Nous avons mis à jour nos Conditions d'utilisation et notre Politique de confidentialité.  En continuant d'utiliser les services en ligne de la LNH, vous acceptez ces documents mis à jour et l'arbitrage de différends.
Se connecter avec votre compte LNH.com:
  • Soumettre
  • Ou
  • Se connecter avec Google
 

Dougie Hamilton est le meilleur espoir des Bruins

mercredi 2012-08-29 / 6:00 / LNH.com - Nouvelles

Par Arpon Basu - Directeur de la rédaction LNH.com

Partagez avec vos amis


Dougie Hamilton est le meilleur espoir des Bruins

Les Bruins de Boston sont peut-être une équipe bien nantie au niveau de la LNH, mais leur banque d’espoirs n’est pas aussi bien garnie.

Ce n’est toutefois pas un problème comme cela pourrait l’être pour d’autres équipes, considérant le fait que plusieurs joueurs qui forment le noyau de l’équipe sont âgés de 27 ans et moins : Patrice Bergeron (27), Nathan Horton (27), David Krejci (26), Tuukka Rask (25), Adam McQuaid (25), Brad Marchand (24), Milan Lucic (24) et le joyau de ce groupe, le jeune Tyler Seguin (20).

Aussi mince que peut l’être leur banque d’espoirs, l’équipe espère qu’un des gros noms qui y figurent ne fera plus partie de la liste dans un an, puisque si le défenseur Dougie Hamilton perce l’alignement des Bruins cette saison il ne sera plus considéré comme étant un prospect.

Hamilton est, de loin, le meilleur joueur au sein du réseau des filiales des Bruins et le directeur général de l’équipe, Peter Chiarelli, affirme qu’on lui donnera une « excellente » occasion de faire partie de l’équipe.

30 EN 30

Pas de panique

Par Arpon Basu - Directeur de la rédaction LNH.com
Eliminés rapidement en séries éliminatoires, les Bruins refusent de paniquer et maintiennent le statu quo. LISEZ

Toutefois, après Hamilton, les Bruins n’ont pas d’espoirs en qui on pourrait entrevoir de futures étoiles dans la LNH et cela inclut également le nom du premier choix de l’équipe en 2012, Malcolm Subban, qui en tant que jeune gardien de but, demeure un espoir en qui il est difficile d’établir des projections à long terme.

Voici un aperçu des 10 meilleurs espoirs des Bruins :

1. Dougie Hamilton, D: Hamilton est un choix évident en tant que meilleur espoir des Bruins, c’est un défenseur de bon gabarit, fort physiquement, qui peut pratiquer un style robuste tout en bougeant la rondelle grâce à un excellent coup de patin et une vision exceptionnelle.

La saison dernière, avec les Ice Dogs de Niagara dans la Ligue de hockey de l’Ontario, Hamilton a mené les défenseurs du circuit avec 72 points en 50 rencontres. Jouant au sein d’Équipe Canada junior au CMHJ, Hamilton a terminé à égalité au sommet des défenseurs de la formation avec six points en autant de rencontres tout en affichant un différentiel de plus-7.

Le joueur de 6 pieds 5 pouces et 195 livres n’a amassé qu’un seul point en trois rencontres lors du plus récent défi Canada-Russie, mais à peu près personne ne doute de sa capacité à évoluer dans la LNH dès maintenant.

« Je pense que je me suis amélioré dans tout », a révélé Hamilton aux membres des médias présents au camp de développement des Bruins. « Je suis un peu plus gros, plus fort et un peu plus habile également. »

2. Ryan Spooner, C: Le pivot de 5 pieds 10 pouces et 172 livres a disputé huit matchs au niveau professionnel avec les Bruins de Providence dans la Ligue américaine de hockey au cours des deux dernières saisons et il en a profité pour amasser sept points.

Maintenant que sa carrière junior est terminée au terme de la dernière campagne où il a amassé 66 points en 57 rencontres, avec les Frontenacs de Kingston et le Sting de Sarnia, Spooner disputera sa première saison complète chez les professionnels avec Providence et pourra même batailler pour un poste avec Boston lors du camp d’entraînement.

« Je pense que tant sur la patinoire qu’à l’extérieur de la glace, la maturité est un facteur important », a affirmé l’assistant au directeur général, Don Sweeney, aux journalistes présents au camp de développement des Bruins, cet été. « Il a gagné en force et a compris le niveau de jeu plus élevé et le fait que les joueurs sont plus forts à ce stade. Son passage à Providence l’a aidé en ce sens. On commence à voir une mentalité de professionnel chez lui et c’est ce que nous voulons qu’il acquière. »

3. Jared Knight, C: Avec un physique similaire à celui de Spooner, à 5 pieds 11 pouces et 186 livres, Knight devrait également batailler pour un poste chez les Bruins cet automne, même si un passage à Providence est le chemin qu’il devrait théoriquement emprunter.

Knight et Seth Griffin, un autre espoir des Bruins, ont pu profiter d’une précieuse expérience lorsqu’ils ont aidé les Knights de London à atteindre la finale de la Coupe Memorial, où leur formation s’est finalement inclinée contre l’équipe hôte, les Cataractes de Shawinigan en prolongation.

Sweeney estime que cela aidera à la maturité de Knight, alors qu’il passera chez les pros.

« Je crois qu’à chaque fois que vous avez l’opportunité de jouer aussi tard dans une saison, cela signifie que vous avez connu une très bonne campagne, a expliqué Sweeney. Évidemment, c’est une déception que de ne pas pouvoir terminer le travail amorcé, mais le simple fait de se retrouver dans un tel environnement, du hockey des séries, ça ne s’achète pas. Tout est question de victoire dans notre métier et il ne fait pas de doute que nous voulons que nos jeunes joueurs désirent se retrouver dans un tel environnement, avec une nature compétitive, nous sommes heureux qu’il s’amène avec cette attitude. »

4. Malcolm Subban, G: Le portier de 6 pieds 1 pouce et 195 livres n’a commencé à garder les buts qu’à l’âge de 12 ans, mais il a appris si rapidement qu’il est vite devenu le meilleur espoir chez les gardiens qui évoluaient en Amérique du Nord pour le repêchage de la LNH 2012 ; soit à peine six ans plus tard.

Le frère du défenseur des Canadiens de Montréal, P.K. Subban, l’ennemi public numéro un à Boston, est un athlète formidable qui doit encore travailler sur l’aspect technique, mais considérant le fait qu’il ait appris la position si rapidement, il n’y a aucune raison de croire qu’il pourra devenir un gardien d’élite dans la LNH.

« Il bataille pour chaque rondelle et chaque arrêt, même à son premier jour dans un nouvel environnement, a admis Sweeney. La plupart des gardiens n’aiment pas se faire marquer des buts et il n’est pas différent des autres. Mais ses capacités athlétiques et ses déplacements latéraux sont très impressionnants. »

Subban retournera avec les Bulls de Belleville dans la Ligue de l’Ontario cette saison et il lui faudra probablement au moins trois autres années avant de jouer dans la LNH.

5. Alexander Khokhlachev, C: Un autre centre de petite taille qui possède beaucoup d’habiletés, le joueur de 5 pieds 10 pouces et 183 livres a passé les deux dernières saisons dans la Ligue de l’Ontario avec les Spitfires de Windsor, amassant 145 points en 123 rencontres.

Cependant, cette saison, Khokhlachev évoluera dans la KHL, dans son pays d’origine, la Russie, avec le Spartak de Moscou, là où son père Igor est le directeur général.

« Il avait le sentiment que c’était la meilleure chose pour lui et en bout de ligne, nous le supportons dans sa décision », a révélé Chiarelli lors du camp de développement des Bruins.

Son directeur général à Windsor, l’ancien de la LNH Warren Rychel, a fait une sortie publique pour pourfendre la décision de Khokhlachev, mais ce dernier estime que c’est la meilleure façon, pour lui, d’accéder à la LNH.

« Mon but et mon rêve, c’est de jouer dans la LNH », a dit Khokhlachev lors du camp de développement, lui qui a signé un premier contrat professionnel avec les Bruins, ce printemps. « Je vais jouer dans une ligue d’hommes, m’améliorer et me développer, mais j’ai toujours voulu évoluer dans la LNH et c’est ce que je compte faire. »

6. Torey Krug, D: Joueur autonome n’ayant jamais été repêché et qui évoluait pour Michigan State University, le défenseur de 5 pieds 9 pouces et 175 livres a fait ses débuts dans la LNH, tout juste après avoir signé un contrat avec les Bruins, le 25 mars. Même s’il n’a disputé que deux rencontres, Krug s’est arrangé pour laisser une bonne impression aux Bruins.

« Nous avons épié Toery durant un long moment et avions le sentiment qu’il pourrait y arriver et maintenant, on redémarre le compteur à zéro, a expliqué Sweeney. Il a fait une première impression et a très bien fait, maintenant, il doit revenir et tasser quelqu’un de sa route pour mériter un poste. Je pense qu’il est excité à l’idée de tenter sa chance. Il a des qualités et nous allons tenter de construire sur son jeu. Il n’est pas le joueur parfait, mais il a beaucoup d’attributs qui le démarquent de certains joueurs plus jeunes. »

Bon marqueur au collège avec 83 points en 114 parties chez les Spartans, Krug pourrait faire partie des plans des Bruins, eux qui auraient justement besoin de plus d’offensive de leurs arrières.

7. Maxime Sauvé, C: Miné par les blessures, l’ex choix de deuxième ronde (47e) en 2008 possède le talent pour passer au niveau suivant, mais doit cependant prouver son endurance, une fois qu’il y sera parvenu.

Sauvé, 6 pieds et 170 livres, a récolté 26 points en 39 rencontres avec Providence et a fait ses débuts dans la LNH la saison dernière, disputant une rencontre le 11 mars, mais ne passant que 3:43 minutes sur la patinoire.

Sauvé aura besoin d’une série de blessures au sein du grand club pour mériter un rappel, mais s’il peut demeurer en santé et passer une saison complète à Providence, il pourrait grimper de quelques échelons sur cette liste, l’an prochain.

8. Carter Camper, C: Un autre joueur autonome en provenance des universités américaines (University of Miami, Ohio) n’ayant jamais été repêché, Camper s’est avéré le meilleur marqueur des Bruins de Providence l’an dernier, avec 48 points en 69 rencontres.

Camper est également un centre de petite taille issu du réseau de développement des Bruins à 5 pieds 9 pouces et 173 livres, mais il s’est tout de même mérité un rappel de trois rencontres avec Boston, inscrivant un filet. Il est peu probable de le voir s’établir comme un marqueur d’élite dans la LNH, mais il pourrait être un bon joueur de profondeur avec les Bruins.

9. Brian Ferlin, AD: Un attaquant plus typique des Bruins à 6 pieds 2 pouces et 201 livres, le quatrième choix de l’équipe en 2011 a connu une bonne première année avec Cornell University, méritant le titre de recrue de l’année dans la ligue ECAC après une récolte de 21 points en 26 rencontres. Natif de Jacksonville en Floride, Ferlin est davantage un projet à long terme.

10. Niklas Svedberg, G: Embauché par les Bruins, peu après l’annonce de l’année sabbatique de Tim Thomas en 2012-12, le gardien d’origine Suédoise de 6 pieds 1 pouce et 180 livres vient de connaître une saison formidable. Il a mené Brynas vers le championnat de la Ligue élite de la Suède, grâce à un dossier de 10-3, quatre jeux blancs, une moyenne de 1,70 but alloué par match et un pourcentage d’arrêts de ,947 lors des séries éliminatoires. Il bataillera pour son temps de glace à Providence avec Mike Hutchinson durant la prochaine saison.

 

La LNH sur Facebook