Bienvenue |Compte|Déconnecter 
NOUVEAUTÉ! SE CONNECTER AVEC VOTRE PROFIL DES MÉDIAS SOCIAUX
OU
Nom d’utilisateur ou courrielMot de passe
 

Matt Duchene doit rebondir chez l’Avalanche

jeudi 2012-08-16 / 9:00 / LNH.com - Nouvelles

Par Davis Harper - Journaliste - LNH.com

De toutes les questions entourant l’Avalanche du Colorado à l’aube de la saison qui se profile, la plus grande interrogation demeure Matt Duchene.

Oui, on questionne la défensive plutôt lente, on s’interroge sur un gardien numéro un (Semyon Varlamov) dont l’endurance reste à prouver. Il y a également un récipiendaire du trophée Calder qui pourrait connaître la fameuse guigne de la deuxième année.

Mais aucune de ces questions n’est plus préoccupante que le cas Duchene. Peut-il demeurer en santé ? Peut-il retrouver sa confiance ? Peut-il s’atteler à retrouver sa touche au sein d’une offensive améliorée ?

30 EN 30

Colorado cherche à franchir la prochaine étape

Par Davis Harper – Journaliste LNH.com
Les jeunes joueurs de l’Avalanche du Colorado visent un retour en séries LISEZ:

Le directeur général de l’Avalanche Greg Sherman a démontré que l’organisation n’avait pas ces réponses en signant l’attaquant au bas d’un modeste contrat de deux saisons pour 7 millions $. Cette prolongation de contrat plutôt conservatrice est le reflet de la grande question : La saison 2011-12 de Duchene est-elle une erreur de parcours où est-ce un signe de ce que l’avenir lui réserve ?

Duchene a constitué une vive déception l’an dernier. Pour la première fois en trois saisons dans la LNH, il a raté des rencontres à cause des blessures. Premièrement à un genou gauche, puis à la cheville droite. Ces bobos l’ont handicapé jusqu’au printemps et ont amenuisé sa production.

« Mes jambes sont mon arme principale, je ne les avais pas, a révélé Duchene au terme de la campagne. J’ai été forcé d’apprendre une nouvelle façon de jouer. Alors que tout le monde élevait son jeu d’un cran, je devais tout recommencer depuis le début. »

En 58 rencontres, Duchene a amassé 14 buts et 14 passes. Les réflecteurs l’ont quitté et se sont tournés vers Landeskog et Ryan O’Reilly, des joueurs plus jeunes qui connaissaient de meilleures saisons. Lorsque Jamie McGinn et Steve Downie ont rejoint les rangs de l’Avalanche à la date limite des transactions, pour donner un petit extra tant attendu en attaque, Duchene a fait partie des joueurs qui n’en ont pas bénéficié.

La difficile saison de Duchene a étonné après une excellente campagne 2010-11 où il avait amassé 27 buts et 40 passes, étant le point central de l’attaque d’une équipe qui en arrachait.

L’ajout de Landeskog et l’émergence de O’Reilly, un autre joueur de centre de premier plan avec Duchene et Paul Stastny, ont possiblement amenuisé l’impact de la saison décevante de Duchene. Avec trois centres de talent et une pénurie d’ailiers, l’entraîneur Joe Sacco a jonglé avec ses trios, tentant de trouver la meilleure combinaison, essayant même de muter Duchene à l’aile à un certain moment. Le manque de constance a cassé le rythme de Duchene du mois d’octobre jusqu’à la fin de la saison.

L’ajout de Pierre-Alexandre Parenteau devrait aider Duchene à s’établir au poste de centre. Parenteau a contribué à l’éclosion de John Tavares au cours des deux dernières saisons avec les Islanders de New York, et l’addition d’un compagnon de trio fiable est peut-être tout ce dont Duchene a besoin. Tavares et Duchene partagent beaucoup de similarités : la position, l’âge, le talent et, avant la dernière saison, la production offensive. L’Avalanche doit attendre de voir si le jeu de Parenteau peut faire le pont entre les deux.

La désastreuse dernière saison pourrait toutefois être un mal pour un bien à long terme. Lorsque Duchene a amassé 67 points en 2010-11, l’Avalanche n’en a amassé que 68 au classement. La saison dernière, l’Avalanche a raté les séries de justesse, mais Duchene a connu beaucoup de difficultés. Une saison complète passée à tenter de patiner autour des adversaires devrait l’aider à modifier son approche. À 21 ans, Duchene a clairement besoin d’un peu de maturité, spécialement s’il espère mener le Colorado vers un retour en séries, cette saison.

« Autant j’ai pu vivre un enfer au niveau individuel, autant j’ai beaucoup appris, a admis Duchene au terme de la saison. Vous ne vous améliorez pas quand ça va bien, vous vous améliorez quand ça va mal. »

Pour toutes les nouvelles et analyses des séries éliminatoires de la Coupe Stanley 2014, choisissez votre séries
vs.
La série débute le 18 avril
vs.
La série débute le 16 avril
vs.
La série débute le 16 avril
vs.
La série débute le 17 avril
vs.
La série débute le 17 avril
vs.
La série débute le 17 avril
vs.
La série débute le 16 avril
vs.
La série débute le 17 avril
 

La LNH sur Facebook