Se connecter avec votre compte LNH.com:
  • Soumettre
  • Ou
  • Se connecter avec Google
 

L’ancienne vedette de la LNH Gary Roberts a conçu un programme d’entraînement exigeant est très populaire

lundi 2012-08-27 / 11:00 / LNH.com - Nouvelles

Par Dan Rosen - Journaliste Principal NHL.com

Partagez avec vos amis


L’ancienne vedette de la LNH Gary Roberts a conçu un programme d’entraînement exigeant est très populaire

TORONTO – Gary Roberts se tient sous une affiche grandeur nature de lui-même alors qu’il regarde par-dessus l’épaule gauche de Steven Stamkos. Quelques secondes plus tard, le franc-tireur du Lightning de Tampa Bay amorce un sprint sur le tapis roulant incliné et on peut entendre ses efforts résonner dans le centre de conditionnement physique créé par Roberts pour tester les limites des joueurs et pour les outiller pour le succès.

Roberts, vêtu d’une tenue Nike bleue et noire, observe les foulées de Stamkos. Ce dernier n’a jamais couru aussi vite et il n’aurait jamais imaginé en être capable avant de s’entraîner au gymnase de Roberts il y a de cela quatre étés.

Roberts surveille la vitesse et le temps de Stamkos. Son coéquipier du Lightning Brett Connolly est sur l’autre tapis roulant. Le centre des Hurricanes de la Caroline Jeff Skinner attend son tour. Les espoirs des Rangers de New York Christian Thomas et des Blues de St. Louis Anthony Peluso essuient la sueur sur leur front et se réhydratent pendant qu’ils tentent de récupérer après avoir terminé leur sprint furieux.

L’école est ouverte et c’est Roberts qui mène, ici.

« Il pourrait accepter 500 personnes s’il le voulait, mais ce n’est pas dans sa nature », a indiqué Stamkos à LNH.com lors de notre passage au Gary Roberts High Performance Centre du Fitness Institute à North York. « Il n’accepte que ceux qui sont motivés et qui respecteront le programme en gymnase ainsi que le régime alimentaire imposé. »

Si vous vous inscrivez chez lui, le dévouement et la discipline sont obligatoires.

Roberts n’a pas de temps à perdre avec des clients qui n’ont pas l’intention d’adhérer strictement à son programme, qui comprend un programme d’entraînement de trois mois constitué de trois étapes d’exercices intenses et exigeants, ainsi qu’à son régime alimentaire entièrement biologique.

La première étape met l’accent sur le renforcement général et sur des correctifs à apporter pour guérir des blessures incommodantes ou des déséquilibres causés par les rigueurs du calendrier de 82 parties de la LNH. La deuxième étape insiste sur la force et la puissance et la troisième étape se concentre sur la vitesse et l’endurance requises pour amorcer le camp d’entraînement.

En plus des séances d’entraînement privées en compagnie de Roberts et de Lorne Goldenberg, le programme comprend des repas spécialement conçus par Roberts et son épouse, Michelle. Ils ont recours aux services d’un chef qui prépare plus de 500 repas par jour. Goldenberg a une expérience de 25 ans comme entraîneur en musculation dans la LNH et il collabore avec Roberts tous les étés depuis que ce dernier a 17 ans.

« La plus grosse différence pour moi, c’est ma force et ma puissance, a admis Skinner à LNH.com. Arriver dans une ligue d’hommes à l’âge de 18 ans nécessite une période d’adaptation. Les autres joueurs sont plus forts et plus rapides, mais il faut s’adapter le plus vite possible. Gary nous donne tous les outils nécessaires et c’est un modèle de discipline. »

Skinner affirme qu’il a gagné 10 livres cet été et qu’il pèse maintenant 205 livres.

La liste des clients de Roberts comporte 15 joueurs de la LNH, 20 de la Ligue américaine de hockey et 25 de la Ligue canadienne de hockey. Cinq des joueurs de la LNH, dont le nouveau centre des Hurricanes Jordan Staal et le gardien de but des Coyotes Mike Smith, suivent un programme à distance. Ils passent cinq jours par mois avec Roberts à Toronto, puis ils font le reste à la maison.

Quinze joueurs de la Ligue américaine et de la Ligue de hockey de l’Ontario sont sur la liste d’attente de Roberts. Il préfère ne pas accepter trop de clients afin de leur offrir le meilleur service possible.

Et les résultats font foi de tout.

Stamkos a compté 51 buts en 2009-10 après son premier été en compagnie de Roberts. Il en a marqué 60 l’année dernière. Skinner a remporté le trophée Calder en 2011. L’attaquant des Penguins de Pittsburgh James Neal a inscrit 40 filets la saison dernière et Staal vient de parapher une entente de 10 ans d’une valeur de 60 millions de dollars avec la Caroline cet été.

« Il faut que chacun comprenne quel type de joueur il est et ce qu’il doit faire pour jouer dans la LNH, a expliqué Roberts à LNH.com. Donc, mon approche est différente pour chaque joueur. Chacun profite d’un programme personnalisé qui met l’accent sur leurs faiblesses et c’est là-dessus qu’ils doivent travailler tout l’été. En hiver, le programme est plus général, mais en été, il faut vraiment se concentrer sur les besoins propres à chaque joueur. »

Roberts sait ce qu’il faut pour jouer dans la LNH, lui qui a évolué dans le circuit de 1986 à 2009. Il a atteint le plateau des 50 buts en 1991-92 et il a remporté la Coupe Stanley avec les Flames de Calgary en 1989.

Roberts est méticuleux et exerce un contrôle absolu sur ses programmes pour deux raisons :

1. C’est un passionné de conditionnement physique et de nutrition.

2. Sa carrière a failli prendre fin alors qu’il avait 30 ans. Il ne prenait pas suffisamment son entraînement et son alimentation au sérieux pour survivre dans la LNH. Il ne veut pas que la même chose arrive à quelqu’un d’autre.

« Il faut absolument qu’ils comprennent que la fenêtre est très petite et que c’est un sport de jeunes. Ils ne peuvent pas attendre à 30 ans avant de le réaliser », a ajouté Roberts.

Roberts a été contraint d’accrocher ses patins en 1996 en raison d’une succession de blessures au cou qui l’a considérablement affaibli. Il a été inactif pendant 18 mois. Pendant les six premiers mois, il a tenté de s’adapter à sa nouvelle situation, mais en vain. Il s’alimentait mal, il ne s’entraînait plus et il avait accepté un travail de bureau qu’il détestait.

Goldenberg, qui avait été l’entraîneur de Roberts au début des années 1980 alors qu’il jouait pour les 67s d’Ottawa, lui a fait découvrir un nouveau style de vie en lui présentant le Dr Michael Leahy à Colorado Springs.

« Il m’a traité pendant une semaine, puis il m’a envoyé voir Charles Poliquin, un entraîneur en musculation de Calgary qui travaillait avec des athlètes olympiques à l’époque, a raconté Roberts. J’ai travaillé avec lui tous les jours pendant un an. Je me suis entraîné et j’ai appris à mieux m’alimenter. »

Éventuellement, Roberts a commencé à penser à effectuer un retour au jeu dans la LNH, ce qu’il a fait en 1997. Il a connu cinq autres saisons de 20 buts ou plus et sept autres de 40 points ou plus avant de prendre sa retraite définitive en 2009.

Au fil de cette douzaine d’années, la passion pour le conditionnement physique et la nutrition de Roberts n’a fait que s’amplifier. Il considère la deuxième partie de sa carrière de joueur comme une « pratique pour sa nouvelle carrière ».

Roberts a expérimenté différentes techniques d’entraînement ainsi que divers régimes alimentaires et il a lu beaucoup sur le sujet. En 2004, Roberts et ses associés, Goldenberg et l’ancien capitaine des Maple Leafs Bryan McCabe, ont ouvert un centre de conditionnement physique dans l’ouest de Toronto. D’après Goldenberg, cette entreprise a échoué parce qu’ils étaient au mauvais endroit au mauvais moment.

Cinq ans plus tard, Roberts a commencé à partager son savoir avec Stamkos lors de séances d’entraînement privées quotidiennes dans son gymnase personnel d’Uxbridge, en Ontario. Stamkos a franchi le plateau des 50 buts la saison suivante et à l’été 2010, des douzaines de joueurs voulaient s’entraîner avec Roberts.

Sa nouvelle entreprise était née et son petit gymnase ne suffisait déjà plus. Il devait prendre de l’expansion.

« On s’est fait connaître par le bouche à oreille et ç’a rapidement pris de l’ampleur, a révélé Goldenberg à LNH.com. On a maintenant des groupes de jeunes d’âge junior qui ont entre 14 et 16 ans, on a de plus en plus de professionnels et de joueurs de la Ligue américaine. C’est devenu un centre de service complet qui répond à tous leurs besoins et qui leur permet de prolonger leur carrière. Il y a même des agents qui nous appellent pour qu’on s’occupe de leurs clients. »

Une fois inscrits, ils appartiennent à Roberts pour l’été. Il est leur entraîneur, leur motivateur et leur mentor. Impossible de le manquer au gymnase.

« Je m’entraîne encore comme quand je jouais, mais je sais que je n’ai plus la même endurance. C’est donc une belle deuxième carrière, a conclu Roberts. Je veux aider le plus de joueurs possible. C’est ma passion. »

Suivez Dan Rosen sur Twitter : @drosennhl

 

La LNH sur Facebook