Se connecter avec votre compte LNH.com:
  • Soumettre
  • Ou
  • Se connecter avec Google
 

Cinq destinations possibles pour Shane Doan

lundi 2012-07-30 / 17:18 / LNH.com - Nouvelles

Par Dan Rosen - Journaliste Principal NHL.com

Partagez avec vos amis


Cinq destinations possibles pour Shane Doan

Alors que le joueur autonome Shane Doan est occupé à étudier les différentes offres de contrat et à visiter les équipes en lice, l’homme qui tente d’acheter les Coyotes, Greg Jamison, s’affaire toujours à finaliser une entente dans le but d’acquérir l’organisation des mains de la LNH.

Depuis que Doan, qui a passé toute sa carrière au sein de l’organisation, a lié son avenir à la capacité de Jamison de finaliser une transaction afin d’acquérir les Coyotes, il est devenu le joueur autonome le plus convoité sur le marché.

Shane Doan a récolté 788 points en 1198 matchs avec les Coyotes, la seule organisation pour laquelle il a joué au cours de sa carrière dans la LNH. (Getty Images)

La question demeure toutefois : pour combien de temps encore ?

« Je n’ai jamais caché le fait que je voulais être de retour à Phoenix, si la situation le permet », a révélé le joueur de 35 ans alors qu’il assistait à une séance de pourparlers entre la LNH et l’association des joueurs, plus tôt dans le mois. « Je comprends qu’à un certain moment, j’aurai probablement à prendre une décision sans avoir en ma possession toute l’information, mais je vais essayer d’attendre le plus longtemps possible. »

La patience de Doan semble avoir ses limites.

Jamison n’a toujours pas assuré la sécurité de l’équipe et il n’est pas possible de savoir quand et surtout si il y arrivera. Pendant ce temps, Doan, qui évolue à Phoenix depuis le déménagement de l’équipe en 1996, a une femme et quatre enfants d’âge scolaire à prendre en considération, et s’il opte pour évoluer sous d’autres cieux, il veut fixer la situation le plus tôt possible.

Doan a, selon les différents rapports, six offres de contrat sur la table et a déjà rencontré les Flyers de Philadelphie ainsi que les Rangers de New York. Des échos disent également qu’il a une rencontre prévue cette semaine avec les Canadiens de Montréal. Les Red Wings de Detroit, les Predators de Nashville, les Sharks de San Jose, les Penguins de Pittsburgh et les Canucks de Vancouver ont tous démontré de l’intérêt envers Doan, qui vise un contrat de plusieurs saisons.

Si Doan décide de quitter Phoenix, voici les cinq équipes qu’il devrait considérer et pourquoi :

CANUCKS DE VANCOUVER

Pourquoi Doan devrait signer avec eux : Les Canucks ont une équipe de vétérans qui ont faim d’une Coupe Stanley. Doan est un vétéran qui a faim d’une Coupe Stanley.

Pourquoi ça fonctionnerait : Les Canucks ont besoin de poids et Doan, qui mesure 6 pieds 1 pouce et qui pèse 223 livres, comblerait ce besoin, tout en améliorant le groupe des six premiers attaquants. Lorsque Ryan Kesler sera en santé, lui qui se remet d’une opération à une épaule, il serait un complément idéal au centre de Doan, les deux joueurs étant de gros patineurs physiques qui s’impliquent partout sur la patinoire et travaillent d’arrache-pied pour mettre le grappin sur la rondelle.

De plus, Doan ajouterait du leadership dans le vestiaire comme sur la glace. Les Canucks veulent être plus robustes et Doan n’est pas le genre de joueur qui se laisse bousculer, c’est certain.

FLYERS DE PHILADELPHIE

Pourquoi Doan devrait signer avec eux : Les Flyers ont un historique de succès et ont comme philosophie organisationnelle de gagner à tout prix.

Pourquoi ça fonctionnerait : Le directeur général des Flyers, Paul Holmgren, qui a tenté sans succès d’acquérir Zach Parisé, Ryan Suter, Shea Weber et Rick Nash, a affirmé que Jakub Voracek débuterait la saison à l’aile droite sur le trio de Claude Giroux. Toutefois, si les Flyers parviennent à signer Doan, l’entraîneur Peter Laviolette pourrait revoir ses options et insérer Doan à la place de Voracek, à la droite de Giroux.

Peu importe, Doan et les Flyers, c’est un match parfait. C’est un gros attaquant qui aime le jeu robuste. Il joue habituellement à la limite et la franchit à l’occasion, ce qui est parfait pour les Flyers.

Autant il serait un bon complément auprès de Giroux, Doan ferait tout autant l’affaire avec Daniel Brière, Sean Couturier ou Matt Read.

KINGS DE LOS ANGELES

Pourquoi Doan devrait signer avec eux : Les champions en titre de la Coupe Stanley ne sont qu’au début de ce qui pourrait devenir un long parcours pavé de succès.

Pourquoi ça fonctionnerait : Les Kings sont dans une position enviable puisqu’ils n’ont pas absolument besoin d’un joueur comme Doan, surtout de la manière dont l’équipe a écarté de sa route toutes les formations, pour remporter la première Coupe Stanley de son histoire. Cependant, la dernière chose que veulent faire les Kings est de se fier à nouveau sur les mêmes douze attaquants et les mêmes quatre trios qui ont joué en parfaite symbiose durant la presque totalité des séries.

Ça a fonctionné en séries, mais c’est la même équipe qui a terminé au huitième échelon dans l’Association de l’Ouest et qui a presque raté le rendez-vous du printemps.

Doan apporterait une étincelle aux Kings et se voudrait un joueur d’expérience avec du leadership et une connaissance unique de la Division Pacifique. En plus, sa présence pourrait mettre un peu de pression sur des joueurs comme Justin Williams et Dustin Penner, afin de les pousser à connaître de bons camps d’entraînement pour conserver leurs postes parmi les six premiers avants de la formation.

PENGUINS DE PITTSBURGH

Pourquoi Doan devrait signer avec eux : Pour avoir la chance de jouer au sein d’une formation qui aspire à la Coupe Stanley, en compagnie de joueurs comme Sidney Crosby et Evgeni Malkin.

Pourquoi ça fonctionnerait : Crosby rend meilleur tout joueur qui évolue à ses côtés, mais Doan, avec sa taille et ses habiletés, serait un complément naturel pour le numéro 87 qui, pour le moment, devrait évoluer en compagnie de Pascal Dupuis et peut-être Matt Cooke. Doan, certainement adepte du jeu offensif et qui aime mettre la rondelle au fond du filet, offrirait de belles options pour Crosby. Il pourrait également lui servir de protecteur.

Steve Sullivan, qui a joué à la gauche de Crosby la saison dernière, a signé à Phoenix. Si les Penguins devaient signer Doan, ce serait un peu comme transiger Sullivan pour Doan. Même si la différence de salaire entre les deux est de plusieurs millions de dollars, aucune équipe ne refuserait une transaction Sullivan – Doan, sans vouloir manquer de respect pour Sullivan.

RANGERS DE NEW YORK

Pourquoi Doan devrait signer avec eux : Il veut remporter une Coupe Stanley et les Rangers sont construits pour gagner maintenant.

Pourquoi ça fonctionnerait : Les Rangers ont déjà beaucoup de profondeur au sein de leur top six, avec des joueurs comme Brad Richards, Rick Nash, Marian Gaborik (à l’écart jusqu’en décembre), Ryan Callahan, Derek Stepan, Chris Kreider et Carl Hagelin. Si Doan devait signer à New York, il sortirait sans doute Hagelin du groupe des six premiers attaquants et forcerait Nash à jouer à l’aile gauche, là où ce dernier avoue se sentir confortable.

Jusqu’au retour de Gaborik, les Rangers pourraient composer un premier trio formé de Nash, Brad Richards et Doan, et une deuxième unité formée de Kreider, Stepan et Callahan. Une fois Gaborik de retour dans l’alignement, il est possible de voir le capitaine de l’équipe, Callahan, évoluer sur le troisième trio.

Tout ceci ne veut pas dire grand chose, car l’entraîneur de l’équipe John Tortorella a l’habitude de jongler constamment avec ses trios. Cependant, il ne fait pas de doute à l’idée que Doan et les Rangers sont également un match parfait et ce dernier rendrait l’équipe meilleure qu’elle ne l’est présentement, et ce club est déjà un aspirant légitime à la Coupe Stanley…

 

La LNH sur Facebook