Nous avons mis à jour nos Conditions d'utilisation et notre Politique de confidentialité.  En continuant d'utiliser les services en ligne de la LNH, vous acceptez ces documents mis à jour et l'arbitrage de différends.
Bienvenue |Compte|Déconnecter 
NOUVEAUTÉ! SE CONNECTER AVEC VOTRE PROFIL DES MÉDIAS SOCIAUX
OU
Nom d’utilisateur ou courrielMot de passe
 

La LNH est disposée à négocier à tout moment avec l’AJLNH

jeudi 2012-09-13 / 22:41 / LNH.com - Nouvelles

Par Dan Rosen - Journaliste Principal NHL.com

Partagez avec vos amis


La LNH est disposée à négocier à tout moment avec l’AJLNH

NEW YORK – À court de temps pour conclure une entente sur le renouvellement de la convention collective, le commissaire Gary Bettman a indiqué jeudi que les propriétaires de la ligue sont disposés à rencontrer l’Association des joueurs de la Ligue nationale à tout moment pour éviter un lock-out.

« On pourra se rencontrer, comme je l’ai dit, à tout moment et à n’importe quel endroit, a déclaré le commissaire Bettman. S’ils devaient choisir de n’avoir aucune raison pour nous rencontrer, nous devrons alors l’accepter. »

Chaque partie a fait le point avec ses membres jeudi sur les négociations, qui ont débuté le 29 juin.

La LNH a eu une réunion du Bureau des gouverneurs dans un hôtel de New York jeudi après-midi. Au cours de cette réunion, les propriétaires ont voté à l’unanimité pour l’imposition d’un lock-out s’il n'y a aucune entente sur une nouvelle convention collective d’ici 23 h 59, heure de l’Est, samedi.

Ce vote, qui a été demandé par un des propriétaires pour que le résultat soit consigné, n’était pas nécessaire car le commissaire Bettman avait déjà l’autorité pour imposer un lock-out s’il n’y a pas une nouvelle entente.

L’Association a estimé que plus de 275 joueurs ont assisté aux réunions du comité exécutif de l’AJLNH et du comité de négociations qui ont commencé mercredi soir et se sont poursuivies jeudi matin.

« Le Bureau a obtenu un compte-rendu complet et détaillé du déroulement des négociations, a révélé le commissaire Bettman. La conclusion demeure, et c’est toujours notre position depuis le début, à l’effet que nous avons besoin d’une nouvelle convention collective pour aller de l’avant avec la saison. »

Aucune séance formelle de négociations n’est prévue avant l’échéance de la présente convention collective, mais les deux parties resteront probablement en contact.

« Une fois que le lock-out aura commencé, notre position sera de ne pas se retirer des discussions et nous serons sûrement préparés si nous avons de nouvelles choses à dire », a précisé le directeur-exécutif de l’AJLNH, Donald Fehr. « Nous ne nous gênerons pas. Espérons qu’ils seront sur la même longueur d’ondes. Mais je pense c’est très difficile de faire des prédictions si nous nous rendons là. J’ose croire qu’ils n’iront pas jusque-là. »

Le commissaire Bettman a révélé que les propriétaires espéraient que leur dernière proposition, déposée mercredi après une proposition de l’Association que la ligue estimait ne pas répondre à ses préoccupations, serait perçue comme une invitation à continuer les séances de négociations dans le temps requis afin de conclure une nouvelle entente avant le week-end.

La LNH a proposé une convention collective d’une durée de six ans qui conserverait la présente définition des revenus reliés au hockey, un changement par rapport à sa proposition initiale. La proposition de la LNH envisagerait une réduction de la part des joueurs inférieure à 10 pour cent pour la première année, un pourcentage qui, a noté la ligue, serait réduit lors des saisons suivantes.

Dans sa dernière proposition, la ligue a aussi concédé aux joueurs 275 millions $ de plus que dans sa proposition précédente. À cela s’ajoutent les 460 millions $ que la ligue avait consenti aux joueurs dans sa proposition du 13 juillet, la première offre lors de ces négociations.

La part des revenus des joueurs reliés au hockey au cours de la saison 2011-12 s’établissait à 57 pour cent, un niveau que le commissaire Bettman a qualifié de seuil trop élevé pour les propriétaires pour les opérations.

Le commissaire Bettman a souligné que l’Association n’avait pas répondu à la dernière proposition, mais il espère qu’on reconnaisse que la ligue a fait « encore un geste significatif et que nous essayons d’être impliqué dans une négociation ».

« Le jeu sur la glace n’a jamais été meilleur. C’est en raison de ce système, a ajouté le commissaire Bettman. Selon nous, le système qui a été négocié à l’origine a besoin de quelques ajustements, et s’il s’est avéré que c’était une entente trop lucrative pour les sept premières années, nous avons composé avec celle-ci, mais je ne m’excuserai pour dire : “Vous savez quoi, nous avons besoin de l’ajuster” ».

Fehr a indiqué que le principal argument des joueurs est qu’ils ne croient pas à une réduction de salaire en dollars absolus à partir de leur salaire la saison dernière. Ils seraient plutôt enclins à accepter avec le temps une part réduite des revenus reliés au hockey, si le partage des revenus entre les clubs était amélioré, a noté Fehr.

Le commissaire Bettman a révélé que les propriétaires ne sont pas ouverts à la proposition de l’Association parce qu’il ne s’agit pas d’une réduction en dollars réels, mais plutôt d’une réduction potentielle en pourcentage.

« Nous avons découvert au cours des sept dernières années qu’il y avait des choses dans ce système qui n’ont pas fonctionné comme on l’avait anticipé, a expliqué Bettman. Nous croyons, avec les ajustements que nous croyons appropriés, que la ligue dans son ensemble et nos équipes seront en santé et stables, que nous pourrons poursuivre la croissance du jeu et avec le temps, que nous pourrons nous assurer que les joueurs continueront d’accroître leurs salaires. »

Suivez Dan Rosen sur Twitter à: @drosennhl

 

La LNH sur Facebook