Nous avons mis à jour nos Conditions d'utilisation et notre Politique de confidentialité.  En continuant d'utiliser les services en ligne de la LNH, vous acceptez ces documents mis à jour et l'arbitrage de différends.
Bienvenue |Compte|Déconnecter 
NOUVEAUTÉ! SE CONNECTER AVEC VOTRE PROFIL DES MÉDIAS SOCIAUX
OU
Nom d’utilisateur ou courrielMot de passe
 

L’arrivée de James van Riemsdyk le changement le plus important à l'alignement à Toronto

dimanche 2013-01-13 / 9:00 / LNH.com - Aperçus de la saison 2012-13

Par Dave Lozo - Journaliste LNH.com

Partagez avec vos amis


L’arrivée de James van Riemsdyk le changement le plus important à l'alignement à Toronto

Pour une équipe qui ne s’est pas classée dans les séries depuis 2004, soit la plus longue période de temps dans la LNH, les Maple Leafs de Toronto n’ont effectué aucun changement majeur depuis la saison dernière.

Du moins, pas avant mercredi.

Après trois saisons et demi comme directeur général, Brian Burke a été relevé de ses fonctions et remplacé par le vice-président des opérations de hockey Dave Nonis. Burke restera avec les Leafs  comme conseiller principal du président et chef de l'exploitation de MLSE, Tom Anselmi, mais Nonis prend le titre de directeur général.

« À la fin de la journée on cherchait une nouvelle voix, une nouvelle approche de leadership », a dit Anselmi.

Malgré les changements dans le rôle du d.g., les Leafs commenceront la saison 2012-13 avec un alignement construit par Burke. Mais cela ne signifie pas que Nonis n'essaiera pas de secouer l'équipe avant le premier match.

Après avoir raté les séries une septième année de suite, les Leafs ont acquis l’attaquant James van Riemsdyk des Flyers de Philadelphie en retour du défenseur Luke Schenn, améliorant une offensive qui s’est classée 10e pour le nombre de buts marqués en 2011-12 mais affaiblissant un corps défensif qui en a concédé le deuxième plus grand total.

C’est pourquoi on rapporte que les Leafs sont intéressés aux services du gardien Roberto Luongo, devenu disponible à Vancouver depuis l’émergence de Cory Schneider, qui lui a pris son poste de numéro un au cours des dernières séries et vient de signer un contrat de 12 millions $ pour quatre ans. La saison dernière, le duo de James Reimer et Jonas Gustavsson (engagé à Detroit comme joueur autonome) a présenté un pourcentage d’arrêts combiné de ,902.

A 33 ans, Luongo amènerait 339 victoires en carrière, une médaille d’or olympique et une expérience de 61 matchs éliminatoires. Mais pour l’accueillir, les Leafs devraient céder des joueurs établis et transformer une formation demeurée presque intacte.

Ce ne serait pas un échange sans précédent. En 2004, Nonis a remplacé Burke comme le d.g. des Canucks de Vancouver et a acquis Luongo des Panthers de la Floride dans un échange qui a changé le destin du club canadien. Au conférence de presse mercredi, Nonis ne discuterait pas de la possibilité de répéter l'histoire à Toronto.

Si les Leafs ne mettent pas la main sur Luongo ou un autre gardien, Burke a eu confiance que Reimer retrouvera sa forme de 2010-11 qui lui avait valu un contrat de 5,4 millions $ pour trois ans. Il s'est dit aussi à l’aise d’avoir recours à Ben Scrivens, âgé de 25 ans, comme auxiliaire.

« Nous sommes prêts à aller de l’avant sur cette base-là, a confié Burke. Si nous pouvons nous améliorer devant le filet, à un prix raisonnable, nous allons le faire. Mais nous sommes prêts à continuer avec Reimer et Scrivens. J’ai confiance en James Reimer. Il est jeune, il est athlétique, je crois en ce jeune homme. Si nous devons commencer la saison avec ces deux-là, nous allons le faire. »

Burke a résolu un problème en faisant l’acquisition de van Riemsdyk, qui devrait être testé au centre à Toronto après avoir évolué à l’aile à Philadelphie. A 23 ans, il vient de connaître une campagne de 11-13-24 en 41 matchs. Il a raté la moitié de la saison en raison de différentes blessures: commotion cérébrale, aine et opération à un pied. Il pourra profiter d’un nouveau départ à Toronto avec possiblement la chance d’évoluer au centre du premier trio entre Phil Kessel et Joffrey Lupul.

« J’y ai joué un peu dans le passé et chaque occasion de devenir plus polyvalent est tout le temps une bonne chose », a-t-il dit de la possibilité de se retrouver au centre, qui l’emballe.

Mais il n’a pas joué pour la peine à cette position depuis ses années de collège au New Hampshire et il réalise qu’il aura un défi à relever.

« Quand vous êtes habitués à quelque chose, ça devient une seconde nature, vous n’avez pas à penser, vous n’avez qu’à jouer, et c’est alors que vous êtes à votre mieux, a-t-il expliqué. Il suffit de jouer un peu à cette position (pour s’habituer) et je suis certain que ça va bien se passer. »

Les autres changements décidés par Burke au cours de la saison morte peuvent être qualifiés de mineurs. En plus de Gustavsson et Schenn, les attaquants Joey Crabb, Colby Armstrong et Philippe Dupuis ont aussi quitté Toronto. Crabb, qui a marqué 11 buts, dont quatre gagnants, en 67 matchs, s’est joint aux Capitals de Washington à titre de joueur autonome.

Burke a été étonnamment discret sur le marché des joueurs autonomes, se limitant à faire signer un contrat de deux ans et 3 millions $ au centre Jay McClement.

Agé de 29 ans, McClement n’affiche pas de statistiques affriolantes (10 buts en 2011-12 au Colorado et jamais plus de 12 en une saison), mais il possède des qualités dont les Leafs ont besoin. Il a été le troisième attaquant le plus utilisé en désavantage numérique dans la LNH la saison dernière et il a été adjoint au capitaine de l’Avalanche pendant quatre ans. Il a aussi remporté 51,3 de ses mises en jeu en 2011-12.

« Nous aimons qu’il soit un joueur établi de troisième trio avec des habiletés, a apprécié Burke. Il est bon aux mises en jeu et il peut jouer en désavantage numérique. Il aura du temps de glace dans la dernière minute quand nous voudrons protéger une avance. C’est un joueur tranquille, qui prêche par l’exemple, une bonne addition. »

Burke a aussi obtenu les services de Keith Aucoin, un autre centre. Agé de 33 ans, ce joueur étoile au niveau de la Ligue américaine a accepté un contrat à deux volets.

Les Leafs n’ont pas fait de coup d’éclat au cours de l’été mais le premier vice-président et directeur des opérations de hockey Dave Nonis a confié au moment de l’acquisition de McClement qu’on allait probablement tenter d’améliorer l’équipe par la voie d’échanges.

« Pour nous il s’agissait d’améliorer notre formation de la façon dont nous le souhaitions, a-t-il dit. Et ça va probablement se faire par des échanges. Beaucoup de choses peuvent se passer entre maintenant et le début de la saison. »

Suivez Dave Lozo sur Twitter: @DaveLozo

 

La LNH sur Facebook