Nous avons mis à jour nos Conditions d'utilisation et notre Politique de confidentialité.  En continuant d'utiliser les services en ligne de la LNH, vous acceptez ces documents mis à jour et l'arbitrage de différends.
Se connecter avec votre compte LNH.com:
  • Soumettre
  • Ou
  • Se connecter avec Google
 

Cristobal Huet est impatient de revenir dans la LNH

mardi 2012-07-31 / 15:04 / LNH.com - Nouvelles

Par Kevin Woodley - Correspondant LNH.com

Partagez avec vos amis


Cristobal Huet est impatient de revenir dans la LNH

Cristobal Huet veut effectuer un retour dans la LNH après un exil de deux ans en Europe.

Le gardien français est impatient de prouver qu’il peut encore jouer dans le meilleur circuit mondial, lui qui a été libéré par les Blackhawks de Chicago après leur conquête de la Coupe Stanley en 2010 et qui a dû retourner outre-mer.

Huet avait encore deux saisons à écouler à son contrat d’une valeur de 22,4 millions $ au printemps 2010.

« Je peux encore jouer dans la LNH, je suis meilleur que certains gardiens qui évoluent présentement dans la ligue et j’aimerais obtenir une autre chance », a récemment déclaré Huet, ajoutant que son agent a discuté avec « quelques » équipes de la LNH. « J’adorerais retourner dans la LNH, mais je sais que lorsque tu ne joues pas dans la ligue pendant une certaine période, on a tendance à t’oublier. Mais je considère que j’ai encore ma place et j’aimerais bien obtenir l’occasion de le démontrer. Ce serait une deuxième chance de jouer dans la meilleure ligue. »

Huet est prêt à être patient et c’est une bonne chose, car le marché pour un gardien substitut sera fermé jusqu’à ce que le statut de Roberto Luongo avec les Canucks de Vancouver ne soit réglé.

Le directeur général des Canucks, Mike Gillis, a mentionné dernièrement que le cas de Luongo pourrait attendre après le début de la prochaine saison, car il ne semble pas y avoir d’urgence de la part des équipes qui figurent sur la courte liste des formations susceptibles de mettre la main sur le gardien québécois.

« La conclusion du dossier de Luongo dictera l’avenir du marché chez les gardiens », a déclaré Dan Ellis, qui a disputé 10 matchs dans l’uniforme des Ducks d’Anaheim la saison dernière. « Nous sommes tous en position d’attente. »

Ellis, âgé de 32 ans, et Huet, qui fêtera son 37e anniversaire en septembre, figurent parmi une liste de gardiens composée de plusieurs vétérans comme Dwayne Roloson (42 ans), Ty Conklin (36), Marty Turco (36) et Brent Johnson (35), tout comme Peter Mannino (28) qui n’ont pas encore d’entente avec une équipe de la LNH pour la prochaine saison.

Ellis est de retour sur la patinoire. Il a complètement récupéré de sa blessure à l’aine et de l’opération à l’abdomen qui l’a incommodé la saison dernière.

Le cas de Huet est plus intriguant.

Huet n’a pas perdu son poste parce qu’il ne pouvait plus jouer dans la LNH, mais bien parce qu’il était payé trop cher. Les Blackhawks ont dû se départir de ses services pour respecter le plafond salarial.

Arrivé tardivement dans la ligue à l’âge de 27 ans, le Français a présenté de bonnes statistiques avec les Kings de Los Angeles, le Canadien de Montréal et les Capitals de Washington.

Il a maintenu le meilleur pourcentage d’arrêts de la ligue (,929) en 2005-2006 avec le Canadien, ce qui a chassé José Théodore de Montréal.

À sa deuxième saison à Chicago, il a connu des hauts et des bas, contre-performances qui ont été jumelées à une très bonne saison d’Antti Niemi, ce qui lui a finalement coûté son premier titre de no 1 dans la ligue.

Après avoir été échangé par le Canadien aux Capitals à la date limite des échanges en 2008, Huet a présenté un dossier de 11-2 avec un pourcentage d’efficacité de ,936, ce qui lui a permis de signer un alléchant contrat avec les Blackhawks.

Depuis le début de sa carrière, il a maintenu un taux d’efficacité de ,913, même s’il a disputé la majorité de ses matchs après l’arrêt de travail, alors que les statistiques des gardiens ont diminué.

Peut-être encore plus important, Huet a excellé au cours des deux dernières saisons en Europe, où le style de jeu des équipes est plus est-ouest, ce qui demande plus de patience de la part des gardiens qui sont forcés de lire le jeu et de réagir aux tirs, plutôt que de se fier au style papillon.

C’est l’une des caractéristiques qui fait en sorte que plusieurs équipes de la LNH sont intéressés à des gardiens européens et qui leur font signer des contrats même s’ils n’ont aucune expérience nord-américaine.

« En Europe, les joueurs ont tellement plus d’espace en raison des grandes patinoires et le calibre de jeu est assez élevé, vous ne pouvez donc pas faire le premier geste et trop anticiper le jeu, ce qui nous oblige à mieux lire le jeu et à être patient », a raconté Huet, en parlant du style qui sied mieux à la LNH d’aujourd’hui selon plusieurs experts.

Le Français, qui a présenté un taux d’efficacité de ,932 la saison dernière, a gardé un œil sur le jeu de la LNH.

« Je pense que je tente d’être trop un gardien de réflexes, je considère qu’il ne faut pas se jeter trop rapidement sur la patinoire de nos jours dans la LNH. Je tente toujours d’améliorer ma technique, ce qui est mon pain et mon beurre, mais en regardant quelques matchs de la LNH, je me suis aperçu qu’il fallait être plus patient et bien lire le jeu. »

Huet, qui a déjà travaillé avec François Allaire lors d’un camp estival tenu en Suisse avant de faire son entrée dans la LNH, a toujours été considéré comme un bon technicien.

Il a disputé 272 matchs dans la LNH, il ne devrait donc pas avoir trop de difficultés à s’ajuster à plus de circulation devant le filet, à des angles de tirs différents et à un meilleur échec-avant s’il revient dans la LNH.

Huet sait qu’il reviendra dans la ligue à titre de gardien substitut, un poste qu’il a déjà occupé auparavant.

« Le rythme est différent en Europe, a-t-il dit. Il y a plus d’entraînements et c’est difficile de passer 10 jours sans disputer un match. Tu dois apprendre à te reposer. »

L’endroit le plus probable où il pourrait se retrouver advenant un retour dans la LNH est Vancouver, si Luongo quitte évidemment les Canucks.

Huet a connu du succès en travaillant avec l’entraîneur des gardiens des Canucks, Roland Melanson, alors que les deux étaient à Montréal. Le Français pourrait fort bien être le substitut de Cory Schneider même si Eddie Lack est prêt.

Les Kings de Los Angeles pourraient aussi être une alternative s’ils respectent le souhait de Jonathan Bernier, qui a demandé d’être échangé.

Outre ces équipes, le marché pour les gardiens est restreint.

Même si les Panthers de la Floride figurent parmi les équipes qui seraient tentées d’obtenir les services de Luongo - Théodore pourrait alors servir de substitut à Vancouver -, les Panthers peuvent toujours compter sur Scott Clemmensen qui soutiendra le travail du prometteur Jacob Markstrom.

Pour ce qui est des Bruins de Boston, ils peuvent compter sur Tuukka Rask à titre de partant pendant que Tim Thomas prendra une année sabbatique. Mais, Anton Khudobin, qui devrait être le gardien substitut, a peu d’expérience.

Les Hurricanes de la Caroline, qui ont dépensé beaucoup d’argent cet été en accordant plusieurs gros contrats, se fieront sur Cam Ward et sur Justin Peters pendant que Brian Boucher récupère d’une opération à une épaule qui le tiendra à l’écart du jeu jusqu’à la fin de novembre, si ce n’est pas la fin de décembre.

À Philadelphie, Michael Leighton sera le substitut de d’Ilya Bryzgalov chez les Flyers.

Pour ce qui est des Sabres de Buffalo, des Stars de Dallas et de l’Avalanche du Colorado, ils se fieront sur les mêmes duos de l’an dernier même si leurs gardiens sont peu expérimentés.

Finalement, les Maple Leafs de Toronto ont besoin de renfort devant le filet, mais ils sont eux aussi au centre des rumeurs concernant Luongo.

Le directeur général des Maple Leafs, Brian Burke, a cependant indiqué qu’il était à l’aise avec James Reimer, qui est remis de ses blessures, et du jeune Ben Scrivens, qui a connu de très bonnes séries éliminatoires dans la LAH.

Plusieurs changements peuvent cependant survenir d’ici le début de la prochaine saison, dont des blessures et de mauvaises performances. Et c’est pourquoi, Huet est prêt à être patient.

« C’est la dernière chance que j’ai d’effectuer un retour dans la LNH, a dit Huet. Je suis prêt à prendre ce risque et si je ne reçois pas d’offre, je regarderai du côté de l’Europe. »

 

La LNH sur Facebook