Bienvenue |Compte|Déconnecter 
NOUVEAUTÉ! SE CONNECTER AVEC VOTRE PROFIL DES MÉDIAS SOCIAUX
OU
Nom d’utilisateur ou courrielMot de passe
 

La LNH est le but ultime de Dougie Hamilton

jeudi 2012-09-06 / 13:29 / LNH.com - Nouvelles

Par Ben Raby - correspondant LNH.com

Partagez avec vos amis


La LNH est le but ultime de Dougie Hamilton

TORONTO – Il est difficile de blâmer le jeune défenseur Dougie Hamilton, qui à l’âge de 19 ans, ne sait toujours pas où il jouera la saison prochaine.

L’un des meilleurs espoirs à la ligne bleue, Hamilton a pu goûter un peu à la LNH récemment, car il a été l’un des 29 joueurs invités à la réunion 2012 des recrues de l’Association des joueurs de la LNH (AJLNH).

Hamilton revêtait l’uniforme noir et or des Bruins quand il a été photographié pour sa première carte de la LNH et il n’a pas caché son désir d’entreprendre la prochaine saison à Boston. Mais dans le même souffle, il n’a pas hésité à dire qu’il se préparait à retourner jouer avec les IceDogs de Niagara de la Ligue de hockey de l’Ontario.

Telle est la situation dans laquelle se retrouve le neuvième choix du repêchage 2011 de la LNH.

Le défenseur de 6 pieds 5 pouces pesant 193 livres est prêt à lutter pour décrocher un poste régulier avec les Bruins. Mais en raison de l’incertitude qui prévaut dans les relations de travail dans la LNH, Hamilton pourrait retourner à son équipe junior puisque les joueurs de la Ligue canadienne de hockey (LCH) doivent avoir 20 ans pour pouvoir jouer dans la LAH.

Hamilton heureux d'être un joueur
des Bruins

Peu importe quand leur carrière dans la LNH va commencer, les noms de Dougie Hamilton et de Jared Knight seront toujours associés à celui de Tyler Seguin comme les trois choix de repêchage que les Bruins ont acquis en 2010 et en 2011 dans l’échange qui a envoyé Phil Kessel aux Maple Leafs.

Hamilton a grandi à Toronto et sa famille détenait des abonnements saisonniers, mais il a admis que le fait de devenir un joueur des Maple Leafs avait à peine traversé son esprit.

« Je ne pense plus à cela », avait dit Hamilton aux journalistes lors de la réunion des recrues de l’AJLNH. « J’y ai pensé un peu après avoir été repêché, car certains de mes amis de Toronto m’ont envoyé des textos, mais je suis très heureux d’avoir été repêché par les Bruins et je ne pense pas que j’aimerais être à Toronto.

« Kessel fait bien avec les Maple Leafs et jusqu’à maintenant, il n’y a que Seguin qui joue dans la LNH. Knight et moi avons donc encore du travail à faire et espérons que nous pourrons faire en sorte que l’échange soit plus favorable aux Bruins. »


-- Ben Raby

« Mon rêve de jouer dans la LNH deviendrait réalité, mais s’il y a un lock-out, je retournerai chez mon équipe junior et je continuerai à travailler dans le but d’atteindre mon objectif. Peu importe où je commencerai la saison, mon but ne change pas, c’est de jouer dans la LNH et je suis impatient d’y parvenir », a-t-il déclaré.

Hamilton a été nommé le défenseur de l’année dans la LCH la saison dernière après avoir dominé tous les défenseurs de la Ligue de hockey de l’Ontario avec 72 points en 50 matchs et d’avoir aidé les IceDogs à terminer au premier rang de l’Association de l’Est de la LHO.

Il a cependant admis qu’il lui a fallu quelques semaines pour digérer sa défaite en finale contre les Knights de London et Jared Knight, un autre espoir des Bruins.

« Il est beaucoup plus facile de jouer avec lui que contre lui », a admis Knight, un choix de deuxième ronde des Bruins en 2010, en parlant de Hamilton. « Il a un très bon tir et il a une longue portée ce qui le rend difficile à contourner. Il peut mal faire paraître ses adversaires. »

Bien que la défaite ait été difficile à accepter, Hamilton a eu un été fort occupé et il ne s’est pas découragé. Quelques semaines après la fin de sa saison, Hamilton s’entraînait au camp de développement des Bruins en juillet, avant de participer au défi Russie-Canada qui a eu lieu en août.

« Le calibre était élevé surtout pour du hockey disputé en plein milieu de l’été », a affirmé Hamilton en parlant de la série de quatre matchs qui opposait les meilleurs juniors de la Russie et du Canada.

« Les Russes ont excellé et les voyages ont compliqué un peu la situation. Mais disputer ce genre de hockey en plein milieu de l’été, te rend un peu plus confortable et espérons-le, un peu mieux préparé en vue des camps d’entraînement de la LNH », a-t-il déclaré.

Hamilton a été le quart de l’unité en supériorité numérique du Canada et il a obtenu le but victorieux lors du premier match disputé à Yaroslavl en Russie.

« Son jeu parle par lui-même », a déclaré l’espoir des Maple Leafs de Toronto, Morgan Rielly, le partenaire de Hamilton à la ligne bleue lors de la série contre la Russie. « Il est un très bon patineur, il est gros, il a un bon tir et il était tout simplement un partenaire exceptionnel. Il n’y a pas une situation où je n’ai pu compter sur lui. À cinq-contre-cinq, il démontre beaucoup de sang-froid, il est intelligent avec la rondelle, il est un patineur élégant et je suis certain qu’il connaîtra une belle carrière avec les Bruins. »

Hamilton a admis qu’il a tenté de modeler son jeu « sur des gros défenseurs mobiles qui jouent dans les deux sens de la patinoire comme Jay Bouwmeester, Brent Burns et Rob Blake », tout en ajoutant qu’il avait encore beaucoup à apprendre peu importe quand il entreprendra sa carrière dans la LNH.

« C’est tout un saut à faire que de jouer dans la LNH, a dit Hamilton. Le saut du hockey mineur à celui de junior a été important car tu affrontes des joueurs plus gros et plus forts, et il en sera de même dans la LNH. Je devrai donc m’adapter, gagner en confiance afin d’y être à l’aise. »

 

La LNH sur Facebook