Se connecter avec votre compte LNH.com:
  • Soumettre
  • Ou
  • Se connecter avec Google
 

Brad Boyes veut renouer avec le succès à Long Island

samedi 2012-08-25 / 6:00 / LNH.com - Nouvelles

Par Brian Compton - Directeur adjoint de la rédaction à NHL.com

Partagez avec vos amis


Brad Boyes veut renouer avec le succès à Long Island

Trois saisons se sont écoulées depuis que Brad Boyes a atteint le plateau des 30 buts. S’il doit renouer avec le succès, ce sera probablement en 2012-13 dans l’uniforme des Islanders de New York.

Boyes, qui a compté 76 buts en deux saisons avec les Blues de St. Louis entre 2007 et 2009, n’a inscrit que huit filets en 65 rencontres avec les Sabres de Buffalo l’an dernier. Les Islanders ont embauché Boyes dès l’ouverture du marché des joueurs autonomes en lui consentant un contrat d’un an d’une valeur de 1 million $. Il aura comme mission de combler le vide laissé par le départ de PA Parenteau, qui s’est entendu avec le Colorado la même journée.

Pour l’instant, Boyes, qui a eu 30 ans en avril, devrait remplacer Parenteau aux côtés de John Tavares, une étoile en devenir, et Matt Moulson, qui a compté au moins 30 buts à ses trois dernières campagnes, sur le premier trio des Islanders. Il aura une chance inespérée de retrouver sa forme d’il y a quelques années, alors qu’il évoluait avec les Blues.

« J’ai vraiment hâte, a avoué Boyes à LNH.com. Ça n’a pas fonctionné à Buffalo, mais je crois que tout ira bien ici. C’est une belle occasion pour moi de prouver que je peux encore bien performer. J’ai très hâte de jouer avec ce groupe à la fois jeune et expérimenté. »

30 EN 30

Une longue ascension

Par Brian Compton - Directeur adjoint de la rédaction LNH.com
Les jeunes Islanders espèrent grimper au classement d’une section très compétitive. LISEZ

Les déboires de Boyes ont commencé en 2009-10. Un an après avoir marqué 33 buts, il a été limité à 14 en 82 matchs. En 2010-11, il n’a touché le fond du filet que 12 fois en 62 parties avant d’être échangé aux Sabres. Il a terminé la saison en force avec une récolte de 14 points (cinq buts et neuf assistances) à ses 21 derniers matchs, mais il n’a pu faire mieux qu’un seul but (son seul point) en sept parties lors de la première ronde éliminatoire contre les Flyers de Philadelphie, qui ont d’ailleurs éliminé les Sabres.

Et la saison dernière, Boyes, tout comme plusieurs de ses coéquipiers des Sabres, a éprouvé de sérieux ennuis. Il a connu sa pire saison offensive (23 points) depuis son arrivée dans la LNH avec les Bruins de Boston en 2005-06.

« Ça n’a pas cliqué », a expliqué Boyes à propos de son passage à Buffalo. « Il y avait plusieurs joueurs au style similaire, j’ai donc dû modifier mon approche. Il y a probablement des milliers d’autres raisons, mais je crois que je n’étais tout simplement pas à ma place. Je ne leur en veux pas du tout. Ce sont des choses qui arrivent. »

Du côté des Islanders, lorsqu’ils ont embauché Parenteau à l’été 2010, lui qui jouait alors pour les Rangers, ils espéraient qu’il puisse produire et être constant au niveau de la LNH. Ce pari a rapporté gros, comme le prouve le contrat de quatre ans et de 16 millions $ consenti à Parenteau par l’Avalanche le 1er juillet. Avec Boyes, ils savent qu’ils ont mis la main sur un joueur capable de produire et c’est probablement Tavares qui aura la responsabilité de le relancer.

« C’est formidable. C’est tout un joueur, a déclaré Boyes au sujet de Tavares. Il se démarque des autres et il a développé une belle complicité avec Moulson. Ils se complètent très bien. C’est merveilleux d’avoir l’occasion de jouer avec eux. J’espère pouvoir faire ma place à leurs côtés. Si j’ai l’occasion de jouer avec Tavares, je vais en profiter le plus possible. J’ai vraiment hâte.

« Je veux toujours faire de mon mieux sur la glace, mais après la saison dernière, je veux me retrouver et recommencer à performer comme j’en suis capable. Je ne veux rien prouver à personne, je veux simplement bien jouer et recommencer à compter des buts. Je crois qu’on pourrait en surprendre plus d’un cette année. »

Suivez Brian Compton sur Twitter : @BComptonNHL

 

La LNH sur Facebook