Nous avons mis à jour nos Conditions d'utilisation et notre Politique de confidentialité.  En continuant d'utiliser les services en ligne de la LNH, vous acceptez ces documents mis à jour et l'arbitrage de différends.
Se connecter avec votre compte LNH.com:
  • Soumettre
  • Ou
  • Se connecter avec Google
 

Cartes cachées : Milan Hejduk en tête de liste

lundi 2012-09-10 / 13:11 / LNH.com - Nouvelles

Par Sergei Feldman - Correspondant LNH.com

Partagez avec vos amis


Cartes cachées : Milan Hejduk en tête de liste

À quelques exceptions près, la grande majorité des joueurs de premier ordre est connue et établie chez les poolers. Toutefois, même si ces joueurs représentent une partie importante d’une équipe championne, les choix à haut potentiel qui passent sous le radar, que l’on désigne aussi sous le nom de « cartes cachées », peuvent rapporter gros dans une ligue virtuelle.

CLASSEMENTS DE POOL

Qu’ils soient repêchés ou acquis via ballottage, ces joueurs sont habituellement sous-évalués lorsque vient le temps de procéder au repêchage et peuvent s’avérer très utiles à la fin de la saison. À chaque année, il est difficile de prévoir les cartes cachées, mais le fait est que ces joueurs finissent par surpasser les attentes de tout le monde, peu importe leur âge, leur position ou l’équipe pour laquelle ils évoluent.

Cette semaine, les experts en pools de LNH.com, Matt Cubeta, Sergei Feldman et Pete Jensen, jettent un regard en profondeur sur ces joueurs sous-évalués qui devraient se retrouver dans votre liste avant de débuter votre repêchage. Chaque expert produira une liste des dix cartes cachées, avec des projections statistiques (en ordre de préférence), en plus d’ajouter les noms de cinq candidats additionnels que tout gestionnaire d’équipe virtuelle devrait garder à l’œil.

LA LISTE DES CARTES-CACHÉES DE SERGEI FELDMAN

1. Milan Hejduk, AD, Avalanche du Colorado

Qu’obtenez-vous lorsque vous prenez un joueur qui a déjà inscrit 50 buts, qui a marqué plus de 30 buts à cinq reprises et qui a la chance d’évoluer en compagnie d’un impressionnant groupe d’attaquants talentueux? Milan Hejduk, qui devrait apporter une contribution constante aux gestionnaires d’équipe dans un pool, compte tenu de la nouvelle vague de talents présents dans le Mile High City.

Projection: 22 buts, 38 aides, plus-5, 25 PUN, 25 PAN, 210 tirs au but

2. R.J. Umberger, AG, Blue Jackets de Columbus

Ce joueur qui n’a jamais disputé moins de 73 rencontres en sept saisons, depuis qu’il a fait son entrée dans la LNH, a également inscrit au moins 20 buts à chacune des quatre dernières campagnes. Avec des Blue Jackets améliorés, Umberger devrait se développer en un avant de puissance qui affiche une production à faire rêver les gens qui participent à un pool.

Projection: 27 buts, 35 aides, plus-2, 40 PUN, 15 PAN, 230 tirs au but

3. Blake Wheeler, AD, Jets de Winnipeg

Après avoir fait son apparition sur les écrans des radars l’an dernier, Wheeler pourrait animer la soirée. Il est difficile d’amasser 60 points et plus sans faire de bruit, mais Wheeler l’a fait. Une augmentation au niveau des buts devrait compenser pour une chute au niveau des mentions d’aide, mais Wheeler demeure une bonne option dans un pool.

Projection: 22 buts, 41 aides, plus-10, 60 PUN, 23 PAN, 215 tirs au but

4. Andrei Markov, D, Canadiens de Montréal

Le talentueux défenseur n’a pas disputé plus de 45 matchs en une saison depuis 2009-10, mais lorsqu’il est en santé, Markov peut aisément contribuer à la hauteur de 40 à 60 points. Dans les rondes tardives de votre repêchage, foncez et misez sur sa santé pour en récolter les dividendes.

Projection: 9 buts, 36 aides, plus-1, 40 PUN, 16 PAN, 140 tirs au but

5. Mikhail Grabovski, C, Maple Leafs de Toronto

Ancré solidement comme deuxième joueur de centre, Grabovski est « Monsieur Fiabilité ». Qu’il connaisse une bonne ou une mauvaise saison, vous pouvez miser sur des statistiques similaires. Mais avec des Maple Leafs qui sont mieux balancés au niveau de l’attaque, Grabovski pourrait être sur le point d’exploser, offensivement.

Projection: 26 buts, 30 aides, plus-12, 55 PUN, 30 PAN, 205 tirs au but

6. Jiri Hudler, AD, Flames de Calgary

Il ya des moments où il est difficile de nier le talent Hudler, mais peu après, il finit par vous donner une raison. Trois années consécutives à s’améliorer, entre 2006-07 et 2008-09, puis une inexplicable chute de production en 2010-11, la pire de sa carrière. Il a su rebondir avec une campagne de 25 buts et 25 passes et semble en voie de poursuivre sur sa lancée dans un nouvel environnement, à Calgary, avec un club qui a désespérément besoin de performer.

Projection: 26 buts, 37 aides, plus-9, 55 PUN, 18 PAN, 175 tirs au but

7. Cody Hodgson, C, Sabres de Buffalo

L’ancien choix de premier tour a démontré des éclairs qui laissent entrevoir un joueur dominant à Vancouver, la saison dernière, mais a connu des difficultés après avoir été échangé à Buffalo. On voit Hodgson comme le premier joueur de centre des Sabres, l’énorme potentiel est bien réel, avec des ailiers explosifs comme Jason Pominville et Thomas Vanek. Avec le temps, son nouvel environnement lui sera plus familier et Hodgson pourrait se développer en un complément fiable et constant pour les gestionnaires d’équipes dans un pool de hockey.

Projection: 20 buts, 25 aides, plus-5, 25 PUN, 12 PAN, 180 tirs au but

8. Mathieu Perreault, AD, Capitals de Washington

Sorti pratiquement de nulle part, Perreault a fait sa marque avec 16 buts en 64 rencontres à Washington, l’an dernier. Avec cette confiance en banque, il pourrait dépasser la marque des 20 buts. Même s’il ne peut contribuer dans la plupart des catégories, tout pooler pourrait profiter de son punch offensif en le sélectionnant dans les rondes tardives.

Projection: 18 buts, 20 aides, plus-11, 35 PUN, 10 PAN, 120 tirs au but

9. Anders Lindback, G, Lightning de Tampa Bay

Évoluer derrière une muraille appelée Pekka Rinne durant deux ans a, on l’espère, déteint un peu sur le nouvel homme de confiance à Tampa Bay. Lindback n’a que 38 rencontres d’expérience, mais il a fait le travail lorsqu’on lui en a donné la chance. Jouer au sein d’une équipe qui aspire à la Coupe Stanley à Nashville a probablement permis à Lindback d’apprendre à manœuvrer avec la pression d’être la pièce manquante au Lightning, pour qu’elle devienne une équipe qui aspire aux honneurs dans l’Est.

Projection: 63 PJ, 26 V, 2.45 MOY, ,917 % d'arrêts

10. Eric Tangradi, AD, Penguins de Pittsburgh

Avec un seul but en carrière dans la LNH, Tangradi n’a pas répondu aux attentes jusqu’à maintenant, à Pittsburgh, mais s’est amélioré sur les aspects tactiques du jeu. Avec ces nouveaux éléments en place, son gabarit imposant et la possibilité de jouer avec des joueurs qui font partie de l’élite, il pourrait y avoir trouvé la recette du succès et se veut une option pour évoluer au sein du groupe des six premiers attaquants de l’équipe.

Projection: 15 buts, 12 aides, plus-4, 30 PUN, 8 PAN, 100 tirs au but

Cartes cachées à garder à l’œil: Jared Cowen, Kyle Quincey, Slava Voynov, Brad Boyes, Jake Gardiner

 

La LNH sur Facebook