Nous avons mis à jour nos Conditions d'utilisation et notre Politique de confidentialité.  En continuant d'utiliser les services en ligne de la LNH, vous acceptez ces documents mis à jour et l'arbitrage de différends.
Bienvenue |Compte|Déconnecter 
NOUVEAUTÉ! SE CONNECTER AVEC VOTRE PROFIL DES MÉDIAS SOCIAUX
OU
Nom d’utilisateur ou courrielMot de passe
 

Les Flames de Calgary regorgent de joueurs prometteurs dans leurs filiales

vendredi 2012-08-17 / 9:00 / LNH.com - Nouvelles

Par Brian Schiazza - Journaliste LNH.com

Partagez avec vos amis


Les Flames de Calgary regorgent de joueurs prometteurs dans leurs filiales

Pour une organisation qui a déjà mis l'accent pour remporter la Coupe Stanley sur les étoiles locales Joe Nieuwendyk, Theoren Fleury, Gary Roberts, Al MacInnis, Gary Suter et Mike Vernon, les Flames de Calgary n'ont pas eu beaucoup de succès récemment pour développer et garder des joueurs d'impact.

Le directeur général adjoint John Weisbrod va maintenant plus loin dans la philosophie de repêchage de l'équipe à partir de ce qui avait amorcé sous le régime de Darryl Sutter quelques années plus tôt: il identifie et opte pour des joueurs au quotient hockey élevé.

« Parfois, on réclame des gars qui sont de bons patineurs, qui ont de bonnes mains et toutes ces choses, mais quand ils sont à un autre niveau, où tout le monde patine mieux et possède de meilleures mains, s'ils ne possèdent pas alors l'intelligence pour voir et maximiser ce qu'ils apportent sur la table, ils en arrachent », a expliqué Weisbrod à LNH.com.

Les Flames ont commencé à rassembler des éléments intéressants qui semblent avoir une bonne tête de hockey pour combiner avec l'instinct nécessaire sur la glace. Ils entretiennent l'espoir de constituer un réservoir de joueurs productifs qui pourraient donner à l'équipe la poussée dont la concession a vraiment besoin.

30 EN 30

Nouveau scénario

Par Brian Schiazza - Journaliste LNH.com
Les Flames ont un nouvel entraîneur-chef et ils s'attendent à un scénario différent en 2012-13. LISEZ

« Je donne toujours aux membres du personnel l'exemple de joueurs tels Logan Couture à San Jose ou Jeff Skinner en Caroline, ou même Patrice Bergeron quand j'étais avec Boston, a expliqué Weisbrod. Ce sont des gars qui avaient été déclassés avant le repêchage, que ce soient en raison de leur coup de patin, de leurs mains ou quelque raison physique, et ils ont dépassé les projections en raison de leur quotient hockey et leur sens du jeu. Je dirais certainement que c'est un des grands changements que nous avons apportés – donner vraiment la priorité à ceux qui ont le sens du hockey comme on le définit, qui ont une capacité d'analyse et le sens du jeu, et ainsi, s'ils utilisent leurs talents de la bonne façon, ils auront le reste des pièces qui leur seront nécessaires pour être en compétition au plus haut niveau. »

Le directeur général Jay Feaster a eu peu de temps pour mettre son empreinte sur le développement des joueurs de l'équipe depuis qu'il est devenu le DG permanent en mai 2011, mais il a mis l'emphase sur la formation de joueurs intelligents en s'engageant à gagner avec un noyau de vétérans étoiles, à commencer par Sven Baertschi, un jeune attaquant de talent. Et les Flames étaient sûrement contents que quelques-uns de leurs espoirs aient contribué dans la Ligue américaine aux succès de leur filiale d'Abbotsford, qui a conservé une excellente fiche de 42-26-3-5.

Voici un aperçu des 10 meilleurs espoirs des Flames:

1. Sven Baertschi, AG: Malgré sa taille peu imposante de 5 pieds 10 pouces, 175 livres, le joueur natif de Suisse préconise du jeu agressif en plus d'avoir des mains agiles. Sa rapidité et son talent sont des atouts que recherchent les Flames, et ses trois buts inscrits en cinq matchs lors de son court séjour dans la LNH la saison dernière ont consolidé sa candidature pour l'obtention d'un poste avec les Flames en 2012-13.

« Ce serait le spécial-surprise de la semaine s'il était mauvais au point où on pourrait dire qu'il n'aura pas une place dans l'équipe », a souligné Feaster au Vancouver Sun.

À sa dernière saison au hockey junior, Baertschi a totalisé 94 points en 47 matchs, une moyenne de deux points par match. Avec une équipe qui n'a pas eu une recrue d'impact à l'offensive depuis des années, les Flames pourraient frapper un circuit avec Baertschi.

« Il veut être en compétition, et il a une bonne tête à l'offensive, a précisé Weisbrod. Je pense qu'il a fait la transition si doucement en faisant le saut du hockey junior pour disputer quelques matchs avec nous. Je pense que son jeu est à un haut niveau, et il possède l'agilité et le talent pour compléter le tout. Son niveau de talent, son habileté offensive et sa capacité d'exploser à l'attaque sont ce que nous avons de mieux dans notre organisation. »

2. Max Reinhart, C: Un des fils jouant au hockey de l'ancien des Flames Paul Reinhart, le choix de troisième ronde au repêchage de 2010 (64e au total) a réussi 28 buts et 42 passes avec le Ice de Kootenay dans la Ligue de l'Ouest, la saison dernière. Reconnu pour son jeu dans les deux sens de la patinoire, ce qui lui permet de faire partie des unités spéciales, Reinhart a ensuite joué avec Abbotsford dans la LAH. Le joueur de centre de 6 pieds 1 pouce a fait bonne impression immédiatement en obtenant trois buts et quatre passes à ses trois premiers matchs, incluant des rencontres en séries éliminatoires.

« Il est rare qu'un jeune joueur soit aussi efficace avec et sans la rondelle, a signalé Weisbrod. Plusieurs joueurs en développement sont habitués à être le gars sur lequel on compte et qui peut réussir des choses, mais quand ils n'ont pas la rondelle, ils sont un peu perdus. Max est tout le contraire. C'est un joueur intelligent. Je ne sais pas à quel moment il va éclore, mais nous avons certainement une haute opinion de lui. »

Avec une feuille de route solide et une aussi bonne vision, il pourrait être tentant pour les Flames d'insérer Reinhart au milieu de leur formation à un moment donné si le besoin se fait sentir.

« Max est le modèle de joueur que nous voulons dans notre organisation, a révélé Feaster. Il a une bonne taille, il patine très bien, il travaille très fort, il est compétitif, c'est un meneur, et un coéquipier formidable. Nous croyons que Max a un bel avenir devant lui avec les Flames. »

3. John Gaudreau, AG: Le petit mais très talentueux joueur originaire du New Jersey a reçu plusieurs honneurs à Boston College en 2011-12. Il a été proclamé le joueur par excellence du tournoi Beanpot et il a reçu le trophée Bernie Burke, remis au meilleur joueur à sa première année. Il a aussi été choisi le joueur par excellence du tournoi de l'Est, le joueur du mois en octobre 2011 dans l'Association de hockey de l'Est, et il a été la recrue du mois à plusieurs reprises.

Gaudreau a réussi 21 buts et 44 points à sa première année – étant devancé par l'éventuelle recrue des Rangers de New York Chris Kreider pour le titre dans la NCAA en 2012 – et il a couronné le tout par un but inoubliable qui a permis à son équipe de remporter le tournoi de la NCAA.

En raison de sa petite taille – 5 pieds 6 pouces, 141 livres –, Gaudreau a été réclamé lors de la quatrième ronde seulement du repêchage de 2011, après avoir remporté le championnat et avoir été choisi la recrue de l'année avec Dubuque dans la United States Hockey League. Sa capacité de jouer sous la pression et sa progression rapide dans les rangs collégiaux font que les Flames pourraient voir en lui une version 2.0 de Theoren Fleury, bien qu'il ait amplement le temps de poursuivre son développement à Boston College.

Il tentera d'obtenir un poste avec l'équipe américaine de hockey junior en vue du championnat mondial cette saison après avoir été un des derniers joueurs retranchés la dernière fois.

« Je pense qu'on pourrait débattre qu'il est notre meilleur espoir de plusieurs façons, a dit Weisbrod. Il a une bonne tête, un bon sens du hockey. Il est comme un magicien du hockey, et il entend se développer. La difficulté avec les joueurs de petite taille est toujours d'évaluer s'ils auront autant de succès à un niveau plus élevé, où les joueurs sont plus gros, solides, rapides. Mais je crois vraiment que Johnny sera capable. Il veut tellement réussir, et il raffole du hockey. Je ne miserais pas contre lui. Je pense qu'il a vraiment un bel avenir dans les rangs professionnels. »

4. Mark Jankowski, C: Ce fut une surprise quand il a été le 21e joueur réclamé au repêchage de 2012 en raison de son classement sur plusieurs listes avant le repêchage. Et le petit-neveu de l'ancienne étoile de la LNH Red Kelly a ensuite créé une autre surprise en annonçant qu'il irait à Providence College cet automne plutôt qu'à Dubuque, ce qu'il entendait faire au départ.

Weisbrod a eu le sentiment que l'athlète de 17 ans, mesurant 6 pieds 3 pouces et pesant 170 livres, était prêt après sa bonne prestation au camp de perfectionnement des Flames cet été. Il le voit comme un joueur semblable à Joe Nieuwendyk avec des mains spéciales. Jankowski a totalisé 53 buts et 40 passes la saison dernière à Stanstead College, mais il semble bien qu'il n'aura pas un impact avec les Flames avant plusieurs années.

« Pour un gars de sa taille, il a vraiment de bons instincts, et j'ai une haute opinion de ce qu'il est capable de faire, a noté Weisbrod. Il jouait de toute évidence dans un endroit peu connu contre des compétiteurs pas constants, et nous pensons que cela a contribué à diminuer sa véritable valeur. Nous l'avons réclamé en sachant qu'il se développera lentement. Il a besoin de prendre du poids, et d'être en compétition contre de plus gros et meilleurs joueurs. Je pense qu'il aura le temps de bien se développer à Providence. Il sera prêt... quand il sera prêt. »

5. Akim Aliu, AD: Peut-être aucun joueur n'a été aussi nomade que lui dans les cinq dernières années. Évoluant dans la Ligue de l'Ontario, la ECHL, la LAH, Aliu a porté l'uniforme de 10 équipes depuis qu'il a été réclamé lors de la deuxième ronde par les Blackhawks de Chicago en 2007 (56e au total), sans compter un séjour en Autriche avec le EC Red Bull de Salzburg. Des incidents à l'extérieur de la patinoire plus tôt dans sa carrière ont contribué à stopper sa progression jusqu'à ce que les Flames effectuent un échange pour obtenir les droits de négociations avec lui la saison dernière.

Aliu a eu une audition impressionnante à la fin de la saison quand il a inscrit deux buts lors d'un match de la LNH et obtenu une passe, ce qui a contribué à convaincre Feaster de mettre sous contrat pour un an l'attaquant de 6 pieds 3 pouces, 205 livres. Le joueur natif du Nigeria a réussi 10 buts et quatre passes en 42 matchs avec Abbotsford. Il a aussi totalisé 59 minutes de pénalités.

« Lors de ses deux matchs avec notre équipe, il a montré qu'il était un très bon patineur, qu'il était disposé à jouer avec robustesse et qu'il pouvait compter des buts dans la LNH, a noté Feaster. Nous aimons les atouts qu'il possède et sa passion du jeu. Nous sommes confiants, compte tenu de son talent et ses habiletés en plus de son éthique de travail, s'il continue aussi à suivre ses entraîneurs et reconnaît la confiance que nous avons en lui, qu'il réalisera rapidement son rêve de devenir un joueur à temps plein dans la LNH. »

« Je pense qu'il est certainement un des joueurs qui sont en lice pour obtenir un poste avec l'équipe cette année, a ajouté Weisbrod. Il est solide, c'est un bœuf, et il a peur de rien. »

6. Greg Nemisz, C: Une solide prestation avec Abbotsford et de nombreuses blessures à Calgary ont permis au choix de première ronde des Flames en 2008 de prendre part à neuf matchs dans la LNH la saison dernière (aucun point). Nemisz a une bonne taille (6 pieds 3 pouces, 197 livres) et il joue bien dans les deux sens de la patinoire, mais il est à un stade critique de sa carrière. Il a remis l'accent sur son conditionnement physique et renforcer ses jambes durant la saison morte et les Flames pensent qu'il peut obtenir des résultats pour avoir une place dans la formation et tirer le maximum de son talent.

« Je pense qu'il réalise qu'il est au point où il va réussir. Il a besoin de défoncer la porte, a dit Weisbrod à la télévision des Flames. Nous sommes à l'aise avec lui. Il a travaillé vraiment fort cet été et il a le sentiment que ça pourrait bien être son année. Et je pense qu'il pourrait avoir raison. »

7. Leland Irving, G: Un jour, le gardien de 35 ans Miikka Kiprusoff se retrouvera ailleurs, si jamais les Flames l'échangent pour agrandir leur réservoir d'espoirs, ou s'il prend tout simplement sa retraite.

En sept présences dans la LNH la saison dernière, Irving a présenté une moyenne de buts alloués de 3,20 et affiché un dossier de 1-3-3. Choix de première ronde des Flames en 2006, il a signé un nouveau contrat d'un an à deux volets, en juillet.

« Il nous a procuré des points la saison dernière dans des matchs où on n'aurait peut-être rien eu, a noté Weisbrod. Il est plus petit de taille (6 pieds) que le modèle de gardiens dans la LNH où tous recherchent des gardiens de 6 pieds 4 pouces et 6 pieds 5 pouces, mais il est très intelligent et athlétique, et il a de la maturité. Il fait une très bonne lecture du jeu. Ce sera peut-être l'année où il aura l'occasion de jouer à temps plein dans la LNH. »

L'organisation des Flames a développé lentement mais constamment Irving, qui a affiché un dossier de 66-54-6 avec Abbotsford lors des trois dernières saisons.

« Leland a fait de grands pas la saison dernière », a dit Feaster dans un communiqué émis par l'équipe lors de l'annonce de la mise sous contrat d'Irving. « Il sera nécessaire que notre gardien adjoint effectue non seulement 20 départs ou plus mais qu'il remporte la moitié de ses départs. Nous entrevoyons une dure bataille au camp d'entraînement entre Leland et Henrik Karlsson. »

8. Markus Granlund, C: Le choix de deuxième ronde des Flames au repêchage de 2011 est un autre joueur talentueux avec un quotient hockey élevé qui soulève l'enthousiasme des Flames. Le joueur de centre d'Oulu, en Finlande, est le frère du joueur super-prometteur du Wild du Minnesota Mikael Granlund.

Ayant réussi 34 points en 47 matchs avec le HIFK Helsinki – un sommet par une recrue en Finlande – le plus grand défi de Granlund, un athlète de 5 pieds 11 pouces, 166 livres, sera de s'adapter au jeu nord-américain quand il voudra entreprendre sa carrière dans la LNH.

« C'est un gars qui doit être parmi le groupe des six meilleurs attaquants pour jouer ici, a expliqué Weisbrod. Et il est certainement capable de le faire. Il a de grandes habiletés à l'attaque, il est sérieux et c'est un jeune qui veut réussir. Jusqu'à maintenant, il a relevé tous les défis. Nous sommes optimistes, quand il voudra traverser pour jouer ici, qu'il sera en mesure de réussir. »

9. John Ramage, D: Considéré comme un défenseur robuste qui éteint l'attaque, le fils de l'ancien gagnant de la Coupe Stanley avec les Flames Rob Ramage a été le capitaine des Badgers du Wisconsin quand l'équipe a affiché un dossier de 17-18-2-0 la saison dernière. Après avoir éprouvé des difficultés au camp de perfectionnement des Flames l'année précédente, le défenseur de 6 pieds, 200 livres, a retenu l'attention de Feaster cet été avec un niveau de conditionnement physique élevé et le fait qu'il était « prêt pour la compétition », selon Weisbrod.

« Le gars, à mes yeux, qui s'est amélioré de façon dramatique et qui s'est vraiment placé sur l'écran radar, où il n'était pas auparavant, c'est John Ramage, a déclaré Feaster au Calgary Herald. Je pense que sa maturité, ayant une année de plus, et le fait qu'il était attaché à son travail étaient évidents. Je pense que ce fut très, très bon. »

Comme les Flames possèdent sept défenseurs avec des contrats de la LNH, ainsi que le jeune T.J. Brodie qui est dans leurs cartons, Ramage pourra se développer tout en jouant lors d'une dernière saison sous la direction de l'entraîneur des Badgers, Mike Eaves. Ramage a amassé 10 points et 62 minutes de pénalités en 37 matchs la saison dernière.

« Nous pensions qu'il était tellement à l'aise que nous avons évoqué la possibilité de le mettre sous contrat cette année, a dit Weisbrod. Il a la maturité de quelqu'un qui est toujours plus vieux que son âge, mais je pense qu'il a fait un grand pas au niveau de son potentiel en commençant à réaliser quelles sont les petites choses qu'il devra faire pour être efficace. Je pense qu'il sera intéressant de voir comment il se comportera cette année et s'il continue de progresser de la même façon. Je pense qu'il pourra être un très bon joueur prometteur à notre ligne bleue. »

10. Michael Ferland, AG: Choix de cinquième ronde des Flames au repêchage de 2010, Ferland a totalisé 47 buts et 96 points avec les Wheat Kings de Brandon et il a été un des meilleurs pointeurs dans la Ligue de l'Ouest la saison dernière. Il a aussi obtenu 84 minutes de pénalités, ce qui n'est pas négligeable.

Bien qu'il n'ait pas voulu faire une comparaison directe avec le robuste Milan Lucic des Bruins de Boston, Weisbrod a indiqué que Ferland « semble être issu du même moule ».

« Il est gros, fort et il fait peur, mais il a aussi de bonnes qualités avec la rondelle et il est habile autour du filet, a dit Weisbrod. Si nous pouvons l'orienter dans la bonne direction, je pense qu'il pourrait être une force sur laquelle on pourrait compter. »

Ferland aura à prouver que son arrestation durant la saison morte n'était qu'une anomalie. Si tel est le cas, sa rare combinaison de jeu robuste et sa touche de marqueur sont des choses que toutes les équipes peuvent utiliser, surtout les Flames qui pourraient profiter de plus de robustesse dans leur formation.

Suivez Brian Schiazza sur Twitter: @NHLSkeetz

 

La LNH sur Facebook