Bienvenue |Compte|Déconnecter 
NOUVEAUTÉ! SE CONNECTER AVEC VOTRE PROFIL DES MÉDIAS SOCIAUX
OU
Nom d’utilisateur ou courrielMot de passe
 

Les défenseurs et les gardiens causent des maux de tête au Lightning

mercredi 2012-08-22 / 7:00 / LNH.com - Nouvelles

Par Mike G. Morreale - Journaliste LNH.com

Partagez avec vos amis


Les défenseurs et les gardiens causent des maux de tête au Lightning

Après avoir été exclu des séries éliminatoires de la Coupe Stanley, le directeur général du Lightning de Tampa Bay Steve Yzerman a réagi comme n’importe quel autre dirigeant d’organisation : il a apporté quelques changements importants.

Sans surprise, il s’est d’abord tourné vers la ligne bleue et la position de gardien de but. Puisque le Lightning a terminé au dernier rang du circuit avec une moyenne de buts accordés de 3,39 et au 26e rang en infériorité numérique avec un taux d’efficacité de 79,2 pour cent, il ne fallait pas s’étonner de le voir améliorer sa défense.

Le capitaine du Lightning Vincent Lecavalier est convaincu que son équipe va rebondir.

« On a joué avec acharnement tous les soirs et je crois qu’on a connu une bonne fin de saison », a raconté Lecavalier au site Web du Lightning. « Il faut prendre les aspects positifs de la dernière campagne et les utiliser à notre avantage pour retrouver notre place en série l’an prochain. »

Le Lightning peut effectivement se targuer d’avoir terminé en force avec un dossier de 21-13-4 à ses 38 derniers matchs. Au cours de cette séquence, l’équipe a connu des séries de trois victoires ou plus à quatre reprises.

30 EN 30

La valse des défenseurs

Par Mike G. Morreale - Journaliste LNH.com
Le Lightning espère renouer avec le succès grâce à sa défense remaniée. LISEZ

Voici six questions auxquelles le Lightning est confronté à l’aube de la saison 2012-13.

1. Qui sera le gardien de but partant en début de saison?

En ce moment, il semble que le nouveau venu Anders Lindback amorcera le camp d’entraînement avec l’objectif de s’établir comme étant le gardien de but numéro un à Tampa Bay. Il n’a disputé que 38 rencontres dans la LNH lors des deux dernières saisons à Nashville, mais il est très prometteur.

« Il aura la chance de jouer avec nous et nous croyons qu’il a le potentiel pour devenir un gardien de but numéro un, a déclaré Yzerman. On l’a observé de près. Il n’a pas beaucoup d’expérience, mais il a un bon gabarit. On aime son style athlétique et sa technique. »

Le Lightning a acquis ses droits des Predators avec l’espoir qu’il devienne son gardien partant dans un avenir rapproché. D’ici là, Lindback pourrait devoir cohabiter avec Mathieu Garon ou l’espoir de 22 ans Dustin Tokarski.

Garon est sous contrat pour une autre saison et Tokarski a mené le club-école de Norfolk dans la Ligue américaine de hockey au championnat de la Coupe Calder avec une impressionnante fiche en séries de 12-2, une moyenne de buts alloués de 1,46, un pourcentage d’arrêts de ,944 et trois blanchissages.

Une chose est sûre : l’arrivée de Lindback constitue une nette amélioration devant le filet. Le quatuor de Sébastien Caron, Garon, Tokarski et Dwayne Roloson a présenté une moyenne globale de 3,23 et un taux d’efficacité de ,893 la saison dernière.

2. Est-ce que le vétéran Martin St-Louis a une autre saison de 70 points en réserve?

Les chiffres ne mentent pas. À 36 ans, St-Louis a été le deuxième attaquant le plus utilisé dans la LNH (avec un temps de glace de 22:37 par partie) et il a amélioré un record d’équipe en connaissant une sixième saison de suite avec au moins 70 points. Il a joué 77 matchs et il a dominé les siens avec 49 aides. Il a pris le deuxième rang au chapitre des buts (25) et des points (74).

St-Louis a vu sa série de parties jouées consécutives prendre fin à 499 après qu’une rondelle l’eut atteint au visage lors d’une séance d’entraînement au Madison Square Garden le 8 décembre. Cependant, le petit ailier de 5 pieds 8 pouces et 176 livres est encore capable de connaître une saison de 70 points. Avouons tout de même que le fait de jouer sur le même trio que Steven Stamkos lui donne un petit coup de pouce.

3. Est-ce que Steven Stamkos peut encore s’améliorer?

Pourquoi pas? Le Lightning a compté 232 buts l’an passé et Stamkos est l’auteur de 60 d’entre eux, un sommet dans la ligue. Il a généré à lui seul presque 26 pour cent de l’attaque des siens. Il est devenu le 20e joueur de l’histoire de la LNH à compter 60 buts et il a pris le deuxième rang derrière Evgeni Malkin des Penguins au classement des compteurs avec un sommet personnel de 97 points. Il a remporté son deuxième trophée Maurice Richard, mais il a concédé le trophée Hart à Malkin.

Il a inscrit 12 buts gagnants, un sommet dans la ligue, dont cinq en prolongation, un nouveau record de la LNH. Au cours d’une saison où les blessures ont ravagé le Lightning, il a réussi à conserver le même niveau d’excellence rencontre après rencontre. Avec un meilleur soutien l’an prochain, il devrait continuer à s’améliorer.

« Il en veut toujours plus et j’aime ça », a raconté l’entraîneur du Lightning Guy Boucher au site Web de la formation. « Il en redemande toujours, il n’est jamais satisfait. Je ne parle pas des buts, il veut toujours s’améliorer. C’est pour ça qu’il compte des buts. C’est la conséquence de son attitude, de son éthique de travail et de son dévouement. »

Stamkos a participé aux 82 parties des siens pour une troisième saison consécutive tout en obtenant un temps de jeu moyen de 22:01, un autre sommet personnel. Il a terminé au troisième rang du Lightning au chapitre des assistances avec 37 et au deuxième avec un différentiel de plus-7 et 42 récupérations. Il a pris le cinquième rang des siens avec 109 mises en échec et il a été troisième parmi les attaquants de Tampa avec 37 lancers bloqués.

« Ce n’est pas qu’une question de talent, a ajouté Boucher. Dans son cas, le talent n’est pas la principale raison qui explique ses succès offensifs. C’est plutôt sa volonté. »

4. Est-ce que la défense tiendra le coup?

Yzerman tenait à améliorer sa brigade défensive en vue de la prochaine campagne. Pour ce faire, il a respecté sa philosophie de développement interne des joueurs et il est allé chercher quelques gros noms sur le marché des joueurs autonomes.

Il a embauché Brendan Mikkelson, Brian Lee, Keith Aulie, Artem Sergeev et Evan Oberg, tous âgés de moins de 25 ans, et il a mis sous contrat les agents libres sans compensation Matt Carle, Matt Taormina et Sami Salo.

Yzerman cherche à développer un jeune noyau défensif autour de Lindback afin de s’assurer que son jeune cerbère est bien entouré. La brigade défensive a donc été considérablement remaniée au cours de la dernière année. Or, le Tampa Tribune rapportait en avril que le vétéran Mattias Ohlund pourrait devoir tirer un trait sur la prochaine saison après avoir subi une chirurgie majeure à un genou l’hiver dernier.

L’équipe espère qu’Eric Brewer et Victor Hedman, de même que les nouveaux venus Carle et Salo, pourront montrer l’exemple et jouer avec aplomb. Ne soyez pas étonnés de voir l’espoir Mark Barberio mériter un poste avec le grand club à l’issue du camp d’entraînement. Barberio a remporté le trophée Eddie-Shore remis au meilleur défenseur de la Ligue américaine de hockey en 2011-12 grâce à une récolte de 13 buts et de 61 points en 74 parties avec Norfolk.

5. Est-ce que l’espoir Vladislav Namestnikov est prêt à faire le saut chez les professionnels?

Le choix de première ronde du Lightning en 2011 (27e au total) a connu deux saisons productives avec les Knights de London dans la Ligue de hockey de l’Ontario. Il a inscrit 30 buts et 68 points à sa saison recrue, puis 22 buts et 71 points en 2011-12. Yzerman a consenti un contrat initial de trois ans à son jeune espoir au mois de mars et ce dernier devrait amorcer la prochaine saison avec la nouvelle équipe affiliée de Syracuse dans la Ligue américaine.

Cependant, il pourrait venir brouiller les cartes s’il connaît un bon camp d’entraînement.

« Vlady peut jouer n’importe où à l’avant parce qu’il est acharné et il peut tuer des punitions », a expliqué le directeur du recrutement amateur Al Murray à LNH.com. « Il peut aussi jouer sur les deux premiers trios, alors c’est un attaquant très polyvalent. Le poste de centre sur le troisième trio est disponible, alors il luttera avec d’autres pour l’obtenir. S’il échoue, il jouera dans la Ligue américaine. »

6. Qui d’autre peut compter des buts à Tampa Bay?

Croyez-le ou non, cinq joueurs ont franchi le plateau des 20 buts chez le Lightning l’an passé. La formation était ex aequo avec trois autres équipes à ce chapitre dans la ligue derrière les meneurs, les Bruins (six joueurs).

Il s’agissait de Stamkos (60 buts), St-Louis (25), Teddy Purcell (24), Lecavalier (22) et Ryan Malone (20). C’est tout un accomplissement pour une équipe décimée par les blessures et privée des services de Simon Gagné et de Sean Bergenheim, partis sous d’autres cieux.

Le choix de première ronde de 2010, Brett Connolly, pourrait atteindre le plateau des 20 buts cette année. Connolly a disputé 68 rencontres lors de sa saison recrue en 2011-12 et il a inscrit quatre buts et 15 points. Connolly a déclaré qu’il devait améliorer son jeu défensif s’il voulait mériter plus de temps de glace. Il a joué en moyenne 11:28 par partie l’an passé. Il pourrait jouer à l’aile sur le troisième trio cette saison tout en peaufinant son jeu dans les deux zones.

Avec les Cougars de Prince George dans la Ligue de hockey de l’Ouest, Connolly a compté 30 buts en 2008-09 et 46 en 2010-11 avant de faire le saut chez les professionnels.

« Il deviendra un de ces joueurs extrêmement talentueux qui possèdent beaucoup de caractère, mais il devra aussi être plus fiable en défensive », a conclu Boucher.

Suivez Mike Morreale sur Twitter : @mike_morreale

 

La LNH sur Facebook