Bienvenue |Compte|Déconnecter 
NOUVEAUTÉ! SE CONNECTER AVEC VOTRE PROFIL DES MÉDIAS SOCIAUX
OU
Nom d’utilisateur ou courrielMot de passe
 

Suter et Parisé présentés officiellement au Minnesota

lundi 2012-07-09 / 21:30 / LNH.com - Nouvelles

Par Dan Myers - Correspondant LNH.com

Partagez avec vos amis


Suter et Parisé présentés officiellement au Minnesota

ST. PAUL, Minn. – Juillet a été fait de hauts et de bas pour Ryan Suter.

La signature d’un riche contrat fait certes partie des hauts. Mais tranquille et discret comme il est, le nouveau défenseur du Wild du Minnesota avoue qu’il n’a pas aimé se retrouver exposé ainsi aux feux de la rampe quand plus de la moitié des équipes de la LNH se sont lancés à sa poursuite à l’ouverture du marché des joueurs autonomes le 1 er juillet.

La folie a duré trois jours et, le 4 juillet, Suter et Zach Parisé, l’attaquant le plus en demande, ont annoncé qu’ils se joignaient au Wild.

Les deux ont été présentés officiellement lundi aux médias et aux quelques centaines de partisans venus les accueillir au Xcel Energy Center. Et encore une fois l’homme de l’état voisin du Wisconsin qui passe ses étés reclus sur une ferme était visiblement mal à l’aise.

« C’est le chaos », a dit Suter de l’organisation de la journée. « J’ai comme été pris au dépourvu. Je ne pensais pas qu’il y aurait autant de membres des médias. »

L’ancien des Predators de Nashville a indiqué qu’il n’avait pas pleinement réalisé sur sa ferme le fait qu’il changeait d’équipe pour la première fois de sa carrière professionnelle. Mais ce fut le cas lundi.

« Avec ce chandail sur le dos (toujours le numéro 20) et le fait d’être ici à l’aréna, ça commence à devenir plus réel », a-t-il constaté.

Suter a avoué qu’il n’en avait pas moins hâte de retourner sur sa ferme.

Retrouver une vie privée sera plus facile pour lui que pour Parisé, le gars de la place qui porte un nom associé au hockey depuis près de 50 ans au Minnesota.

Parisé a endossé lundi le chandail no 11, le numéro que portrait son père Jean-Paul, un Franco-Ontarien, à l’époque des North Stars.

Comme Suter, Parisé a déclaré qu’il était intéressé à trouver un endroit où il pourrait passer le reste de sa carrière. Mieux encore, ce sera chez lui, puisqu’il est né de l’autre côté de la rivière à Minneapolis et qu’il a joué son hockey mineur dans les villes jumelles avant de devenir une star à l’école secondaire Shattuck-St. Mary's, à environ une heure au sud de St. Paul.

L’ex-capitaine des Devils du New Jersey se joindra à Joe Mauer, des Twins, comme produit local et figure de proue d’une concession sportive. Or depuis qu’il a signé lui aussi un méga-contrat il y a deux ans, Mauer doit surmonter une immense pression imposée par les partisans et les médias.

Mauer s’est adressé aux deux nouvelles acquisitions du Wild par le biais d’une vidéo la semaine dernière. Parisé affirme n’avoir pas discuté avec lui de cette pression de jouer à domicile mais il affirme être bien au courant du défi qui l’attend.

« Je comprends comment tout cela fonctionne, a-t-il dit. C’est un merveilleux endroit pour jouer au hockey. Les partisans sont passionnés et je réalise ce qui m’attend. Ryan et moi allons tout donner et je m’attends à ce que tout se passe bien. »

Les 98 millions $ versés à chacun des deux joueurs pour 13 ans ont déjà commencé à rapporter au propriétaire Craig Leipold puisque près de 2000 abonnements de saison ont été vendus dans les cinq jours suivant leur engagement.

Et on s’arrache les chandails de Parisé et Suter à la boutique du Wild presque à mesure qu’ils sont fabriqués.

« Nous sommes tous les deux absolument emballés de faire partie de cette organisation, a dit Suter. Nous voyons le talent sur place et nous espérons ajouter notre part. Cela ne nous rend pas du tout nerveux. »

Pour le directeur général Chuck Fletcher, l’arrivée de Parisé et Suter est le meilleur scénario qu’il pouvait imaginer même s’il a admis qu’il n’avait pas été facile de trouver de l’espace dans la masse salariale.

Leipold a confié que Fletcher l’a approché à la fin de la dernière saison « avec un plan très, très ambitieux » pour attirer les deux stars au Minnesota. Et il a répété que les deux joueurs avaient reçu des offres encore plus généreuses de la part d’autres équipes mais avaient accepté moins d’argent pour venir ensemble au Minnesota.

« Des joueurs autonomes du niveau de Zach et Ryan sont souvent attirés par les plus gros marchés, là où il y a plus d’attention, plus de célébrité et, franchement, plus d’argent, a-t-il rappelé. Les deux ont tout de même préféré le Minnesota et, ce faisant, transformé notre concession.

« Ils avaient plusieurs options et c’est nous qu’ils ont choisis. »

 

La LNH sur Facebook