Bienvenue |Compte|Déconnecter 
NOUVEAUTÉ! SE CONNECTER AVEC VOTRE PROFIL DES MÉDIAS SOCIAUX
OU
Nom d’utilisateur ou courrielMot de passe
 

Après les débuts décevants de l’ère Terry Pegula, les Sabres espèrent rebondir

dimanche 2013-01-13 / 9:00 / LNH.com - Aperçus de la saison 2012-13

Par John Kreiser - Chroniqueur LNH.com

Partagez avec vos amis


Après les débuts décevants de l’ère Terry Pegula, les Sabres espèrent rebondir

Les Sabres de Buffalo ont beaucoup magasiné l’été dernier et pourtant, ils ont tout de même été écartés des séries éliminatoires dans l’Association de l’Est. Ils ont donc décidé de rester discrets cet été.

Le propriétaire Terry Pegula, qui n’a pas hésité à ouvrir ses coffres l’été passé pour attirer l’attaquant Ville Leino et le défenseur Christian Ehrhoff, a opté pour la stabilité à la barre de l’équipe. Ainsi, Darcy Regier et Lindy Ruff, le plus ancien duo de DG et d’entraîneur de la LNH, seront de retour la saison prochaine, tout comme le gardien de but numéro un Ryan Miller, les quatre meilleurs défenseurs de la formation et ses trois meilleurs compteurs, Jason Pominville (73 points), Thomas Vanek (61 points) et Drew Stafford (50 points).

Les nouveaux venus ont tardé à se mettre en marche la saison dernière et pour une deuxième année de suite, les Sabres ont connu un départ difficile. Cependant, contrairement à la saison 2010-11, ils n’ont pas été en mesure de remonter la pente et ils ont terminé au neuvième rang dans l’Est, à trois points d’une place en séries.

Au lieu de procéder à un deuxième remaniement estival de suite, Regier a choisi de conserver pratiquement le même effectif que pendant la dernière campagne, dont Cody Hodgson, acquis en fin de saison et qui devrait pivoter un des deux premiers trios.

Le plus gros changement est survenu à la suite d’une transaction avec les Stars de Dallas. Les Sabres ont échangé le talentueux joueur de centre Derek Roy aux Stars en retour du fougueux attaquant Steve Ott et du défenseur de soutien Adam Pardy. Ott préconise un style robuste que les amateurs des Sabres n’ont pas vu à Buffalo depuis des lunes. C’est un agitateur hors pair capable de contribuer à l’attaque sur un troisième trio. Il excelle aussi dans le cercle des mises en jeu.

« Steve peut jouer avec des joueurs plus talentueux afin de former un trio plus complet. Il peut contribuer de différentes façons, a affirmé Regier. Je crois qu’il jouera un rôle très important avec nous. »

L’arrivée d’Ott signifie un changement de philosophie à Buffalo. Puisqu’ils ne sont pas parvenus à se hisser au sein de l’élite de la LNH en misant sur le talent et la finesse, les Sabres espèrent que l’injection de robustesse inspirée par la venue d’Ott leur permettra de prendre part à nouveau au grand bal printanier.

Le seul autre départ significatif est celui de l’attaquant Brad Boyes, qui n’a pas répondu aux attentes après qu’il avait été acquis des Blues de St. Louis en 2011. Les Islanders de New York l’ont embauché à titre de joueur autonome.

Miller a été contraint à l’inactivité la saison dernière après avoir été frappé par l’attaquant Milan Lucic des Bruins de Boston. Toutefois, dans les dernières semaines de la saison, il a livré ses meilleures performances depuis la campagne 2010, alors qu’il avait remporté le trophée Vézina. Miller a terminé l’année avec une fiche de 31-21-7, une moyenne de buts alloués de 2,55 et un pourcentage d’arrêts de ,916. Ce n’est pas mauvais, mais c’est encore loin de sa performance d’il y a deux ans (moyenne de 2,22 et pourcentage d’arrêts de ,929).

Les Sabres possèdent beaucoup de profondeur à la ligne bleue, mais Tyler Myers, le récipiendaire du trophée Calder en 2010, est le seul à lancer de la droite. Myers, qui a raté plusieurs matchs l’année passée en raison d’une fracture au poignet et d’une autre au pied, a vu sa production offensive chuter de 48 points à sa saison recrue à 37, puis à 23 la saison dernière. Ehrhoff, qui a paraphé une entente de 10 ans avant le début de la dernière campagne, a inscrit 32 points comparativement à 50 l’année précédente, mais ce fut tout de même suffisant pour dominer les arrières des Sabres à ce chapitre.

Le départ de Roy crée un immense trou au centre et les Sabres pourraient le combler avec un de leurs deux choix de première ronde : Mikhail Grigorenko et Zemgus Girgensons. Grigorenko a brillé dans les rangs juniors avec les Remparts de Québec, pendant que Girgensons a eu des difficultés à s'ajuster au niveau professionnel en jouant avec Rochester de la Ligue américaine de hockey. L’un ou l’autre ou même les deux pourraient amorcer la saison à Buffalo, même si aucun joueur de 18 ans n’a percé l’alignement des Sabres depuis Pierre Turgeon il y a de cela 25 ans.

La force de frappe à l’attaque des Sabres se situe à l’aile avec Pominville, Vanek et Stafford. Marcus Foligno, rappelé en fin de saison l’an passé, a amassé presque un point par partie et Hodgson a montré des signes encourageants après un lent départ à la suite de son acquisition des Canucks de Vancouver à la date limite des transactions. Leino, qui a éprouvé des ennuis au centre, retournera à sa position d’ailier et les Sabres vont espérer que cela lui permettra de retrouver sa touche.

Avec le départ de Roy, Hodgson et le diminutif Tyler Ennis (5 pieds 9 pouces et 157 livres) sont les favoris pour pivoter les deux premiers trios, à moins que Grigorenko ou Girgensons ne viennent brouiller les cartes.

« Nous comptons sur plusieurs jeunes joueurs qui lutteront pour un poste, mais il aura toutes les chances de se faire valoir », a déclaré Regier au sujet de Grigorenko.

« Le plus gros défi pour les jeunes joueurs concerne leur niveau de maturité sur la glace, a ajouté Regier. Ils jouent contre des hommes, ils doivent donc bien voir le jeu. »

Les Sabres ont aussi ajouté l’attaquant de soutien Kevin Porter et le policier John Scott à leur formation. Cependant, à moins d’une transaction majeure d’ici le début de la saison, le noyau de cette équipe restera le même que celui qui a raté les séries le printemps dernier.

 

La LNH sur Facebook