Bienvenue |Compte|Déconnecter 
NOUVEAUTÉ! SE CONNECTER AVEC VOTRE PROFIL DES MÉDIAS SOCIAUX
OU
Nom d’utilisateur ou courrielMot de passe
 

La continuité pourrait aider les Kings à défendre leur titre

jeudi 2013-01-17 / 9:00 / LNH.com - Aperçus de la saison 2012-13

Par Corey Masisak - Journaliste LNH.com

Partagez avec vos amis


La continuité pourrait aider les Kings à défendre leur titre

Le parcours des Kings de Los Angeles vers leur championnat a été si remarquable, qu’il n’est pas facile de le placer dans un contexte historique.

Les Kings n’ont pas seulement été la première équipe à terminer au huitième rang d’une association et remporter la Coupe Stanley, leur domination a été encore plus étonnante.

Ils ont conservé une fiche de 16-4 dans les séries éliminatoires, ratant ainsi une chance d’égaler la performance des Oilers d’Edmonton de 1988 avec le plus petit nombre de défaites depuis que le tournoi printanier de la LNH nécessite 16 victoires (1987) pour être proclamés champions. Les Kings ont perdu deux matchs contre les Devils du New Jersey en finale.

Los Angeles a gagné les trois premiers matchs de toutes les séries, une première dans l’histoire de la ligue, et encore plus impressionnant, ils ont remporté à chaque fois les matchs numéro 1 et 2 sur les patinoires adverses. Les Kings ont été à la fois les plus surprenants vainqueurs de la Coupe Stanley et les plus dominants dans l’histoire de la ligue.

« C’est aussi bon que je pouvais l’espérer. J’avais remporté les championnats juniors mondiaux, la Coupe Calder et maintenant, j’ai remporté la Coupe Stanley », a dit le joueur de centre des Kings, Jeff Carter. « Un jeune Canadien grandit en rêvant de remporter la Coupe Stanley. Quand tu atteins ton objectif, c’est pratiquement un sentiment surréaliste. C’est vraiment spécial d’amener la Coupe chez ma famille et mes amis »

Les Kings ont également connu un été qui ne ressemble à aucuns autres champions des dernières années. Le directeur général Dean Lombardi a pu conserver les droits sur ses joueurs autonomes significatifs comme les attaquants Dustin Penner et Jarret Stoll. Tous les joueurs qui ont disputé au moins un match dans les séries éliminatoires seront de retour – ce qui est plutôt rare car habituellement les joueurs d’une équipe championne sont convoités.

Le geste le plus important de Lombardi au cours de la saison estivale a été de faire signer un contrat à Jonathan Quick, gagnant du trophée Conn Smythe. Le gardien a signé une prolongation de contrat de 10 ans d’une valeur de 58 millions $, une entente qui commencera en 2013-2014. Il y a eu beaucoup de continuité à Los Angeles depuis un certain temps, et non seulement de la dernière à la prochaine saison.

Penner, le défenseur Rob Scuderi et l’attaquant Simon Gagné seront les seuls joueurs-clés qui pourraient devenir joueurs autonomes l’été prochain. De plus, le capitaine Dustin Brown est le seul joueur du noyau de l’équipe qui ne détient pas un contrat pour au moins les trois prochaines saisons.

« Ces joueurs sont tous assez jeunes et la première chose qui te vient à l’esprit à titre d’entraîneur en chef, c’est qu’ils se doivent de tenter de répéter leur exploit », a déclaré l’entraîneur en chef des Kings, Darryl Sutter quelques minutes après avoir levé la Coupe Stanley pour la première fois.

Les joueurs peuvent être certains que Sutter soulèvera ce point. Quick a subi ce que l’équipe a qualifié « d’opération mineure » au dos au début du mois et il pourrait ne pas être prêt à occuper un poste régulier au début de la saison.

Même si Gagné a raté plusieurs matchs en raison d’une commotion cérébrale, les attaquants des Kings ont été plutôt épargnés par les blessures, surtout dans les séries éliminatoires. Un autre exploit remarquable qui a marqué le parcours des Kings, c’est qu’ils n’ont eu recours qu’à six défenseurs et un seul gardien de but en 20 matchs éliminatoires.

KINGS DE LOS ANGELES

Ajouts: Aucun

Départs: AG Ethan Moreau (retraite)

Agents libres: AD Scott Parse, AD Trent Hunter

Principaux espoirs: D Jake Muzzin, D Thomas Hickey, AD Tyler Toffoli, G Martin Jones

Ce dernier exploit sera très difficile à répéter compte tenu des rigueurs des séries éliminatoires.

Les Kings devront aussi se méfier de la complaisance et tenter de renverser une tendance des dernières saisons. En octobre dernier, les Bruins de Boston ont connu un très mauvais premier mois de saison après leur conquête de la Coupe Stanley. Ils ont finalement renversé la vapeur et pendant deux mois, ils ont dominé leurs adversaires comme on l’a rarement vu dans l’histoire récente de la ligue.

À partir de cette séquence, les chances des Bruins de défendre leur titre paraissaient réalistes, mais comme les Blackhawks de Chicago avant eux, ils n’ont même pas atteint la deuxième ronde des séries éliminatoires.

La saison 2011-2012 s’est déroulée en deux temps pour les Kings. En première moitié de campagne, ils ont connu beaucoup de problèmes à l’attaque et ils ont lutté pour demeurer parmi les huit premières équipes de l’Association de l’Ouest. Ce fut complètement le contraire dans la deuxième partie de saison où ils ont été dominants.

Après l’acquisition de Carter, des Blue Jackets de Columbus, en retour de Jack Johnson, et des rumeurs qui prétendaient que Brown était sur le marché des échanges, les Kings ont présenté un dossier de 29-9-3 dans leurs 41 derniers matchs, incluant leur fabuleux parcours des séries éliminatoires. Une telle poussée pendant une saison complète leur aurait permis de totaliser 122 points.

Il est fort probablement utopique de croire qu’ils pourraient connaître une telle séquence en 2012-2013, tout comme connaître un parcours similaire dans les prochaines séries.

Mais il n’y a pas beaucoup d’autres équipes de premier plan qui ont effectué des changements importants au cours de l’été et les Kings pourraient très bien devenir la première formation en 15 ans à défendre avec succès sa couronne.

Suivez Corey Masisak sur Twitter: @cmasisak22

 

La LNH sur Facebook