Bienvenue |Compte|Déconnecter 
NOUVEAUTÉ! SE CONNECTER AVEC VOTRE PROFIL DES MÉDIAS SOCIAUX
OU
Nom d’utilisateur ou courrielMot de passe
 

Andy McDonald se sent bien en vue de la saison à venir

mercredi 2012-09-05 / 11:54 / LNH.com - Nouvelles

Par Louie Korac - Correspondant LNH.com

Partagez avec vos amis


Andy McDonald se sent bien en vue de la saison à venir

HAZELWOOD, Missouri -- Andy McDonald connaît la chanson.

L’attaquant des Blues de St. Louis comprend que l’horloge biologique suit son cours et que le temps finit par rattraper tout le monde.

Pour McDonald, qui aura 35 ans le 25 août prochain, il est tout à fait normal d’entretenir de telles réflexions et de penser à combien il lui en reste dans le réservoir, spécialement avec le temps que dure une carrière au hockey.

Mais alors que McDonald entreprend sa 12e campagne dans la LNH, sa quatrième saison complète à St. Louis, il sent que le temps qui s’écoule devra suspendre son cours un peu plus longtemps avant de le voir accrocher ses patins.

Si McDonald est aussi frais et énergique qu’il l’a démontré lors d’une séance de patinage improvisée tenue sur le site d’entraînement des Blues, il reste encore quelques milles à parcourir sous ces rapides lames.

« Physiquement, je me sens comme si j’avais toujours 25 ans, j’ai très hâte à la saison qui s’en vient, s’est exclamé McDonald. Je suis vraiment impatient d'y être. Je me sens mieux cette année, par rapport à la saison précédente. Je pense que lorsque vous jouez depuis tant d'années avec des blessures, vous ne réalisez pas ce que c’est que d’être en bonne santé. Je me sens bien. J'ai eu une très bonne saison morte. Je suis en bonne santé. »

McDonald, qui a amassé 468 points en 648 rencontres, était également en santé avant d’amorcer la saison 2011-12, saison durant laquelle les Blues ont connu une des meilleures récoltes dans l’histoire de la franchise, avec un dossier de 49-22-11, bon pour le deuxième rang dans l’Association de l’Ouest à 109 points.

Toutefois, la saison de McDonald a déraillé lorsqu’il a souffert d’une autre commotion cérébrale lors du troisième match du calendrier régulier, à Dallas, le 13 octobre. Il n’a pas renoué avec l’action avant le 12 février, une absence de 51 rencontres.

C’était la sixième commotion de la carrière de McDonald, et ce dernier a avoué que durant le processus de guérison il y a eu des moments où il ne savait pas s’il allait pouvoir jouer de nouveau. Avec une femme et deux enfants, il a remis en doute son avenir à long terme.

Mais McDonald est arrivé à passer à travers les traitements, le repos et le protocole de retour au jeu nécessaire suite à une commotion et souhaitait revenir. Il a disputé un calendrier réduit de 25 rencontres, la saison dernière, récoltant 22 points. Il a ensuite écorché les Sharks de San Jose en première ronde des séries avec quatre buts et une passe en cinq parties, avant de voir son équipe s’incliner devant les éventuels champions de la Coupe Stanley, les Kings de Los Angeles.

Mais le retour au jeu avait des allures différentes pour McDonald, considérant le fait qu’il n’avait pas profité d’un programme hors saison qui aide un joueur à passer à travers la rigueur d’un calendrier de 82 rencontres.

« Physiquement, je n’était pas au point où je le voulais puisque c’est très avantageux de profiter de la saison morte pour se renforcer, a admis McDonald. Lorsque vous passez à travers une commotion cérébrale, il y a un long moment où vous ne pouvez rien faire, vous ne vous entraînez pas. De revenir ainsi et de ne pas avoir profité d’un entraînement estival pour se préparer rend les choses plus difficiles. Mais j’étais probablement un peu plus léger et j’aurais pu être plus fort.

« J’étais si heureux de revenir au jeu et j’étais très satisfait de ma santé à ce moment. Je sens que je suis en meilleure forme présentement. Je vais pouvoir compter sur ma forme physique qui est de retour, tout comme ma force. Je suis bien meilleur à l’heure actuelle. »

McDonald, qui expérimentera l’utilisation d’un nouveau casque, (qui, il l’espère, l’aidera à le protéger d’une autre commotion), pourrait disputer la prochaine saison au sein d’un trio formé de lui, Alexander Steen et de Vladimir Tarasenko, premier choix de l’équipe en 2010. Ce trio a le potentiel pour former l’une des meilleures troisièmes lignes du circuit.

McDonald, qui entame la dernière saison d’un contrat de quatre ans pour un montant de 18,8 millions $ et qui pourrait devenir joueur autonome sans restriction le 1er juillet 2013, est affamé et a hâte de disputer une saison complète de 82 matchs, chose qui n’est survenue qu’à deux reprises au cours de sa carrière dans la LNH. De plus, McDonald aimerait prolonger sa carrière à St. Louis et possiblement y prendre sa retraite.

« Je me sens mieux, mentalement, par rapport à l’an dernier, a dit McDonald. J'ai eu quelques problèmes persistants à cause des années de commotions cérébrales.

« Je crois que je ne réalisais pas ce que c’était que d’être en santé à 100 pour cent avant la dernière saison. D’être en mesure de revenir et de passer à travers un processus de guérison et d’en arriver au point où je suis confiant d’être prêt à 100 pour cent. C’est pourquoi je suis si enjoué en vue de la prochaine saison. J’ai passé un bel été et je suis vraiment impatient de pouvoir jouer une année entière avec ce genre de santé. »

 

La LNH sur Facebook