Se connecter avec votre compte LNH.com:
  • Soumettre
  • Ou
  • Se connecter avec Google
 

Quick et l’avantage numérique représentent la courte liste des interrogations de Kings

jeudi 2012-08-30 / 6:00 / LNH.com - Nouvelles

Par Corey Masisak - Journaliste LNH.com

Partagez avec vos amis


Quick et l’avantage numérique représentent la courte liste des interrogations de Kings

Les Kings de Los Angeles ont remporté la première Coupe Stanley de leur histoire et tous les joueurs importants sont de retour, il n’y a donc pas beaucoup de points d’interrogation à la veille de la saison 2012-2013.

Los Angeles sera considérée comme l’une des équipes favorites dans l’Association de l’Ouest, mais les Kings n’ont pas figuré parmi les meilleures formations de la ligue jusqu’à la fin de la dernière saison. Certains joueurs pourraient ne pas être capables de répéter leurs exploits, tandis que les blessures sont inévitables.

Les Kings peuvent se tourner vers les Bruins de Boston, qui ont remporté la Coupe en 2011 et qui représentaient encore une fois de sérieux aspirants en première moitié de saison jusqu’à ce quelques blessures les frappent. L’usure d’essayer de répéter leur exploit les a finalement rejoints et ils ont été surpris dès la première ronde par les Capitals de Washington.

Voici quelques questions que les Kings devront répondre cette saison, et quelques-unes sont similaires à celles que les Bruins auraient eu à répondre il y a tout juste 12 mois:

30 EN 30

Surveillez bien les Kings

Par Corey Masisak - Journaliste LNH.com
Après un remarquable parcours, les Kings sont prêts à défendre leur couronne. LISEZ

1. Est-ce que Jonathan Quick sera prêt à entreprendre la saison?

Quick avait connu deux bonnes campagnes avec les Kings avant la saison 2011-2012, mais il était toujours possible que Jonathan Bernier puisse lui voler le poste de gardien no 1. Quick n’a pas seulement repoussé cette éventualité, mais le fait qu’il se soit élevé parmi l’élite de sa profession a été l’une des raisons des succès des Kings.

Après avoir été finaliste pour le trophée Vézina et vainqueur du trophée Conn Smythe, Quick a cimenté sa place à Los Angeles en signant une prolongation de contrat de 10 ans d’une valeur de 58 millions $.

Il a subi ce que les Kings ont qualifié « d’opération mineure » au dos au début du mois pour soigner une fragmentation d’un disque et l’inflammation d’un kyste.

Les Kings ont indiqué que la période de réadaptation était de six semaines. Si Quick n’est pas prêt à entreprendre la saison, Bernier se verra offrir l’occasion de démontrer ses habiletés. Los Angeles ne pressera pas Quick, parce que Bernier représente une valeur sûre et que les Kings ont besoin de leur gardien no 1 à son mieux s’ils veulent défendre leur titre.

2. Est-ce que les Kings peuvent renverser la tendance et défendre leur championnat?

La LNH a une longue histoire des dynasties et d’équipes qui ont défendu avec succès leur championnat, mais ce ne fut pas le cas au cours des dernières années. Aucune formation n’a remporté deux Coupes Stanley consécutives depuis que les Red Wings de Detroit ont réussi l’exploit en 1997 et en 1998. Les Red Wings étaient à un seul match de remporter le précieux trophée pour une troisième année d’affilée en 2009, mais les Penguins de Pittsburgh se sont interposés.

Peu, si ce n’est aucun des récents champions n’a pu garder son équipe intacte à la suite de la conquête de la Coupe Stanley, comme les Kings ont réussi à le faire cet été. Tous les joueurs sont de retour, et à part Quick, ils sont tous en bonne santé.

La saison dernière n’a ressemblée à aucune autre campagne de l’histoire des Kings et la prochaine sera de même. Los Angeles est maintenant la cible des 29 autres équipes, et les attentes n’auront jamais été aussi élevées.

Cela étant dit, les Kings sont prêts et, sur papier, ils semblent disposés à être de sérieux aspirants à leur titre. L’un de leurs plus gros adversaires pourrait être eux-mêmes. Est-ce qu’ils pourront retrouver toute cette énergie qui a les soulevés pendant les séries éliminatoires, ou pourront-ils au moins s’en approcher?

3. Est-ce que l’avantage numérique sera meilleur?

Pour une deuxième année consécutive, une équipe a remporté la Coupe Stanley avec un piètre avantage numérique dans les séries éliminatoires. Alors que les joueurs des Kings et leur entraîneur en chef, Darryl Sutter, défendaient leur unité spéciale sur une base quotidienne, le travail de la formation de Los Angeles avec l’avantage d’un joueur, sauf à quelques exceptions près, était déficient.

Les Kings se retrouvaient au milieu du peloton au chapitre de l’avantage numérique pendant la saison (à égalité en 16e place avec un pourcentage de 17,0 pour cent), mais ils n’ont présenté qu’un pourcentage de 12,8 pour cent pendant les séries éliminatoires. Pis encore, ces statistiques ont été gonflées car ils ont marqué quelques buts à 5-contre-3 contre les Coyotes de Phoenix et qu’ils ont éclaté pour trois buts lors de la pénalité majeure à Steve Bernier, des Devils, dans le sixième match de la finale.

Le fait d’avoir un bon marqueur comme Jeff Carter pendant toute la saison, sans oublier que le défenseur Slava Voynov va jouer plus souvent en supériorité numérique, devraient aider les Kings à améliorer leur unité spéciale et de présenter des statistiques convenables.

4. Est-ce que les Kings marqueront plus de buts?

Tout dépendra de l’apport de l’unité en supériorité numérique. Les Kings ont marqué beaucoup de buts en fin de saison et pendant les séries éliminatoires. Cela étant dit, les Kings ont tout de même terminé au 29e rang au chapitre des buts marqués pendant la saison régulière avec une moyenne de 2,29 buts par match.

Il y a plusieurs raisons pour expliquer cette amélioration en fin de saison. Il y a eu l’ajout de Carter qui a aidé à équilibrer les trios et qui a enlevé toute l’attention des adversaires sur Anze Kopitar et sur Dustin Brown, sans oublier que Jordan Nolan et Dwight King ont contribué d’avantage. Il ne faut pas oublier que Dustin Penner a produit comme le joueur qu’il était avant son arrivée en Californie du Sud. La question est maintenant de savoir, est-ce que des joueurs comme Penner et King continueront de produire à ce rythme? Même les productions de Brown et de Kopitar ont été inférieures à ce qu’elles avaient été lors des saisons précédentes, avant qu’ils ne s’éclatent tous les deux dans les séries éliminatoires.

Si les Kings jouent comme ils l’ont fait au cours de leurs 40 derniers matchs, séries éliminatoires comprises, ils ne devraient pas connaître de problèmes à l’attaque. De plus, un Simon Gagné en santé pendant toute la saison, ajouter aux autres additions pourraient faire des Kings une équipe supérieure à la moyenne à l’attaque.

5. Est-ce que les jeunes obtiendront leur chance?

En faisant en sorte que tous ceux qui ont joué au moins un match dans les séries éliminatoires 2011-2012 soient de retour, le directeur général, Dean Lombardi, s’est assuré que les Kings demeurent parmi les favoris en vue de la prochaine saison, mais du même coup, il a fermé la porte à plusieurs jeunes joueurs qui aspirent avoir une chance de faire le saut dans la LNH.

Bernier attend depuis trois ans, mais il a néanmoins obtenu quelques départs dans la LNH. Certains autres n’auront peut-être pas cette chance cette saison. Des joueurs comme Andrei Loktianov, Kyle Clifford et Jake Muzzin ont tous joué quelques matchs dans la LNH, mais ils devraient tous être cédés à la formation de Manchester dans la LAH, sans mentionner Tyler Toffoli et Martin Jones, qui feraient assurément leur entrée dans la LNH s’ils faisaient partie d’autres équipes.

Si les Kings connaissent leur part de joueurs blessés, ils auront plusieurs options. Ça démontre toute la profondeur de l’organisation que Lombardi a bâtie au cours des cinq dernières années.

6. Est-ce que Lombardi effectuera des changements?

Pendant que Lombardi réussissait à faire signer des contrats à ses joueurs-clés qui jouissaient de l’autonomie et qu’il s’assurait de garder Quick à Los Angeles pour une longue période, il n’a ajouté aucun autre joueur. Or, selon le site capgeek.com, les Kings ont une marge de près de huit millions $ dans leur masse salariale.

Il y a eu des rumeurs laissant entendre que Lombardi était intéressé à Zach Parise, comme il avait tenté d’attirer un autre attaquant des Devils, Ilya Kovalchuk, à Los Angeles.

À l’approche de la saison, les Kings n’ont pas de grands besoins, mais une sérieuse blessure - ou encore, seulement le désir d’injecter du sang nouveau – pourrait mener Lombardi à peaufiner son équipe, même s’il a réussi à garder tout le monde au bercail.

Suivez Corey Masisak sur Twitter: @cmasisak22

 

La LNH sur Facebook