Nous avons mis à jour nos Conditions d'utilisation et notre Politique de confidentialité.  En continuant d'utiliser les services en ligne de la LNH, vous acceptez ces documents mis à jour et l'arbitrage de différends.
Bienvenue |Compte|Déconnecter 
NOUVEAUTÉ! SE CONNECTER AVEC VOTRE PROFIL DES MÉDIAS SOCIAUX
OU
Nom d’utilisateur ou courrielMot de passe
 

Au chapitre des espoirs, les Panthers peuvent compter sur la qualité et la quantité

vendredi 2012-08-24 / 6:00 / LNH.com - Nouvelles

Par Mike Battaglino - Journaliste LNH.com

Partagez avec vos amis


Au chapitre des espoirs, les Panthers peuvent compter sur la qualité et la quantité

Laissons quelqu’un d’autre décrire la situation des espoirs dans l’organisation des Panthers de la Floride :

« Avec des joueurs capables d’évoluer dans la LNH à toutes les positions, et certains d’entre eux étant de potentielles supervedettes, les Panthers sont maintenant prêts à ouvrir les valves qui permettront à une pluie d’espoirs de s’abattre sur le sud de la Floride dans un avenir rapproché. En fait, le système des Panthers regorge à ce point de talent, qu’ils pourraient former une deuxième équipe formée seulement de jeunes espoirs, et cette équipe serait presque compétitive. »

Cette possible exagération provient du site HockeysFuture.com. Mais si l’on écoute l’analyse du directeur général des Panthers Dale Tallon, on se rend vite compte qu’elle contient certaines similitudes avec celle de HockeysFuture.com.

« Nous pouvons maintenant compter sur beaucoup de talent, sur beaucoup de joueurs de fort gabarit, sur beaucoup de profondeur, bref sur un solide groupe de jeunes espoirs », a énuméré Tallon pendant le camp de perfectionnement de l’équipe tenu cet été. « Notre organisation compte sur énormément de profondeur à l’heure actuelle. »

30 EN 30

Bâtir sur le succès

Par Mike Battaglino - Journaliste LNH.com
Équipe-surprise en 2011-12, les Panthers veulent devenir des aspirants année après année. LISEZ

Les Panthers ont ajouté 28 joueurs par le biais du repêchage entre 2009 et 2011, dont 17 joueurs qui ont été sélectionnés dans les trois premières rondes. De plus, sept joueurs ont vu leur nom être appelé parmi les 33 premiers de leur repêchage respectif.

Tallon a déclaré qu’il s’attend à ce que son bassin de jeunes espoirs lui fournisse trois joueurs capables de jouer dans la LNH cette saison, et jusqu’à huit autres d’ici 2014-15.

Voici un aperçu des 10 meilleurs espoirs de la Floride :

1. Jonathan Huberdeau, C : Ce joueur de centre offensif a presque percé l’alignement dès le camp d’entraînement l’an dernier. Ses débuts dans la LNH auront toutefois lieu cette saison.

« Il a de très bonnes chances de se tailler un poste avec nous », a révélé Tallon au site web des Panthers cet été. « Je pense même qu’il l’avait fait au camp d’entraînement l’an dernier, mais nous avons voulu le protéger. Avec une année de plus d’expérience, je crois qu’il est maintenant prêt. »

Huberdeau, le troisième choix au total au repêchage de 2011, n’était pas tout à fait assez massif pour évoluer dans la LNH la saison dernière. Il est donc retourné avec Saint John dans la Ligue de hockey junior majeur du Québec où il a récolté 72 points en 37 rencontres. L’année précédente, il avait amassé 105 points en 67 parties.

Il a quitté le dernier camp de perfectionnement avec comme objectif de porter son poids à 185 livres, lui qui mesure 6 pieds 1 pouce, afin de consolider sa place en Floride.

« Je veux demeurer ici », a expliqué le joueur de 19 ans au site web de l’équipe. « Mon objectif est de faire partie de l’équipe cette saison, et je vais faire tout ce qui est en mon pouvoir pour y parvenir. Tous les joueurs rêvent d’évoluer dans la LNH, et je vais faire ce que j’ai à faire d’ici le mois de septembre. »

Il a été nommé le joueur le plus utile au cours des séries éliminatoires de la LHJMQ et de la Coupe Memorial, en plus d’amasser deux mentions d’aide dans le dernier match du récent Défi Canada-Russie.

« Il monte son jeu d’un cran lorsqu’il évolue avec de meilleurs joueurs. Il fait remarquer sa présence sur la glace », a fait remarquer Tallon au Fort Lauderdale Sun Sentinel. « Chacun de ses jeux et de ses mouvements a sa raison d’être. Il est un joueur très intelligent, et il possède un sens du jeu vraiment exceptionnel. »

2. Jacob Markstrom, G : Peut-être la principale raison pour laquelle les Panthers n’ont toujours pas fait l’acquisition de Roberto Luongo, Markstrom présente une fiche de 15-4 depuis 2008 lorsqu’il représente la Suède sur la scène internationale.

En sept rencontres avec les Panthers la saison dernière, le portier de 22 ans a cumulé une fiche de 2-4-1, malgré un excellent pourcentage d’arrêts de ,923.

« C’est un bon jeune, et il s’entraîne très fort », a déclaré le vétéran gardien Scott Clemmensen au Miami Herald. « Il a été rappelé lorsque je me suis blessé en début de saison. Les trois gardiens de l’équipe ont de bons rapports entre eux (incluant le gardien partant José Théodore), et c’est la même chose avec les autres gardiens de l’organisation. Il est important pour les gardiens de se soutenir les uns les autres, et c’est encourageant de voir qu'on lui donne sa chance dans la LNH. »

Sélectionné avec le premier choix de la deuxième ronde en 2008, le cerbère de 6 pieds 6 pouces et 196 livres a disputé la majeure partie de la dernière campagne avec San Antonio dans la Ligue américaine de hockey. Il y a présenté une fiche de 17-12-1, avec une moyenne de buts alloués de 2,32 et un pourcentage d’arrêts de ,927.

Il a été sur la touche pendant environ un mois après avoir subi une opération au genou en janvier, mais il est revenu au jeu et a conservé une fiche de 4-4 dans les séries éliminatoires de la LAH.

3. Quinton Howden, C : Lorsqu’il était enfant, il a subi une fracture du fémur dans un accident de bicyclette. Alors qu’il devait porter un plâtre qui lui allait de la poitrine aux orteils, les médecins se demandaient s’il pourrait un jour pratiquer de l’activité physique. Il a plutôt été le 25e joueur sélectionné à l’encan 2010 de la LNH, et il pourrait faire ses débuts dans la ligue cette saison.

« J’y pense encore, et cela me motive à devenir meilleur et à prouver aux autres que je peux y arriver, a révélé Howden en parlant de son accident. Mais c’est quelque chose qui appartient au passé, et je passe maintenant à autre chose. »

Dans un passé plus récent, il a amassé 209 points en 177 rencontres au cours des trois saisons qu’il a disputées avec Moose Jaw dans la Ligue de hockey de l’Ouest.

Ce joueur de 20 ans mesurant 6 pieds 2 pouces et pesant 189 livres a également participé à quatre rencontres avec San Antonio dans la LAH, ce qui lui a permis de se familiariser avec les jeunes joueurs de talent qui font partie de l’organisation.

« Je crois que c’est fantastique. On doit jeter les bases pour bien progresser, et de voir cette équipe se bâtir à partir de rien, c’est incroyable », a déclaré Howden à l’occasion du camp de perfectionnement.

4. Nick Bjugstad, C : Bjugstad évoluera à l’Université du Minnesota la saison prochaine, ce qui représente un meilleur scénario pour les Panthers que de le voir jouer pour les Canucks de Vancouver.

Selon les rumeurs, il serait la principale cible des Canucks dans un échange qui ferait passer Luongo aux Panthers. Cependant, la Floride a choisi de garder ce joueur de centre de 6 pieds 5 pouces et 215 livres dans son giron, et l’équipe appuie sa décision de retourner à l’école, malgré le fait que des renforts en attaque seraient les bienvenus.

« C’est le meilleur endroit pour moi », a analysé Bjugstad après avoir annoncé sa décision en juillet, alors qu’il allait fêter ses 20 ans. « J’aurai presque terminé mon diplôme, et j’espère également pouvoir réaliser un rêve que je caresse depuis mon enfance, celui de remporter un titre national… J’ai le sentiment que je peux me perfectionner ici et devenir un meilleur leader dans cette équipe. J’espère connaître une bonne saison. »

Minnesota a perdu en demi-finale du « Frozen Four » l’an dernier contre les éventuels champions, Boston College. Bjugstad, le 19e joueur repêché en 2010, a récolté 42 points en 40 parties à sa deuxième campagne universitaire.

5. Colby Robak, D : L’un des rares joueurs sur cette liste à posséder un peu d’expérience de la LNH, ce défenseur de 22 ans a participé à trois parties avec les Panthers la saison dernière. Il a passé 14:40 sur la patinoire à son premier match, cumulant une fiche de plus-2.

« Il est un jeune homme très confiant. Il sait ce qu’il doit faire », a indiqué son coéquipier à San Antonio, Tyson Strachan, au Miami Herald après le premier match de Robak dans la LNH. « C’est très impressionnant de voir ce qu’il parvient à faire pendant les matchs qu’il dispute à ce niveau. »

Un régulier sur l’avantage numérique à San Antonio, Robak a récolté 39 points en 73 matchs, a présenté une fiche de plus-15, et il a participé au Match des Étoiles de la LAH. Il a ajouté cinq points en huit rencontres éliminatoires.

L’entraîneur du Rampage Chuck Weber a déclaré que Robak possédait un excellent coup de patin pour un joueur de son gabarit (6 pieds 3 pouces, 194 livres).

« Il s’est amélioré grandement depuis qu’il s’est amené ici il y a deux ans, a déclaré Weber au site web de l’équipe. Il a pris de la maturité dans son jeu défensif et dans son jeu en général. Il a eu un impact considérable sur notre équipe.

« S’il continue à travailler de la sorte, il ne se contentera pas d’atteindre la LNH; il va faire partie des deux premières paires de défenseurs et il connaîtra une longue carrière. »

6. Alex Petrovic, D : Son style physique est unique sur cette liste. À 6 pieds 4 pouces et 206 livres, ce jeune de 20 ans a récolté 141 minutes de pénalité en plus de 48 points en 68 rencontres avec Red Deer dans la Ligue de hockey de l’Ouest la saison dernière. En 2010-11, il avait amassé 140 minutes de pénalité et 57 points en 69 matchs.

« C’est un jeune imposant qui possède de belles habiletés et qui joue avec hargne », a déclaré Bryan McCabe, ancien défenseur de l’équipe qui occupe maintenant un poste administratif, au Miami Herald. « Il possède un potentiel illimité. »

Petrovic, le 36e joueur sélectionné au repêchage de 2010, a rallié les rangs de San Antonio vers la fin de la dernière campagne, et il a participé à neuf rencontres éliminatoires pour le Rampage.

« Le simple fait de jouer ici à la fin de la dernière saison a été incroyable pour moi », a lancé Petrovic au Miami Herald en juin dernier. « J’ai vite constaté qu’il est bien plus difficile de bousculer les joueurs dans cette ligue. »

7. Drew Shore, C : Âgé de 21 ans, il est presque le doyen de cette liste. Il a signé son premier contrat professionnel au mois de mars après avoir complété sa troisième saison à l’Université de Denver.

Il avait alors mené son équipe avec une récolte de 53 points en 42 parties et une fiche de plus-21. À sa deuxième campagne là-bas, il avait obtenu 46 points en 40 parties.

« C’est un joueur de centre très solide dans les deux sens de la patinoire sur qui l’on peut compter pendant la dernière minute des périodes », a raconté Tallon au Sun Sentinel en juillet. « On peut aussi le mettre sur la glace si on a besoin d’un but. Il peut même écouler les punitions. C’est un joueur très intelligent et assez rapide. »

Deuxième choix des Panthers en 2009 (44e au total), il a aussi rejoint San Antonio à temps pour participer aux séries éliminatoires.

« Je crois que je suis prêt à passer à la prochaine étape, autant mentalement que physiquement. Je dois devenir plus fort, et c’est là-dessus que je me concentre cet été », a confié Shore (6 pieds 3 pouces, 200 ivres) aux journaux. « Je me présenterai au camp d’entraînement plus fort afin de pouvoir y aller de mon meilleur effort. »

8. Michael Matheson, D : Le plus récent ajout des Panthers, qui l’ont choisi au 23e rang du repêchage de 2012. Tallon a complimenté ce joueur québécois de 18 ans après l’avoir sélectionné, et il a fait de même après le camp de perfectionnement.

« Il possède un excellent coup de patin, et j’adore les défenseurs qui possèdent un excellent coup de patin », a déclaré Tallon au Miami Herald en juin. « Il était peut-être le meilleur patineur disponible au repêchage, et c’est un joueur qui peut transporter la rondelle… Ce jeune homme apportera beaucoup de vitesse à notre groupe de défenseurs, et c’est quelque chose que nous souhaitions ajouter à notre équipe. »

Même si son coup de patin a impressionné presque tout le monde au camp de perfectionnement, Matheson (6 pieds 2 pouces, 180 livres) pense qu’il peut encore l’améliorer.

« Je crois que tous les joueurs peuvent continuer à améliorer ce qui est considéré comme leur plus grande force, et pour moi, c’est mon coup de patin, a-t-il déclaré. Travailler sur cet aspect de mon jeu et de devenir un meilleur patineur encore m’aidera dans le futur. »

Matheson a récolté 27 points en 53 rencontres pour Dubuque dans la United States Hockey League la saison dernière. Il évoluera avec Boston College cette saison.

9. Vincent Trocheck, C : Ce brillant joueur de 19 ans a été encensé par Phil Housley, l’entraîneur de l’équipe junior américaine, pour sa performance au camp d’évaluation de l’équipe cet été.

« Ma compréhension du jeu est ma principale force, avec mon intelligence et mes mains. Ça a été le cas depuis que j’ai commencé à jouer », a révélé Trocheck au site web des Panthers.

Son père a tenté de le diriger vers le baseball, jusqu’au moment où il a vu son fils manier un bâton de baseball.

« Il me donnait des bâtons de baseball et d’autres produits du genre, se rappelle Trocheck. Mais, lorsqu’il a vu que je me servais de ces bâtons pour jouer au hockey, il a compris. »

Repêché en troisième ronde en 2011 (64e au total), ce joueur de centre de 5 pieds 10 pouces et 182 livres a récolté 62 points en 68 parties avec le Spirit de Saginaw dans la Ligue de hockey de l’Ontario la saison dernière.

10. Rocco Grimaldi, C : À 5 pieds 6 pouces, Grimaldi est devenu l’un des plus petits joueurs à être sélectionné dans l’histoire du repêchage de la LNH lorsque les Panthers en ont fait le 33e choix au total en 2011.

Pour les Panthers, en manque de production offensive depuis quelques années, les chiffres qui se sont révélés plus importants que sa taille sont les suivants : 136 points en 120 rencontres disputées avec le programme de développement de l’équipe américaine et 32 points en 19 rencontres internationales pour l’équipe des États-Unis.

Son nom serait probablement apparu plus haut sur cette liste, mais une malformation rare à un genou – sa patella droite n’a jamais complètement fusionnée – a nécessité une opération, ce qui l’a limité à quatre rencontres à sa première campagne avec l’Université du Dakota du Nord la saison dernière.

 

La LNH sur Facebook