Nous avons mis à jour nos Conditions d'utilisation et notre Politique de confidentialité.  En continuant d'utiliser les services en ligne de la LNH, vous acceptez ces documents mis à jour et l'arbitrage de différends.
Bienvenue |Compte|Déconnecter 
NOUVEAUTÉ! SE CONNECTER AVEC VOTRE PROFIL DES MÉDIAS SOCIAUX
OU
Nom d’utilisateur ou courrielMot de passe
 

Pietrangelo veut aider les Blues à atteindre le prochain niveau

vendredi 2012-07-13 / 11:05 / LNH.com - Nouvelles

Par Louie Korac - Correspondant LNH.com

Partagez avec vos amis


Pietrangelo veut aider les Blues à atteindre le prochain niveau

HAZELWOOD (Missouri) – Un nombre restreint de joueurs étaient à Las Vegas le mois dernier à l’occasion de la cérémonie de remise des prix de la LNH. Le défenseur des Blues de St. Louis Alex Pietrangelo n’était pas du nombre, mais si l’on se fie à ses performances de la saison dernière, il pourrait bien devenir un habitué de Vegas, et ce, dès l’année prochaine.

Pietrangelo a terminé quatrième au scrutin du trophée Norris derrière le vainqueur Erik Karlsson ainsi que les finalistes Shea Weber et Zdeno Chara. Au lieu de s’attarder à ses propres réalisations de la saison passée, au cours de laquelle il a établi des sommets personnels pour les buts (12), les assistances (39), les points (51) et les parties jouées (81), Pietrangelo pense surtout à ce qui aurait pu attendre les Blues, eux qui ont connu la deuxième meilleure campagne de l’histoire de la concession (fiche de 49-22-11 et de 109 points).

« Le pire a été de regarder les Kings gagner la Coupe, sachant fort bien que ç’aurait pu être nous », a admis Pietrangelo.

On oublie souvent que Pietrangelo n’a que 22 ans, tellement il fait preuve de maturité pour son âge. Le joueur originaire de King City, en Ontario, apprécie les compliments de plus en plus nombreux qui lui sont destinés ainsi que tous les prix qu’il pourrait éventuellement remporter. Cependant, ce qu’il désire le plus au monde, c’est gagner.

« Il faut prendre ça de façon positive », a déclaré Pietrangelo au sujet des votes qu’il a reçus pour le trophée Norris. « Il faut le prendre comme un compliment et s’en servir comme source de motivation pour être parmi les finalistes ou même pour l’emporter l’année prochaine.

« C’est un bel accomplissement, mais je dois absolument m’améliorer. Je veux pouvoir aider cette équipe à gagner. C’est mon objectif ultime. Je dois donc mieux jouer et prendre plus de responsabilités. C’est ce que je vais faire. Je vais continuer de m’améliorer, je vais devenir plus fort et je vais tenter d’avoir plus d’impact dans nos matchs. »

Pietrangelo et son coéquipier David Perron accompagnent les espoirs des Blues en ville cette semaine dans le cadre de leur première rencontre avec l’organisation et de leurs premières séances de conditionnement physique avec l’entraîneur Nelson Ayotte.

Ce n’est que la mi-juillet et les camps d’entraînement de la LNH ne commenceront que dans deux mois. Or, après avoir été balayés en deuxième ronde par les éventuels champions de la Coupe Stanley, les Kings de Los Angeles, les joueurs des Blues sont restés amers, surtout Pietrangelo, le général de la brigade défensive de l’équipe.

« Plus l’été avance, plus on a hâte de sauter sur la glace pour recommencer à patiner et à pratiquer », a ajouté Pietrangelo, qui se dit remis d’une entorse au genou subie lors du premier match face aux Kings. « Je n’ai pas encore rechaussé les patins, mais je devrais le faire d’ici une semaine ou deux.

« Plus on avance dans les programmes d’entraînement de Nelson, plus les exercices sont complexes, comme dans n’importe quel autre programme. Ses programmes sont différents de ceux de l’année passée et le mien est différent de celui de David [Perron]. »

Pietrangelo, le quatrième choix du repêchage de 2008, amorcera sa troisième saison complète (sa cinquième depuis son arrivée chez les professionnels) en octobre. Il a remarqué le lucratif contrat (7 ans, 45,5 millions $) récemment signé par Karlsson, le 15e choix en 2008, ainsi que les offres soumises aux défenseurs sur le marché des joueurs autonomes. Avec encore une année à écouler à son contrat initial, valant 3,167 millions $ dans le calcul de la masse salariale, Pietrangelo, qui deviendra agent libre avec compensation l’été prochain, devrait obtenir une augmentation substantielle. Ce sera un beau défi pour le directeur général des Blues, Doug Armstrong.

« Il n’y a pas que moi. D’autres joueurs dans cette équipe sont à l’apogée de leur carrière », a affirmé Pietrangelo, qui a mené les siens avec un temps de jeu de 24:43 par partie (ex aequo au 16e rang dans la ligue) et qui a présenté un différentiel de +16. « Kevin [Shattenkirk] est un autre jeune défenseur qui sera dans la même situation.

« C’est excitant, mais ce qui compte le plus pour moi, c’est la direction que prend l’équipe. Évidemment, avec les prolongations de contrat accordées à David [Perron] et Scotty [Nichol] ainsi que l’ajout de quelques autres joueurs, nous devrions connaître une autre bonne saison. Que fera Doug [Armstrong] ensuite? Je ne le sais pas, mais la prochaine campagne s’annonce amusante. Espérons que nous aurons encore plus de succès à l’avenir. »

Alors que d’autres équipes ont distribué des ententes lucratives s’étalant sur plusieurs années, les Blues sont restés plutôt discrets. Ils ont conservé les services de leurs propres joueurs autonomes (notamment Perron, Chris Stewart et bientôt T.J. Oshie) et ajouté quelques employés de soutien à leur formation, mais les Blues se sont surtout contentés d’observer ce qui se passait autour d’eux.

Et cela convient parfaitement à Pietrangelo.

« Je ne crois pas qu’il y ait beaucoup de choses à changer, a-t-il dit. Vous, les journalistes, vous nous côtoyez et vous voyez à quel point on s’entend bien. Je n’ai jamais joué dans une équipe où il y a une si grande différence d’âge entre les joueurs et où tout le monde s’entend aussi bien. C’est rare une telle ambiance. On ne veut pas chambarder tout ça.

« Il y a évidemment des améliorations à apporter à la formation, mais tout le monde s’entend bien et on est satisfait de notre équipe. On a connu une excellente saison l’an dernier et c’est agréable d’y avoir contribué. »

Une des priorités d’Armstrong sera de trouver un partenaire convenable à Pietrangelo sur la première paire défensive. Carlo Colaiacovo, un joueur autonome sans compensation et un bon ami de Pietrangelo, a occupé cette position au cours des dernières saisons, mais les Blues semblent vouloir prendre une nouvelle direction.

Ils ont manifesté de l’intérêt envers l’agent libre Matt Carle, mais celui-ci a finalement opté pour Tampa Bay, et ils n’avaient tout simplement pas les moyens de se payer Ryan Suter, qui a signé un contrat titanesque avec le Wild du Minnesota. Des rumeurs de transactions laissaient aussi entendre que les Blues pourraient tenter d’acquérir Jay Bouwmeester des Flames de Calgary ou Keith Yandle des Coyotes de Phoenix, mais ce rôle pourrait finalement être confié à un joueur qui fait déjà partie de l’organisation. Ian Cole et Shattenkirk sont en tête de liste. S’il s’agit de Shattenkirk, Pietrangelo pourrait alors devoir évoluer du côté gauche.

« En ce moment, nous croyons que le côté gauche est solide avec Barret Jackman, Kris Russell et Cole, a révélé Armstrong. Si on peut améliorer ce groupe, on le fera, mais je ne crois pas que ce soit prudent d’ajouter un joueur sans y avoir longuement réfléchi auparavant. Nous voulons nous assurer que c’est exactement le joueur qu’il nous faut. »

Pietrangelo est demeuré discret sur le sujet. Cependant, il tient à rester informé des développements.

« C’est entre les mains de mon DG et ça repose sur son évaluation de notre formation, a expliqué Pietrangelo. On forme une équipe jeune et il faut voir ça comme un avantage. C’était une première expérience en séries éliminatoires pour certains d’entre nous et on a beaucoup appris. Je crois qu’on s’est bien débrouillé et j’espère qu’on pourra poursuivre sur cette lancée l’an prochain.

« Ça nous intéresse toujours. Je veux savoir s’ils vont embaucher un attaquant ou un autre joueur. Je ne sais pas tout ce que Doug fait. Je veux savoir ce qui se passe dans l’organisation, mais je n’ai aucun pouvoir là-dessus. Je vais m’occuper de mes affaires et je vais continuer à m’entraîner et à jouer de la même façon, peu importe qui sera mon nouveau partenaire. »

 

La LNH sur Facebook