Nous avons mis à jour nos Conditions d'utilisation et notre Politique de confidentialité.  En continuant d'utiliser les services en ligne de la LNH, vous acceptez ces documents mis à jour et l'arbitrage de différends.
Bienvenue |Compte|Déconnecter 
NOUVEAUTÉ! SE CONNECTER AVEC VOTRE PROFIL DES MÉDIAS SOCIAUX
OU
Nom d’utilisateur ou courrielMot de passe
 

La ville gagnante de Kraft Hockeyville a été inspirée par un défunt gérant d’aréna

jeudi 2012-09-27 / 11:59 / LNH.com - Nouvelles

Par Dave Lozo - Journaliste LNH.com

Partagez avec vos amis


La ville gagnante de Kraft Hockeyville a été inspirée par un défunt gérant d’aréna

Le moteur derrière la victoire de Stirling-Rawdon en Ontario en tant que Kraft Hockeyville cette année ne prendra malheureusement pas part aux célébrations tenues ce week-end dans la communauté de cette petite ville.

Barry Wilson, qui a occupé pendant 25 ans le poste de gérant d’aréna au Stirling District Recreation Center est décédé en mai 2011 à l’âge de 60 ans. Avant sa mort, il a travaillé sans relâche à améliorer et à réparer la patinoire qui a été construite en 1976, mais réunir les fonds pour réaliser une tâche si importante était presque impossible.

Cependant, en remportant la compétition Kraft Hockeyville en mars dernier, la ville a reçu la somme de 100 000 $ qui sera mis à bon escient pour rénover l’aréna. Un match mettant aux prises des anciens et des célébrités sera présenté ce dimanche, devant une salle comble de 3 000 spectateurs.

« Je dirais que ça a joué un rôle majeur », a déclaré le maire de Stirling-Rawdon, Rodney Cooney, à propos de la mort de Wilson qui a inspiré la ville à persévérer afin de remporter la compétition. « Beaucoup de personnes qui ont joué leur hockey mineur dans notre communauté ont refusé de laisser tomber le projet. Nous avons organisé les funérailles dans l’aréna, et celui-ci était presque plein. Ça a été en quelque sorte l’élément déclencheur et nous nous sommes dit, “Tentons notre chance” et dans le pire des cas, le tout se terminera par une célébration communautaire. À partir de ce moment, le projet a pris forme et il a évolué de lui-même. »

Wilson, qui a emménagé à Stirling en 1977 et a joué au hockey dans cet aréna dans sa jeunesse, n’était pas seulement un gérant d’aréna; il a gagné l’affection de la communauté en occupant une grande variété de rôles. Il a arbitré de nombreuses parties, et il a mis sur pied une équipe féminine de hockey au cours des années 1970, en plus de contribuer au lancement d’une équipe féminine de baseball et d’une équipe de baseball pour personnes âgées.

« Il était associé à tout ce qui se passait dans la communauté, se rappelle Cooney. C’était l’une de ces personnes qui s’investissait pleinement dans tout ce qu’il faisait, et qui le faisait bien. Il ne comptait pas les heures; si quelque chose devait être fait, il le faisait. Il habitait pour ainsi dire à l'aréna. Il connaissait chaque enfant qui avait joué son hockey mineur ici. C’était vraiment un bon gars. »

Les festivités s’amorceront dimanche matin avec des cours de patinage de deux heures donnés au centre récréatif par Elizabeth Manley, médaillée d’argent en patinage artistique aux jeux Olympiques de Calgary en 1988.

Le point saillant de ce début de journée sera une parade qui arpentera la ville, et dont le centre d’attention sera la Coupe Stanley. Cette dernière déambulera sur plus d’un kilomètre sur Front Street avant de se retrouver au centre récréatif de cette municipalité de 2 000 habitants.

« Nous avons organisé une parade l’an dernier qui traversait la ville d’un bout à l’autre jusqu’à l’aréna, et on manquait déjà de place », explique Rooney en parlant de la courte distance, moins de deux kilomètres, prévue pour la parade.

Lorsque la Coupe Stanley arrivera à l’aréna, elle sera exposée pendant trois heures, au milieu d’autres activités et de concerts. Les anciens joueurs de la LNH Brad Marsh, Laurie Boschman, Mike Gaul et Jamie Allison seront sur place pendant deux heures afin de signer des autographes.

La soirée se terminera avec un match de célébrités mettant en vedette Rob Ray, qui a grandi à Stirling, P.J. Stock, Ron MacLean de l’émission Hockey Night in Canada à CBC, Gary Leeman et des dizaines d’autres célébrités.

Cooney, qui a œuvré comme entraîneur au niveau atome pendant huit ans, sera l’entraîneur adjoint de l’une des équipes, mais il a très hâte de participer à toutes les activités, qui comprennent des cours qui seront donnés au centre récréatif lundi et mardi.

« Une fois que l’on est lancé dans le projet, ça dépasse le cadre du hockey, a dit Cooney, qui gagne aussi sa vie en tant que fermier. Tout devient une affaire de communauté. »

 

La LNH sur Facebook