Nous avons mis à jour nos Conditions d'utilisation et notre Politique de confidentialité.  En continuant d'utiliser les services en ligne de la LNH, vous acceptez ces documents mis à jour et l'arbitrage de différends.
Bienvenue |Compte|Déconnecter 
NOUVEAUTÉ! SE CONNECTER AVEC VOTRE PROFIL DES MÉDIAS SOCIAUX
OU
Nom d’utilisateur ou courrielMot de passe
 

On se questionne sur l’attaque et la rotation des gardiens à St. Louis

lundi 2012-08-20 / 9:00 / LNH.com - Nouvelles

Par Dave Lozo - Journaliste LNH.com

Partagez avec vos amis


On se questionne sur l’attaque et la rotation des gardiens à St. Louis

Lorsqu’une équipe amasse 109 points en une saison et qu’elle voit pratiquement la totalité de son alignement être de retour la campagne suivante, peu de questions entourent ce club.

Les Blues sont passés sous le rouleau compacteur des Kings de Los Angeles en deuxième ronde des séries et se sont inclinés en quatre rencontres, voyant ainsi une formidable et surprenante saison prendre fin. Que doivent maintenant faire les Blues pour retourner en séries et dépasser la deuxième ronde ? Voici quelques questions qui pourraient affecter cet accomplissement.

1. Comment cohabiteront Jaroslav Halak et Brian Elliott cette saison ?

Le duo de gardiens a été l’un des plus efficaces dans toute l’histoire de la LNH, la saison dernière, alors que les deux se sont partagés la tâche pratiquement en deux. Les gardiens ont combiné leurs efforts pour présenter une moyenne de 1,78 et un pourcentage d’arrêts de ,932. Halak a affiché un dossier de 26-12-7 en 46 départs et Elliott, en 36 départs, a compilé des chiffres de 23-10-4.

30 EN 30

Un refrain connu

Par Dave Lozo - Journaliste LNH.com
Après une saison formidable, presque tous sont de retour à St. Louis. LISEZ

Elliott s’est retrouvé devant la cage beaucoup plus souvent qu’on s’y attendait, puisque Halak a connu des difficultés en début de saison ; toutefois, le congédiement de l’entraîneur Davis Payne et l’embauche de Ken Hitchcock a permis à Halak et aux Blues de renverser la vapeur.

Lors des séries éliminatoires, Halak a été blessé et n’a effectué que deux départs. Elliott a pris la relève et a défendu le filet des Blues lors du balayage face aux Kings en quatre rencontres.

On a signé Halak pour qu’il soit le gardien numéro un et il devrait assumer la grande majorité du travail cette année, en assumant qu’il demeure en santé. Mais s’il connaît des difficultés, les Blues ont un bon auxiliaire en Elliott, qui peut faire le travail. Dépendant d’un tas de facteurs on pourrait assister à tout, d’un travail partagé à un gardien qui force la main et prend la pole pour occuper le poste à temps plein.

2. Comment Vladimir Tarasenko s’assimilera aux Blues ?

Après quatre saisons dans la KHL, le talentueux Tarasenko amorcera sa carrière dans la LNH. Le joueur de 20 ans a terminé huitième parmi les meilleurs marqueurs de la KHL, la saison dernière, avec 23 buts et 47 points en 54 rencontres, lui qui a également terminé à égalité au deuxième rang des pointeurs avec 11 points en sept rencontres, pour l’équipe Russe, récipiendaire de la médaille d’or lors des CMHJ 2011.

L’entraîneur des Blues, Ken Hitchcock, envisage d’utiliser Tarasenko parmi ses neuf premiers attaquants. Peu importe d’où il provient, de la Russie, de la Suède ou de la LAH, un joueur n’a habituellement pas les choses faciles à sa première année en tant que recrue. Mais s’il peut contribuer à l’attaque, au sein d’une équipe qui avait des difficultés à marquer l’an dernier, il sera un élément de choix avec un club déjà solide.

3. Chris Stewart peut-il rebondir ?

Après deux saisons consécutives de 28 buts, Chris Stewart a ralenti et a vu sa production chuter à 15 buts et 30 points en 79 rencontres. Il a marqué deux fois en sept matchs des séries et a même été relégué à la galerie de presse.

Les Blues ont donné un défenseur de concession en Erik Johnson pour acquérir Stewart et le défenseur Kevin Shattenkirk, lors de la date limite des transactions 2011, et Stewart avait inscrit 15 buts à ses 26 premiers matchs avec St. Louis.

L’attaque a représenté un problème pour les Blues la saison passée et en retrouvant sa touche de marqueur, Stewart aiderait beaucoup à atténuer ce problème.

4. La saison dernière était-elle un feu de paille, ou était-ce un aperçu de ce qui s’en vient pour les Blues ?

Soyons honnête, personne n’avait imaginé voir St. Louis s’emparer du deuxième rang dans l’Ouest, l’an dernier. Encore moins quand les Blues ont remplacé l’entraîneur Davis Payne, après 13 matchs, pour le remplacer par Ken Hitchcock.

Lors des six campagnes précédentes, les Blues n’avaient jamais terminé plus haut qu’au troisième rang dans la Division Centrale, n’effectuant qu’une présence en séries, étant balayés en quatre rencontres. La saison dernière était-elle un alignement d’étoiles parfait où tous les jeunes joueurs de l’équipe sont parvenus à performer en même temps ?

Peu importe, le fait que les Blues arrivent ou non à se battre pour le meilleur dossier de la ligue reste à prouver, mais leur saison de 109 points est arrivée alors que trois des meilleurs joueurs de l’équipe (David Perron, Andy McDonald et Alex Steen) ont raté beaucoup de matchs et que Stewart a si mal joué qu’il a même été relégué au sein du quatrième trio à l’occasion. Avec un corps défensif solide ainsi que deux gardiens de premier plan, les Blues devraient batailler pour la Coupe Stanley, seulement s’ils peuvent demeurer en santé.

5. De qui proviendra l’attaque cette saison ?

Les Blues étaient au 21e rang dans la LNH, la saison dernière au chapitre des buts marqués et ont décidé de ne pas acquérir un marqueur ayant fait ses preuves au cours de l’été. Tarasenko se joindra à l’équipe, mais ce n’est pas une acquisition de la trempe de Rick Nash, Zach Parisé ou Alex Semin.

Donc, avec le même casting en 2012-13, les Blues compteront sur des saisons complètes de leurs joueurs qui ont lutté avec les blessures, l’an dernier, et sur une saison de résurrection pour Stewart.

Perron (24 rencontres, commotion), McDonald (57 rencontres, commotion et épaule), Steen (39 rencontres, commotion), ont tous dû s’absenter durant de longs moments et à différents stades de la saison. Perron, McDonald et Steen ont amassé 92 points en 125 rencontres, ce qui représente une moyenne de 0,74 point par match, créant ainsi un trou béant dans l’alignement en leur absence.

On comptera également sur Stewart pour retrouver la forme d’un marqueur de près de 30 buts, comme il l’avait fait lors des deux saisons précédentes.

6. Alex Pietrangelo peut-il mettre la main sur le trophée Norris ?

Il n’y avait probablement pas de joueur plus sous-estimé qu’Alex Pietrangelo dans la LNH, la saison dernière.

Le joueur de 22 ans a terminé cinquième parmi les défenseurs du circuit avec 51 points, ce qui lui a conféré le troisième rang des marqueurs chez les Blues, une équipe qui peine à marquer des buts. Il a joué en moyenne 24:43 à chaque rencontre, 16e dans la LNH à ce chapitre et il a affiché un différentiel de plus-16. Malgré son jeune âge, on l’a constamment opposé aux meilleurs éléments adverses.

Avec la retraite de Nicklas Lidstrom, il y a un obstacle de moins qui se dresse devant Pietrangelo. Le natif de King City en Ontario bénéficiera également d’une saison complète à évoluer au sein du système défensif de Hitchcock.

Le vote pour le trophée Norris peut légèrement reposer sur la réputation, mais s’il peut améliorer un peu ses statistiques offensives, sans pour autant sacrifier sa défensive, il pourrait figurer sur la courte liste des aspirants pour l’obtention de cet honneur.

 

La LNH sur Facebook