Se connecter avec votre compte LNH.com:
  • Soumettre
  • Ou
  • Se connecter avec Google
 

L’Avalanche aura besoin de la production de ses jeunes étoiles

jeudi 2012-08-16 / 9:00 / LNH.com - Nouvelles

Par Corey Masisak - Journaliste LNH.com

Partagez avec vos amis


L’Avalanche aura besoin de la production de ses jeunes étoiles

Il y a eu quelques points positifs au cours de la saison 2011-12 pour l’Avalanche du Colorado, mais également des déceptions, alors que le directeur général Greg Sherman tente de construire les bases d’une équipe gagnante à Denver.

Gabriel Landeskog a été la meilleure recrue du circuit et Ryan O’Reilly a fait un pas de plus vers le statut de vedette. Sherman a fait une transaction audacieuse en faisant l’acquisition du gardien Semyon Varlamov et ce dernier est demeuré en santé, un gros point en sa défaveur alors qu’il évoluait à Washington.

POUR LES POOLERS


MÉSESTIMÉ: Matt Duchene – Il a constitué une déception avec 14 buts et 28 points en 58 rencontres la saison dernière, mais Duchene a le talent pour marquer 30 buts et plus la saison prochaine après avoir inscrit 24 et 27 buts lors de ses deux premières années dans la LNH.

SURÉVALUÉ: Paul Stastny – A vu son total de points baisser à chacune des trois dernières saisons, jusqu’à 53 l’an dernier, son plus bas total en carrière. Il demeure une prise utile dans un pool, mais l’Avalanche a de la profondeur au centre. Il faut s’attendre à une production qui se situe aux environs de 20 buts et 50-60 points, et non 70 et plus.

NÉGLIGÉ: Jamie McGinn – Après son acquisition de San Jose à la date limite des transactions l’hiver dernier, McGinn a cumulé une fiche de huit buts, cinq passes et 11 minutes de pénalité en 17 rencontres au Colorado. Un bon choix dans un pool puisqu’il pourrait enregistrer une saison de plus de 20 buts et de plus de 45 points.

Cependant, les jeunes talents établis de l’équipe, Matt Duchene, Paul Stastny et Erik Johnson, n’ont pas produit au niveau de leur potentiel et l’Avalanche a raté les séries pour la quatrième fois en six saisons. Sherman a mis la main sur un des meilleurs joueurs autonomes disponibles en attaque au cours de la saison morte, en plus d’ajouter à la profondeur de l’équipe en défensive. Une autre année de développement pour une des plus jeunes équipes du circuit pourrait signifier un retour en séries éliminatoires, quelque chose qu’on prenait pour acquis il n’y a pas si longtemps dans le Mile High City.

ATTAQUANTS

Milan Hejduk - Matt Duchene - PA Parenteau

Gabriel Landeskog - Ryan O'Reilly - Steve Downie

Jamie McGinn - Paul Stastny - David Jones

Cody McLeod - John Mitchell - Chuck Kobasew

Mark Olver

DÉFENSEURS

Jan Hejda - Erik Johnson

Shane O'Brien - Stefan Elliott

Ryan Wilson - Ryan O'Byrne

Greg Zanon - Matt Hunwick

GARDIENS

Semyon Varlamov

Jean-Sébastien Giguère

NOTES: Avant la dernière campagne, O’Reilly était le Jordan Staal de l’organisation, un très bon troisième centre potentiel pour jouer derrière deux centres avec des feuilles de route plus impressionnantes. Il a toutefois fait un grand pas en avant l’an dernier, ce que n’ont pas fait les deux autres. Le trio Landeskog-O'Reilly-Downie a démontré une belle chimie en fin de saison et l’Avalanche a la profondeur nécessaire pour aligner trois solides trios offensifs.

Parenteau a bien fait avec John Tavares à New York, il pourrait donc poursuivre sur sa lancée en jouant avec le joueur sélectionné tout de suite après ce dernier en 2009 en la personne de Duchene. Stastny a le talent et un salaire qui correspondent à davantage qu’un troisième centre, évidemment, mais l’Avalanche pourrait utiliser ce trio d’une façon différente des troisièmes trios typiques. Il faut s’attendre à ce qu’il soit utilisé en supériorité numérique pour ajouter à son rôle.

L’Avalanche a sept défenseurs qui possèdent des contrats à un seul volet, mais Elliott et Tyson Barrie sont tous deux suffisamment talentueux pour se frayer un chemin au sein de l’alignement régulier. L’arrivée éventuelle de Duncan Siemens pointe également à l’horizon. La profondeur en défenseurs de qualité ne représentera pas un problème avec l’acquisition de Zanon et le développement de ces deux jeunes espoirs.

Varlamov a le potentiel pour être un gardien d’élite pour les années à venir et est enfin parvenu à demeurer relativement en santé, la saison dernière. Le problème pour Varlamov est Giguère, qui l’a surpassé durant un bon moment. L’Avalanche a prolongé le contrat de Giguère pour une autre saison, plus tôt cette semaine, il faut donc s’attendre à voir à nouveau un solide tandem au Colorado, en 2012-13.

Suivez Corey Masisak sur Twitter: @cmasisak22

 

La LNH sur Facebook