Nous avons mis à jour nos Conditions d'utilisation et notre Politique de confidentialité.  En continuant d'utiliser les services en ligne de la LNH, vous acceptez ces documents mis à jour et l'arbitrage de différends.
Bienvenue |Compte|Déconnecter 
NOUVEAUTÉ! SE CONNECTER AVEC VOTRE PROFIL DES MÉDIAS SOCIAUX
OU
Nom d’utilisateur ou courrielMot de passe
 

Sept des performances d’un match les plus invraisemblables de l’histoire de la LNH

jeudi 2012-09-06 / 16:30 / LNH.com - Nouvelles

Par John Kreiser - Chroniqueur LNH.com

Partagez avec vos amis


Sept des performances d’un match les plus invraisemblables de l’histoire de la LNH

Le livre des records de la LNH regorge d’exploits accomplis par les plus grandes vedettes de l’histoire du hockey. Celui de 92 buts de Wayne Gretzky en 1981-82, le titre de meilleur pointeur de Bobby

Orr, en tant que défenseur, et le nombre impressionnant de 119 jeux blancs de Martin Brodeur.

Toutefois, ce livre compte aussi des records qui n’appartiennent pas à de gros noms, des joueurs qui ont connu leur moment de gloire le temps d’une soirée.

Voici quelques-unes des performances les plus invraisemblables de l’histoire de la LNH :

Sam LoPresti, 4 mars 1941

LoPresti, originaire d’Eveleth, Minn., n’a disputé que deux saisons et 74 matchs dans la LNH, mais il a eu assez de temps pour inscrire son nom dans le livre des records pour le plus grand nombre d’arrêts par un gardien en une seule partie.

Le 4 mars 1941, LoPresti portait les couleurs de Chicago à Boston. Il a été rapidement bombardé par les Bruins, qui étaient sur le point de terminer au premier rang du circuit. Les Bruins ont mitraillé le gardien recrue qui multipliait les arrêts. Ils ont réussi à battre LoPresti à trois reprises, qui est tout de même parvenu à établir un record de la LNH qui tient toujours, réalisant 80 arrêts, ce qui lui a valu une ovation au Boston Garden, malgré le revers. Aucun autre gardien depuis n’a reçu plus de 73 tirs dans un match.

Billy Taylor, 16 mars 1947

Deux joueurs dans l’histoire de la LNH ont amassé sept mentions d’aide en une partie de la saison régulière. Gretzky l’a fait trois fois avec les Oilers d’Edmonton en 1980. L’autre, Taylor, a fait de même avec Detroit à la fin de la saison 1946-47.

Taylor et les Wings s’étaient rendus au Chicago Stadium, ayant besoin d’un gain contre les Hawks, alors au dernier rang, pour s’assurer de la quatrième et dernière place assurant une participation aux séries éliminatoires. Taylor a cumulé une aide à sept des dix buts de Detroit dans une victoire de 10-6. Avant cet exploit, aucun autre joueur n’avait amassé plus de cinq aides dans une rencontre.

Taylor a dominé la ligue à ce chapitre au cours de la saison avec 46 et pris le troisième échelon des pointeurs avec 65. Toutefois, les Wings l’ont échangé à Boston durant l’été et il a été suspendu par le président de la LNH, Clarence Campbell, à la fin de la saison 1947-48, pour paris illégaux.

Don Murdoch, 12 octobre 1976

Les Rangers de New York étaient en phase de reconstruction au milieu des années 70 lorsqu’ils ont repêché Murdoch en tant que sixième choix de l’encan de 1976. Alors que le noyau de joueurs de cette puissance du début des années 70 était vieillissant, Murdoch s’est taillé un poste au sein de l’équipe et n’a pas perdu de temps pour démontrer pourquoi les Rangers l’avaient sélectionné.

À seulement son quatrième match de la LNH, Murdoch a compté cinq buts contre les North Stars du Minnesota dans un gain de 10-5 des Rangers au Met Center. Howie Meeker, de Toronto, était le seul autre joueur de première année à inscrire cinq filets dans une partie. Personne n’a égalé cette marque de Murdoch depuis.

Murdoch a inscrit 15 buts en 15 parties et 32 en 59 avant de subir une sévère blessure à la cheville qui a mis fin à sa saison. Il a récolté 27 buts à sa deuxième campagne, mais il été ensuite suspendu pour la première moitié de la saison 1978-79 après avoir plaidé coupable à des accusations de possession de drogues. Il a quitté les rangs de la LNH en 1982.

Ian Turnbull, 2 février 1977

Malgré son immense talent, Bobby Orr n’a jamais marqué plus de trois buts en un match. Même chose pour des membres du Temple de la renommée du hockey comme Ray Bourque et Brian Leetch. Paul Coffey, un autre membre du Panthéon, en a déjà obtenu quatre. Toutefois, Turnbull, natif de Montréal et choisi en première ronde du repêchage de la LNH de 1973 par Toronto, est le seul défenseur de l’histoire de la LNH à avoir connu un match de cinq buts.

Turnbull a été possiblement plus connu en tant que partenaire du membre du Temple de la renommée du hockey Borje Salming avec les Leafs pendant la plupart du temps lors des années 70. Par contre, il a attiré les projecteurs lorsque Detroit s’est amené au Maple Leaf Gardens au début du mois de février 1977, battant Ed Giacomin deux fois et Jim Rutherford à trois occasions dans une victoire écrasante de 9-1 des Leafs sur les Red Wings.

Étonnamment, Turnbull a inscrit ses buts sur ses cinq tirs du match. Il est le seul joueur de la ligue à avoir accompli un pareil exploit.

Turnbull a terminé la saison avec 22 buts et 79 points, un sommet en carrière. Il n’est jamais passé près d’égaler cette performance et a quitté la LNH avant de célébrer ses 30 ans.

Al Hill, 14 février 1977

Aucun joueur dans l’histoire de la LNH n’a connu un meilleur début que Hill. Sa faible production offensive a fait en sorte qu’aucun club ne l’a repêché jusqu’à ce que les Flyers de Philadelphie lui fassent signer un contrat en tant qu’agent libre.

Hill, jouant alors sur un trio avec Bob Clarke et Bob Kelly, n’a pas perdu de temps pour avoir un impact après que les Flyers, décimés par les blessures, l’ont rappelé des mineures. Il a inscrit son premier but dans la LNH à la 36e seconde de jeu, d’un tir de 40 pieds qui a battu le gardien de St-Louis, Yves Bélanger. Hill a compté son deuxième de la soirée moins de 11 minutes plus tard et a ajouté trois aides dans un gain de 6-4 des Flyers sur les Blues.

Hill a aussi été impliqué dans une bataille, récoltant ainsi le tour du chapeau Gordie Howe à ses débuts.

Les statisticiens de la LNH ont dû faire des recherches durant plusieurs jours pour déterminer que Hill avait établi un record pour le plus de points par un joueur à son premier match dans la LNH. Lorsque le record a été confirmé, il était déjà retourné dans les mineures. Il aura disputé 221 parties dans la LNH, toutes avec les Flyers, obtenant 40 buts et 95 points.

Jeff Reese, 10 février 1993

Reese est connu aujourd’hui comme l’un des meilleurs entraîneurs des gardiens de but de la LNH. Il a remporté la Coupe Stanley avec Tampa Bay en 2004 et travaille aujourd’hui pour les Flyers de Philadelphie. Il n’a jamais gagné plus de 14 parties en une saison au cours de sa carrière de 12 ans. Son nom est plutôt inscrit dans le livre des records pour ses exploits offensifs que pour ses qualités de gardien de but.

Reese jouait pour les Flames de Calgary lorsque la formation des Sharks de San Jose, qui disputait une deuxième saison dans la LNH, s’est amenée au Saddledome. Les Flames ont fait plaisir à leurs partisans en écrasant les misérables Sharks 13-1. Reese a établi une marque qui n’est pas près d’être battue par un cerbère en amassant trois mentions d’aide sur les 13 buts de Calgary.

À quel point cette performance était-elle si surprenante? Au cours des 173 autres parties de la carrière de Reese, il n’a enregistré que cinq aides.

Sam Gagner, 2 février 2012

Gagner, le fils de l’ancien membre de la LNH, Dave Gagner, est devenu le sixième joueur à être sélectionné au repêchage 2007 de la LNH, par Edmonton. Il a été assez bon pour se tailler un poste avec les Oilers à 18 ans et a terminé sa première saison avec 13 buts et 49 points.

Toutefois, Gagner n’a jamais su profiter de son départ prometteur. Il n’a jamais récolté plus que 16 buts et 42 points au cours des trois saisons suivantes. Il a aussi été impliqué dans des rumeurs d’échange aux Blackhawks de Chicago lors de leur passage au Rexall Place durant leur voyage de février.

À la grande surprise des gens présents dans l’aréna, Gagner a inscrit quatre buts et quatre aides pour devenir le premier joueur depuis Mario Lemieux en 1988, et seulement le 13e de l’histoire, à récolter huit points en un match. Il a amassé trois autres points lors de la rencontre suivante contre Detroit pour établir un record de franchise pour le plus grand nombre de points en deux matchs, avec 11, un de plus que Gretzky.

Malgré cette performance, Gagner a terminé la saison avec seulement 47 points, bien que ses 18 buts aient représenté un sommet en carrière.

 

La LNH sur Facebook