Se connecter avec votre compte LNH.com:
  • Soumettre
  • Ou
  • Se connecter avec Google
 

Les Red Wings sont prêts à vivre sans Lidstrom

mardi 2013-01-15 / 9:00 / LNH.com - Aperçus de la saison 2012-13

Par Dan Rosen - Journaliste Principal NHL.com

Partagez avec vos amis


Les Red Wings sont prêts à vivre sans Lidstrom

L’entraîneur en chef des Red Wings de Detroit, Mike Babcock, a passé l’été à faire ce qu’il a toujours fait – soit griffonner des trios et des paires de défenseurs sur des serviettes de table alors qu’il passait du bon temps avec sa famille à leur maison de campagne en Saskatchewan.

Et comme toujours, la nervosité et l’excitation envahissaient l’estomac de Babcock quand il pensait à la prochaine saison.

« Je suis mort de peur, a déclaré Babcock au site LNH.com. Je suis toujours mort de peur pendant l’été. »

Depuis qu’il dirige les Red Wings, il n’a jamais eu plus de raisons d’avoir peur que cet été. Pour la première fois en sept ans, Babcock ne peut gribouiller le nom de Nicklas Lidstrom sur ses serviettes de table.

Lidstrom a annoncé sa retraite au début de l’été, mettant ainsi fin à une glorieuse carrière au cours de laquelle il a remporté la coupe Stanley à quatre reprises, en plus de gagner sept fois le trophée Norris. Lidstrom, qui est maintenant recruteur pour les Red Wings, laisse un énorme trou dans la formation de Babcock, une lacune que l’entraîneur en chef sait qu’il ne pourra combler.

« Nick Lidstrom est comme une couverture de sécurité, il vous fait sentir bien, a dit Babcock. Son départ, comme ce fut le cas avec celui de Stevie (Yzerman), te laisse inquiet. Mais que fait-on devant les défis? On les affronte. L’adrénaline monte et on fonce. »

Aussi apeuré soit-il, Babcock est gonflé à bloc en vue de la saison 2012-2013. Il a hâte de voir quels joueurs se lèveront et deviendront les leaders de l’équipe en l’absence du plus grand défenseur d’une génération, si ce n’est pas plus.

« Nous ne pouvons le remplacer. Nous n’allons pas tenter de remplacer sa confiance tranquille, son habileté de diriger l’entraîneur et sa manière de mener ses coéquipiers sans aucun égo, a révélé Babcock. Mais (Henrik) Zetterberg, (Pavel) Datsyuk et (Niklas) Kronwall ne sont pas manchots. Ils ont vu Stevie faire, ils ont eu la chance de regarder Nick agir. Il est important maintenant pour eux de prendre le flambeau quand c’est à leur tour. »

Dès le début du camp d’entraînement, Babcock désignera Kronwall comme le nouveau défenseur no 1 de l’équipe devant le gardien tout étoile Jimmy Howard. Jonas Gustavsson sera le nouveau substitut de Howard.

Kronwall occupait le poste de troisième défenseur jusqu’à ce que Brian Rafalski se retire après la saison 2010-2011. Il est devenu le deuxième défenseur de l’équipe la saison dernière, et maintenant que Lidstrom fait partie de la direction, le défenseur de 31 ans reconnu pour ses percutantes mises en échec, sera considéré comme l’arrière le plus fiable de l’équipe.

Les Red Wings ont toujours l’intention d’acquérir un vétéran via un échange ou par le marché des joueurs autonomes pour remplacer Brad Stuart, qui a joint les Sharks de San Jose.

Mais pour l’instant, ils doivent composer avec Kronwall, Jonathan Ericsson, Ian White, Kyle Quincey, Jakub Kindl et la recrue Brendan Smith.

« Voilà leur chance », a déclaré Jim Nill, vice-président et adjoint au directeur général.

Le départ de Lidstrom n’aura évidemment aucune incidence sur l’immense talent dont profitent les Red Wings à l’attaque.

Datsyuk, Zetterberg, Johan Franzen et Valtteri Filppula seront de retour pour mener ce talentueux groupe, mais Babcock sait que pour que les Red Wings soient à leur meilleur, les attaquants de soutien devront en donner plus. Il semble que Tomas Holmstrom, un leader de l’équipe au cours des dernières saisons, ne sera pas de retour.

Babcock se tournera alors vers Darren Helm, Justin Abedelkader et Danny Cleary, car il considère qu’ils sont aussi importants aux succès de l’équipe que les Datsyuk et les Zetterberg.

Les Red Wings n’ont gagné que six des 14 matchs de la saison régulière que Helm a manqués en raison de blessures l’an dernier. Ils ont remporté 42 des 68 rencontres qu’il a jouées, même si Helm n’a amassé que 26 points.

RED WINGS DE DETROIT

Ajouts: AD Mikael Samuelsson, AD Damien Brunner, G Jonas Gustavsson, AD Jordin Tootoo

Départs: D Nicklas Lidstrom, D Brad Stuart, AG Jiri Hudler, AD Chris Conner

Agents libres: AG Tomas Holmstrom, G Ty Conklin, AG Fabian Brunnstrom

Principaux espoirs: D Brendan Smith, AG Gustav Nyquist, AG Tomas Tatar, C Riley Sheahan, C Joakim Andersson

Helm s’est blessé dans le premier match de la série quart de finale de l’Association de l’Ouest et il n’est pas revenu au jeu. Les Predators ont éliminé les Red Wings en cinq matchs.

« Datsyuk et Zetterberg mènent l’équipe, mais Helm est l’un des pilotes, ce qui en fait un élément clé de la formation », a révélé Babcock.

Abdelkader, qui commencera fort probablement la saison sur le quatrième trio, pourrait jouer sur la troisième ligne car Babcock veut lui donner plus de temps de glace. L’attaquant a totalisé 22 points en 81 matchs la saison dernière.

Pour ce qui est de Cleary, qui est âgé de 33 ans, il se remet d’une intervention chirurgicale au genou. Babcock a indiqué que Cleary lui avait laissé savoir qu’il sera en santé dès le début du camp d’entraînement. Cleary n’a marqué que 12 buts et amassé 33 points la saison dernière, après avoir inscrit 26 buts et totalisé 46 points en 2010-2011.

« Il a connu une mauvaise saison parce qu’il a été blessé toute l’année, a admis Babcock. Il a bien tenté, mais pour qu’il connaisse du succès, il doit patiner et pour la première fois de sa carrière, il n’a pu jouer le style de jeu qui lui sied si bien. Quand tu patines sur une seule jambe, c’est facile pour tes adversaires de te contrer. »

Les Red Wings tenteront d’introduire quelques espoirs au sein de leur formation.

Gustav Nyquist, Tomas Tatar, et Damien Brunner, un Suisse de 26 ans, auront la chance de gagner un poste au camp d’entraînement. Il est peu probable que les trois réussissent en raison de la profondeur de l’équipe à l’attaque, d’autant plus que les Red Wings ont acquis Mikael Samuelsson et Jordin Tootoo durant l’été.

« Ces postes sont en jeu et tu dois les gagner, a indiqué Babcock. Ce n’est pas moi qui décide. Je regarde les matchs, si tu joues bien, tu joues, sinon, tu ne joues pas. Je veux gagner, c’est tout. »

Pour la première fois en 20 saisons, les Red Wings tenteront de gagner sans Lidstrom.

Ils ont les éléments pour être encore de sérieux aspirants à la coupe Stanley et pour participer aux séries éliminatoires pour une 22e saison consécutive, mais pour la première fois, les peurs de Babcock sont peut-être justifiées.

Les Red Wings pourraient finalement être vulnérables.

« Nous serons dans la course jusqu’à la fin et je suis très enthousiaste avec notre équipe, a révélé Babcock. C’est comme dans toute chose, quand il y a des changements, on est inquiet. »

Suivez Dan Rosen sur Twitter à: @drosennhl

 

La LNH sur Facebook