirige les jeunes joueurs, de ce qu’il a retenu de sa période sans emploi, de son obsession pour la victoire et la défaite, et, évidemment, d’une controverse dont on parle encore 13 ans plus tard.

Voici donc cinq questions pour Ken Hitchcock.

Comment procédez-vous avec les jeunes d’aujourd’hui pour vous débarrasser de l’étiquette de la vieille école?

« Je pense que ce qu’il faut, c’est de ne pas craindre de faire face aux questions qu’on va vous poser. Il ne faut pas craindre les jeunes ni se sentir offensés par eux. Les joueurs d’aujourd’hui réclament vraiment beaucoup d’informations, et il faut être préparé à leur en donner. Ils veulent savoir ce qu’on exige d’eux. Ils veulent savoir ce qu’ils doivent faire. Et ils veulent savoir où ils s’en vont. Il faut être en mesure de répondre à ces trois questions. Si vous avez la bonne attitude je pense qu’on peut construire une très bonne relation de travail avec les jeunes. »

Qu’avez-vous retenu de votre période sans travail d’entraîneur entre Columbus et St. Louis?

« Avec le recul, cela s’est avéré une très bonne chose parce que ça m’a permis de me reconnecter avec des gens qui comptent dans ma vie. La famille, les amis, des types avec qui j’ai dirigé des équipes… c’est passé d’un très haut niveau de déception et de frustration pour ne pas avoir complété le travail à une très forte reconnexion avec les gens qui comptent pour moi. C’est devenu quelque chose de très positif. J’en suis venu à apprécier de nouveau les gens dans ce milieu plutôt que d’être obsédé par les victoires et les défaites. »

Croyez-vous que cette obsession est revenue et a été une bonne chose quand vous êtes arrivé chez les Blues la saison dernière?

« Oui, mais je crois que ce que vous réalisez avec le recul c’est qu’après avoir beaucoup gagné au cours d’une longue période de temps vous en êtes venu à oublier les relations personnelles avec les joueurs et d’autres individus et vous ne pensez plus qu’à gagner des matchs. Vous en devenez obsédé, vous commencez à détester perdre et vous en venez à oublier l’aspect personnel. J’estime qu’en prenant du recul et en apprenant à apprécier d’autres aspects du sport, vous avez plus de plaisir en redevenant entraîneur. J’ai compris ce que d’autres personnes font dans le milieu. J’ai appris beaucoup en observant les concessions de la Ligue américaine, des ligues juniors et de collèges. J’ai réalisé à quel point des gens travaillaient fort pour moins d’argent et comment ils appréciaient néanmoins leur travail. Cela m’a donné une nouvelle perspective. »

Parlant de perspective, considérez-vous la dernière saison des Blues comme un succès (109 points) ou une déception après avoir gagné seulement quatre matchs éliminatoires à la suite d’une aussi bonne saison régulière?

« Je vois ça comme une étape, nécessaire pour passer à la suivante. On dit toujours qu’il faut connaître la défaite avant de se mettre à gagner… je ne suis pas certain d’être d’accord, mais il faut apprendre à connaître quel est le prix de la victoire. J’aurais été très déçu si nous avions été éliminés par une autre équipe que Los Angeles, mais perdre aux mains des éventuels gagnants de la Coupe Stanley constitue une grande leçon dans notre cheminement. C’est l’étape qu’il faut franchir. Nous sommes passés par là à Dallas et à Philadelphie et je pense que ces étapes ont une valeur inégalée. Nous étions déçus, mais je crois que ce qu’on a appris va vraiment nous servir. »

Quelle est la meilleure équipe que vous avez dirigée?

« Les équipes (Stars de Dallas) qui ont atteint la finale de la Coupe Stanley en 1999 et 2000. C’était à peu près la même formation et nous étions à notre sommet. Mais l’équipe qui a le mieux joué, pour être honnête avec vous, est celle qui a atteint les séries à Columbus (2008-09). Cette équipe a dû jouer au maximum tous les soirs pour se rendre jusque-là. Il nous fallait trouver différentes façons de frustrer nos adversaires à chaque match et nos joueurs ont acheté le style de jeu qu’ils devaient pratiquer parce qu’ils voulaient désespérément participer aux séries. Ils l’ont fait aussi bien que n’importe quelle autre équipe que j’ai dirigée. »

Juste parce qu’il le fallait bien, voici une sixième question boni qui va rappeler bien des souvenirs à Buffalo et Dallas: si je vous dis 1999, sixième match, troisième période supplémentaire, Brett Hull… le but était-il bon ou non?

« Oh, c’était un but, certainement. C’est sûr parce que c’était un règlement de fou de toute façon. Et ce qu’il y a de bon aussi, c’est qu’il devient difficile après un certain temps de se rappeler des équipes qui s’affrontaient pour la Coupe Stanley, mais que personne ne va oublier cette finale. C’est ce qui la rend si mémorable. »

Suivez Dan Rosen sur Twitter à: @drosennhl

Pour toutes les nouvelles et analyses des séries éliminatoires de la Coupe Stanley 2014, choisissez votre séries
vs.
La série débute le 18 avril
vs.
La série débute le 16 avril
vs.
La série débute le 16 avril
vs.
La série débute le 17 avril
vs.
La série débute le 17 avril
vs.
La série débute le 17 avril
vs.
La série débute le 16 avril
vs.
La série débute le 17 avril
 

La LNH sur Facebook