Se connecter avec votre compte LNH.com:
  • Soumettre
  • Ou
  • Se connecter avec Google
 

Touchette : les dix meilleurs joueurs francophones dans l'histoire de la LNH

mercredi 2012-08-29 / 13:14 / LNH.com - Nouvelles

Par Serge Touchette - Chroniqueur LNH.com

Partagez avec vos amis


Touchette : les dix meilleurs joueurs francophones dans l'histoire de la LNH

Amusons-nous un peu.

Les habitués du site de LNH.com ont certainement pris connaissance des analyses du confrère John Kreiser, qui a dressé sa liste des patineurs les plus rapides et des joueurs dotés des tirs frappés les plus puissants de l'histoire de la Ligue nationale.

C'est là un exercice intéressant, qui a le mérite d'animer ou de relancer les débats.

Et il y a des débats, qui, on s'entend, ont la couenne dure. Année après année, ils refont surface à tout coup.

Un exemple ? Il y a encore des amateurs, qui s'obstinent à savoir qui a été le meilleur entre Maurice Richard et Gordie Howe !

Dans la foulée des écrits de Kreiser, je vous propose donc un autre débat: quels ont été les dix meilleurs joueurs francophones dans l'histoire de la LNH ?

Si certains choix sont évidents, d'autres le sont moins.

Prenez donc le temps de respirer par le nez. En attendant, je vous propose mes choix ...

1. Mario Lemieux: La question ne se pose même pas. Un surdoué, le grand Mario. A un contre un, il n'avait pas son pareil. Avec la rondelle, il pouvait tout faire, sauf la faire disparaître. Pis encore. Ses feintes pouvaient déculotter les meilleurs défenseurs de la ligue.

Avec Jaromir Jagr, il a déjà formé l'un des « one two punch » les plus redoutables de l'histoire. Malgré la maladie et les blessures, il a totalisé 690 buts et 1,723 points en seulement 915 matches et il a enlevé six titres des marqueurs. Mario, c'était le bon Dieu sur patins. Ou presque.

2. Jean Béliveau: Ils seront sans doute nombreux à me lancer des tomates et des rondelles.

« Béliveau avant le Rocket ?, s'offusqueront-ils, les baguettes en l'air. T'es dans le champ, Touchette ... »

Peut-être.

Maurice Richard a été un marqueur exceptionnel, mais Béliveau a probablement été le joueur le plus complet de l'histoire du Canadien. Son plus grand capitaine aussi.

En 18 saisons, Béliveau a inscrit 507 buts et il a aidé le Canadien à remporter pas moins de dix Coupes Stanley. Dans ses belles années, il marquait souvent des buts à la ... Mario Lemieux.

3. Maurice Richard: Je l'ai vu jouer en fin de carrière, mais, comme tant d'autres, j'en ai tellement entendu parler que j'ai souvent l'impression de l'avoir vu marquer la plupart de ses 544 buts.

Un phénomène, comme on dit par chez nous. Et il était animé par une détermination hors du commun. Il n'a pas seulement soulevé la foule du Forum; il a soulevé un peuple tout entier. A bout de bras.

4. Guy Lafleur: Le meilleur joueur des années 1970. A son apogée, il était aussi le plus spectaculaire de tous. Il a remporté trois championnats des marqueurs, mais, surtout, il a fait vibrer les fans du Canadien comme peu de joueurs l'ont fait. Quand ti-Guy marquait, c'est tout le Québec, qui marquait.

Je le revois encore: la couette au vent, il filait à toute allure le long de la rampe avant de décocher un tir frappé « Guy ! Guy ! Guy », scandait la foule. Bref, il donnait tout un show.

5. Raymond Bourque: Probablement le meilleur défenseur de la LNH après l'unique Bobby Orr. Et un merveilleux quart-arrière en supériorité numérique. Il était aussi fort en attaque qu'en défense. Et il cognait dur. Il a remporté le trophée Norris (remis au meilleur défenseur du circuit) à cinq reprises et il a accumulé pas moins de 1,579 points, y compris 410 buts. Un défenseur presque sans faille.

6. Marcel Dionne: Le meilleur marqueur parmi les francophones avec ses 1,771 points, ce qui lui confère le sixième rang sur la liste de tous les temps. Le p'tit castor a appartenu à l'élite, mais il a surtout joué avec des équipes ordinaires.

7. Gilbert Perreault: Un marqueur de 512 buts, il a été au nombre des joueurs les plus électrisants de son époque. Il a déjà formé l'un des trios les plus productifs de l'histoire de la LNH (qui ne se souvient pas de la « French Connection » ?) avec René Robert et Richard Martin. On se demande encore ce qu'il aurait accompli s'il avait évolué avec une équipe aussi puissante que celle du Canadien des années 1970.

8. Patrick Roy et Martin Brodeur: Je regrette, mais je suis incapable de trancher. Pile ou face ?

9. Mike Bossy: Il a marqué 573 buts et il en aurait marqué beaucoup plus si son dos ne l'avait pas trahi. Il pouvait toucher la cible les yeux fermés, lui qui est le seul joueur dans l'histoire de la LNH à avoir réalisé neuf saisons consécutives de 50 buts ou mieux. La précision de ses tirs n'avait d'égale que celle d'un Brett Hull.

10. Luc Robitaille: Un patineur ordinaire qui a obtenu des résultats extraordinaires. Il a enfilé 668 buts, le record absolu chez les ailiers gauches de la LNH.

Mention honorable: A Michel Goulet, une ancienne gloire des Nordiques. Ses 548 buts lui confèrent une place de choix parmi les meilleurs francophones de l'histoire, mais je manque de place !

 

La LNH sur Facebook