Nous avons mis à jour nos Conditions d'utilisation et notre Politique de confidentialité.  En continuant d'utiliser les services en ligne de la LNH, vous acceptez ces documents mis à jour et l'arbitrage de différends.
Bienvenue |Compte|Déconnecter 
NOUVEAUTÉ! SE CONNECTER AVEC VOTRE PROFIL DES MÉDIAS SOCIAUX
OU
Nom d’utilisateur ou courrielMot de passe
 

Holmgren prouve à nouveau qu’il est prêt à faire des gestes inattendus

jeudi 2012-07-19 / 15:56 / LNH.com - Nouvelles

Par Adam Kimelman - Directeur adjoint de la rédaction à NHL.com

Partagez avec vos amis


Holmgren prouve à nouveau qu’il est prêt à faire des gestes inattendus

Seulement deux joueurs autonomes avec restriction ont changé d’équipe au cours des 15 dernières années. Cette tendance n’a toutefois pas empêché le directeur général des Flyers de Philadelphie, Paul Holmgren, de soumettre une offre hostile au défenseur Shea Weber, des Predators de Nashville.

Le contrat annoncé par les Flyers, jeudi, serait (selon les récentes informations) d’une durée de 14 ans pour la somme de 110 millions $, et se veut le plus récent d’une série de mouvements de personnel agressifs qui ont marqué le règne de Holmgren à Philadelphie.

Le courage de Holmgren remonte au jour de son embauche, le 22 octobre 2006, alors qu’il avait congédié l’entraîneur Ken Hitchcock, vainqueur de la Coupe Stanley, pour le remplacer par son assistant John Stevens, qui en était à sa première saison derrière le banc d’une équipe de la LNH.

En près de six ans de travail, il a changé d’entraîneur à deux reprises, il a échangé le capitaine de sa formation à deux occasions, n’a jamais hésité à tenter d’attirer les meilleurs joueurs autonomes sur le marché et a été proactif en effectuant de nombreuses transactions.

Holmgren n’a peut-être pas de Coupe Stanley dans sa boîte à trophées, mais aucun DG du circuit n’a été aussi agressif que lui dans sa tentative d’ajouter cette récompense à son palmarès.

Le club dont Holmgren a hérité, lorsqu’il a remplacé Bob Clarke, a connu la pire saison dans l’histoire de la concession, terminant au dernier rang du circuit.

Cependant, il a commencé à sortir l’équipe du marasme lors de la date limite des transactions en 2007. Il a échangé Peter Forsberg aux Predators de Nashville en retour de l’attaquant Scottie Upshall, du défenseur Ryan Parent et d’un premier choix au repêchage en 2007.

Suite à l’élimination des Predators en première ronde des séries de la Coupe Stanley, Holmgren a bâclé une autre transaction avec Nashville, faisant l’acquisition des droits de négociations des joueurs autonomes en devenir Kimmo Timonen et Scott Hartnell.

« Nous nous sommes entendus sur un laps de temps durant lequel je pourrai parler aux joueurs et si nous pouvons arriver à un terrain d’entente avec ces derniers, Nashville recevra quelque chose en retour, avait affirmé Holmgren à l’époque. Si nous signons seulement Timonen, il y a un prix fixé, si nous pouvons signer seulement Hartnell, il y a un certain prix accolé à la transaction, et si nous nous entendons avec les deux joueurs, nous donnerons un choix de première ronde. »

Les Flyers ont embauché les deux joueurs et en retour, ont retourné le premier choix aux Predators, acquis plus tôt dans la transaction de Forsberg. C’était la première fois dans l’ère d’après lockout qu’une équipe mettait la main sur des droits de négociations de joueurs autonomes en devenir.

Quelques jours plus tard, les Flyers ont soumis des offres majeures aux quatre plus gros joueurs autonomes sur le marché : Daniel Brière, Chris Drury, Scott Gomez et Ryan Smyth. Brière a accepté un contrat de huit ans pour la somme de 52 millions $. Holmgren a également cédé le défenseur prometteur Joni Pitkanen et le vétéran attaquant Geoff Sanderson aux Oilers d’Edmonton, en retour du capitaine de l’équipe, Jason Smith et de l’avant Joffrey Lupul.

Tous ces nouveaux visages ont mené les Flyers à la finale de l’Association de l’Est en 2008, prouvant que Holmgren possédait l’empreinte nécessaire pour construire une équipe gagnante.

À l’été 2009, Holmgren a prouvé à nouveau qu’il était parieur, en échangeant Lupul, le premier choix de l’équipe en 2008, Luca Sbisa, ainsi que le premier choix de la formation au repêchage de 2009 aux Ducks D’Anaheim en retour du défenseur Chris Pronger.

Pronger a ajouté cet élément hautement inflammable dans le vestiaire et il en a résulté un lent départ en 2009-10. Holmgren a su réagir en congédiant Stevens pour embaucher Peter Laviolette. Les joueurs, qui étaient proches de Stevens, ont été écorchés sous les ordres du très exigeant Laviolette, mais l’équipe s’est améliorée et a mérité une place en séries éliminatoires dans une séance de tirs de barrage dramatique contre les Rangers de New York, lors du dernier match de la saison régulière, pavant la voie à un parcours historique jusqu’en finale de la Coupe Stanley, alors que Chicago l’a emporté en six rencontres.

Après avoir constaté la pauvre performance de ses gardiens en séries éliminatoires au terme de la saison 2011, Holmgren a à nouveau frappé en faisant l’acquisition des droits de négociation du cerbère Ilya Bryzgalov et en le mettant sous contrat pour neuf ans à un montant de 51 millions $, avant qu’il n’atteigne l’autonomie.

Pour faire de la place sous le plafond salarial, il a échangé son meilleur buteur, Jeff Carter aux Blue Jackets de Columbus ainsi que Mike Richards, son capitaine, aux Kings de Los Angeles, dans des heures mouvementées, peu avant la séance de repêchage de 2011.

Plus tard, il a poursuivi le travail de remodelage de son équipe en offrant un pacte au joueur de 39 ans Jaromir Jagr, futur membre du temple de la renommée, qui avait passé les trois dernières campagnes en Russie.

Le mélange de vétérans comme Jagr et de jeunes comme Sean Couturier, Brayden Schenn, Wayne Simmonds et Jakub Voracek, tous acquis en retour de Carter et Richards, a aidé les Flyers à atteindre le deuxième tour des séries.

Avec le retour à la santé de Pronger qui fait de plus en plus de doutes, lui qui a encaissé une sérieuse commotion cérébrale la saison dernière, en plus du départ de Matt Carle via le marché des joueurs autonomes, Holmgren a été actif au cours de l’été dans le but de reconstruire sa ligne bleue. Il a cédé le jeune attaquant James van Riemsdyk, quelque temps après lui avoir octroyé une prolongation de contrat de six ans, aux Maple Leafs de Toronto en retour du défenseur Luke Schenn. Puis il a soumis une offre à Shea Weber, un joueur d’élite qui a terminé parmi les finalistes pour l’obtention du trophée Norris.

Pendant que les Flyers sont encore à la recherche de cette troisième Coupe Stanley dans leur histoire, Holmgren a prouvé qu’il ne resterait pas passif tant qu’il ne mettra pas la main dessus.

 

La LNH sur Facebook