Nous avons mis à jour nos Conditions d'utilisation et notre Politique de confidentialité.  En continuant d'utiliser les services en ligne de la LNH, vous acceptez ces documents mis à jour et l'arbitrage de différends.
Bienvenue |Compte|Déconnecter 
NOUVEAUTÉ! SE CONNECTER AVEC VOTRE PROFIL DES MÉDIAS SOCIAUX
OU
Nom d’utilisateur ou courrielMot de passe
 

Le Canadien espère qu’un été de changements le ramènera en séries

dimanche 2013-01-13 / 9:00 / LNH.com - Aperçus de la saison 2012-13

Par Arpon Basu - Directeur de la rédaction LNH.com

Partagez avec vos amis


Le Canadien espère qu’un été de changements le ramènera en séries

Depuis le dernier 18 mois, le Canadien a connu plus de difficultés, de turbulence et de bouleversements que peut-être lors d’aucune autre période de 12 mois de sa longue et glorieuse histoire.

Depuis août 2011, le Canadien a laissé aller deux entraîneurs, Jacques Martin et Randy Cunneyworth, un directeur général, Pierre Gauthier, un ancien héros des séries de la Coupe Stanley, Michael Cammalleri, deux vétérans défenseurs, Hal Gill et Jaroslav Spacek, deux attaquants décevants mais néanmoins talentueux, Andrei Kostitsyn et Scott Gomez, et, le plus important, il a perdu une place en séries qu’il avait obtenue lors des quatre années précédentes.

En l’espace de seulement deux ans, il est passé d’une des quatre dernières équipes en lice pour la Coupe Stanley à une qui a terminé au dernier rang de son association pour la première fois de son histoire.

Pas besoin de dire que des changements n’étaient pas seulement souhaitables mais qu’ils s’imposaient.

La saison 2012-13 sera donc la première de l’ère Marc Bergevin et le nouveau directeur général n’aura pas perdu de temps à mettre son empreinte sur son équipe.

Bergevin a fait venir son ancien mentor Rick Dudley pour lui servir d’assistant, son ancien coéquipier Scott Mellanby pour occuper le poste nouvellement créé de directeur du personnel des joueurs, Martin Lapointe pour remplir un autre nouveau rôle de directeur du développement des joueurs, et un ancien défenseur du Canadien, Patrice Brisebois, pour seconder Lapointe.

Le nouveau directeur général a aussi nommé Michel Therrien au poste d’entraîneur et ce dernier en sera à son deuxième séjour dans ce rôle à Montréal. Ses adjoints seront aussi trois nouveaux, soit Gérard Gallant, Jean-Jacques Daigneault, un ancien défenseur du Canadien, et Clément Jodoin, qui en sera lui aussi à son deuxième séjour avec l’équipe montréalaise.

Mais si les changements sont draconiens au niveau de la direction, l’équipe sur la patinoire ressemblera grandement à celle qui a complété la dernière saison avec seulement sept victoires à ses 23 derniers matchs, une situation que Therrien ne voit pas nécessairement comme un problème.

« Cette équipe a du potentiel, il ne faut pas l’oublier, a-t-il dit lorsqu’il a été engagé. Il y a de bons jeunes joueurs ici. »

L’édition 2012-13 du Canadien sera en effet construite autour de trois jeunes piliers à chaque position, Carey Price devant le filet, P.K. Subban à la défense, et Max Pacioretty à l’avant, trois joueurs qui sont encore appelés à s’améliorer.

Les attaquants Mathieu Darche et Brad Staubitz de même que le défenseur Chris Campoli ont été remerciés, et les deux derniers sont toujours sur le marché des joueurs autonomes. Pour les remplacer, Bergevin a fait l’acquisition des attaquants Brandon Prust et Colby Armstrong, et du défenseur Francis Bouillon, un autre qui effectue un retour à Montréal. Il s’agit de trois joueurs reconnus pour leur force de caractère, leur cran et leur robustesse, des éléments qui manquaient à l’équipe selon Bergevin et Therrien.

« J’aime ces gars-là. Ils amènent du caractère et une personnalité à notre équipe qui, je crois, manquait l’an dernier, a déclaré Bergevin. Dès le premier jour, j’ai voulu reconstruire cette équipe avec des joueurs de caractère qui font passer l’équipe en premier, et je pense que c’est ce que nous avons fait. »

Si ces nouvelles additions feront en effet du Canadien un adversaire plus difficile à affronter, aucun d’entre eux ne va emplir le filet. Cette responsabilité reviendra à des joueurs comme Pacioretty, Erik Cole, David Desharnais, Tomas Plekanec et le capitaine Brian Gionta.

L’offensive du Canadien la saison dernière a surtout été l’affaire du trio de Pacioretty, Desharnais et Cole, ces trois joueurs ayant marqué 84 des 207 buts de l’équipe (40,6 pour cent) et 66 des 148 buts à forces égales (44,6 per cent).

Un Gionta en santé – il a raté les 40 derniers matchs de la saison 2011-12 en raison d’un muscle déchiré au biceps – permettrait de varier davantage la production à l’attaque en plus de servir la cause de Plekanec, qui a dû jouer avec de nombreux ailiers différents et a terminé la saison avec seulement 17 buts, son plus faible total depuis sa première année dans la ligue.

Le Canadien espère aussi que Rene Bourque parviendra à retrouver la forme qui lui a fait connaître deux campagnes consécutives de 27 buts avant de chuter à 18 la saison dernière, dont seulement cinq en 38 matchs à Montréal après avoir été acquis des Flames de Calgary.

Le Canadien pourra peut-être aussi compter sur Alex Galchenyuk, le troisième choix du dernier repêchage, qui a une chance raisonnable de gagner un poste, et il peut espérer de belles choses du jeune Lars Eller, qui pourraient s’affirmer définitivement en 2012-13.

Le plus gros changement à la défense sera un Andrei Markov en santé. Quand il est à son mieux, Markov est le joueur le plus important de son équipe. Mais ce n’était pas le cas lors des 13 matchs qu’il a pu disputer la saison dernière, après des périodes de réhabilitation qui se sont étendues sur presque deux ans à la suite de graves blessures au genou.

S’il peut retrouver la forme avec laquelle il a terminé au deuxième rang des compteurs chez les défenseurs en 2008-09, le Canadien risque d’être une formation grandement améliorée.

En dépit de son dernier rang, le Canadien a fini la dernière saison avec un différentiel global de moins-7 (une fois les « buts » pour les matchs gagnés et perdus en fusillade sont enlevés), au septième rang dans l’Association de l’Est. Des jeunes qui continuent de s’améliorer, le retour en forme de vétérans qui ont connu une dernière campagne difficile et une énergie nouvelle provoquée par l’arrivée de nouveaux dirigeants pourraient bien ramener l’équipe dans les séries en 2012-13.

 

La LNH sur Facebook