Bienvenue |Compte|Déconnecter 
NOUVEAUTÉ! SE CONNECTER AVEC VOTRE PROFIL DES MÉDIAS SOCIAUX
OU
Nom d’utilisateur ou courrielMot de passe
 

Malkin réinvite son entraîneur physique à Moscou

jeudi 2012-07-12 / 17:26 / LNH.com - Nouvelles

Par Dan Rosen - Journaliste Principal NHL.com

Partagez avec vos amis


Malkin réinvite son entraîneur physique à Moscou

Evgeni Malkin était tellement content de sa préparation physique avec l’entraîneur des Penguins de Pittsburgh, Mike Kadar, à Moscou, l’été dernier, que quelques jours après la fin de la saison, il avait fait savoir aux journalistes qu’il allait encore réinviter le spécialiste cet été.

Le problème est que Malkin avait oublié d’en parler à Kadar en premier.

« Il est entré dans mon bureau et m’a dit ‘Kadarov’, c’est comme ça qu’il m’appelle, est-ce que tu reviens en Russie cet été?, a déclaré en riant Kadar à LNH.com. Je lui ai répondu, Est-ce c’est ce que tu veux? Et il a répliqué : 'J’ai déjà dit aux journalistes que tu viendrais.' Eh bien! Je pense que je vais y aller, Geno. »

Le directeur général des Penguins, Ray Shero, et l’entraîneur en chef, Dan Bylsma, étaient ravis de cette décision.

Pendant deux semaines l’été dernier, Kadar a vécu au Marriott à Moscou et a supervisé l’entraînement de Malkin qui en était à ses dernières étapes de rééducation après son opération au genou droit. Les résultats ont été concluants : il a amassé 109 points ce qui lui a permis de remporter les trophées Hart, Art Ross et Ted Lindsay.

Kadar a développé un appareil d’entraînement très bien coté

L’entraîneur du conditionnement physique des Penguins de Pittsburgh, Mike Kadar, a passé les 12 dernières années à développer un appareil d’entraînement qui commence à être reconnu dans le milieu.
 
Le Core Stix est un appareil commercialisé et polyvalent avec lequel on peut améliorer sa résistance, son cardio et sa force.
 
Il est utilisé par les joueurs des Penguins, par des combattants du MMA, par des personnes en fauteuil roulant et par madame et monsieur tout-le-monde. Il retient également l’attention dans le monde du spectacle, car Kadar a indiqué que Janet Jackson s’entraîne avec le Core Stix.
 
« Le magazine Men's Health a écrit le mois dernier que l’appareil était le meilleur outil pour un entraînement complet, a révélé Kadar à LNH.com. Ses dimensions sont de 5 pi par 2 pi et demi. Il y a des tiges qui se vissent et qui se plient à différents angles, ce qui permet de faire 100 exercices. »
 
Kadar a eu l’idée du Core Stix alors qu’il creusait des trous pour installer les poteaux d’une clôture à bétail sur la ferme familiale à Elnora en Alberta.
 
Kadar a connu Kregg Koch, un ingénieur et avocat basé en Californie, alors qu’il travaillait dans l’organisation des Kings de Los Angeles. Koch l’a aidé à développer son appareil et à obtenir les brevets nationaux et internationaux.
 
Ils ont recruté l’entraîneur des célébrités, Gunnar Peterson, pour endosser l’appareil.
 
« Notre produit est en vente depuis 6 à 8 mois et nous gagnons lentement notre part de marché, a dit Kadar. Nous sommes toujours en quête d’investisseurs, mais le mot se passe et ça commence à bouger. Certains gymnases indépendants ont acheté notre produit, mais nous ne sommes pas encore dans les grandes compagnies de fitness. Tous les joueurs des Penguins l’ont adopté. Nous sommes en train de construire la marque. »
 
Et que fera-t-il?
 
« J’aimerais passer le flambeau à quelqu’un qui saura comment développer encore plus l’appareil, a dit Kadar. Jusqu’ici ça va très bien, mais je ne veux pas quitter le monde du hockey, j’aime trop ce sport. »


-- Dan Rosen

Leur association a été si harmonieuse que Malkin a demandé à Kadar de prolonger son séjour à Moscou de deux à quatre semaines. Kadar, qui est célibataire et qui n’a pas d’enfant, quitte dimanche et ne sera de retour en Amérique du Nord que le vendredi 10 août.

« Evgeni a démontré beaucoup d’engagement avec son entraînement hors glace en compagnie de Mike Kadar l’été dernier, a dit Bylsma à LNH.com. La bonne chose, c’est que Mike ne supervisera pas son entraînement pendant deux semaines, mais pendant presque quatre semaines. C’est une autre indication que Geno se dit : 'Hey, je veux encore atteindre ce niveau de forme.' C’est très impressionnant. »

Kadar ne veut pas prendre tout le crédit pour l’excellente saison de Malkin, mais il est fier de l’avoir orienté vers la bonne direction.

Pendant son enfance et son adolescence en Russie, Malkin n’a jamais eu un entraîneur physique personnel. Kadar s’est dit « vraiment surpris » d’apprendre cela, car la plupart des joueurs canadiens et américains ont des entraîneurs personnels depuis plusieurs années.

« J’ignorais cela avant de rencontrer Geno, a admis Kadar. J’ai été surpris, mais ça démontre le talent de Geno qui a connu tous ses succès sans avoir été supervisé par un entraîneur personnel. »

Kadar a déclaré que Malkin avait totalement confiance en lui quand il lui faisait faire de nouveaux exercices.

« Il y avait une certaine appréhension, mais ça s’est bien déroulé, a dit Kadar. La plupart du temps, il me disait que c’était difficile, mais il est intelligent et il captait rapidement comment faire l’exercice. »

Malkin est également reconnaissant. Lors d’une présentation impromptue dans le vestiaire des Penguins le 8 avril, Malkin a donné à Kadar la moitié de la rondelle avec laquelle il avait inscrit son 50e but la veille.

Le joueur étoile a littéralement scié la rondelle en deux, gardant un côté et en donnant l’autre à Kadar. C’était son cadeau pour l’avoir aidé à atteindre ce plateau pour la première fois de sa carrière.

Kadar utilisera la rondelle, une photo de Malkin marquant le but, une photo de lui avec Malkin et les deux moitiés de rondelle, et la feuille de pointage signée par Malkin, par Sidney Crosby et par Kris Letang, qui ont amassé des assistances sur le but, et il en fera un tableau qu’il accrochera dans son bureau.

« Il m’a donné la moitié de la rondelle de son 50e et m’a dit : ‘Merci pour l’été dernier ‘, j’étais époustouflé, s’est rappelé Kadar. J’ai été ému car je n’avais jamais vécu pareille expérience. J’avais déjà entendu dire que des joueurs avaient remercié d’autres joueurs d’une quelconque façon, mais je n’avais jamais entendu parlé qu’un joueur avait remercié un membre du personnel. J’étais vraiment fier. »

Kadar a immédiatement fait circuler le cadeau dans les bureaux des Penguins. Le copropriétaire Mario Lemieux lui a mentionné: « Ça te démontre quel genre d’individu, il est. »

Bylsma a admis qu’il avait encore la chair de poule quand il parle cette histoire.

« La plus belle partie de celà, ce n’est pas que Geno ait donné une rondelle à Mike en lui disant : ‘Je n’ai pas besoin de cela’. Il a coupé la rondelle et en a gardé une moitié, a dit Bylsma. Ce qui est significatif pour moi, c’est qu’il a tenu à partager la rondelle même s’il venait d’accomplir un bel exploit personnel qui lui tenait à coeur. »

Kadar se sentira plus à l’aise de retourner à Moscou, lui qui a vécu un véritable choc culturel, l’été dernier.

« Quand tu visites New York, tu considères que la ville est active, mais quand tu vas à Moscou et que tu retournes à New York, tu t’aperçois que cette dernière n’est pas si active, a dit Kadar. Moscou est pratiquement trois fois plus active que New York. La circulation est dense. Il n’y a pas de limites de vitesse et il y a beaucoup d’embouteillages. »

Kadar n’a pas été un touriste typique. Malkin s’est occupé de la majorité de ses dépenses, incluant un chauffeur privé qui communiquait avec lui avec une application de traduction sur son iPad.

« Geno disait au chauffeur où je devais aller, mais pour le reste j’écrivais en anglais et l’application traduisait en russe », a raconté Kadar.

Comme l’été dernier, Kadar prévoit passer beaucoup de temps au gymnase local de Malkin, même si l’endroit est un peu désuet. La patinoire est selon Kadar « d’une époque très lointaine », mais il ne prévoit pas faire patiner Malkin avant août. Il prévoit six entraînements par semaine avec un congé le dimanche. Certaines journées, Malkin se soumettra à deux entraînements.

« Mike peut aller n’importe où pour entraîner nos joueurs, mais ces derniers doivent prendre leur entraînement au sérieux, a dit Shero à LNH.com. Son travail a porté fruit, Geno a vraiment apprécié. »

Pour Kadar, l’expérience a été enrichissante et le travail et la sueur en ont valu la peine.

« Geno a été incroyable, a dit Kadar. Sergei Gonchar était souvent présent et les deux m’ont traité comme si j’étais membre de leur famille. »

Malkin et Gonchar ont amené Kadar au cirque de Moscou, à un match de soccer, lui ont fait faire un tour de yacht, sans oublier les très dispendieux repas qu’ils ont pris ensemble.

« Et quand je n’étais pas avec eux, je me promenais et tentait d’apprendre des choses, a déclaré Kadar. Je ne connaissais pas vraiment grand-chose à part le film Rocky. C’était complètement différent à ce que je pensais. C’est tellement une belle ville avec plein de culture et d’histoire. »

C’est aussi la ville du joueur par excellence de la LNH et Kadar mérite une part de crédit pour cela.

« Quelle est l’importance de Mike pour Geno?, a questionné Bylsma. Geno vous le dira. C’est la raison pour laquelle il l’invite encore une fois à Moscou. »

Suivez Dan Rosen sur Twitter à: @drosennhl

 

La LNH sur Facebook