Se connecter avec votre compte LNH.com:
  • Soumettre
  • Ou
  • Se connecter avec Google
 

Touchette : Price devra réaliser plus de vols

mercredi 2012-07-04 / 7:29 / LNH.com - Nouvelles

Par Serge Touchette - Chroniqueur LNH.com

Partagez avec vos amis


Touchette : Price devra réaliser plus de vols

Carey Price passera un bel été.

En début de semaine, le Canadien a réglé le dossier de son gardien de but numéro un en lui accordant, on le sait, un contrat de 39$ millions pour six ans.

Reste à savoir maintenant si Price passera aussi un bel hiver. C'est la grâce qu'on lui souhaite.

Tout le monde le dit et le répète haut et fort: Price a du talent, beaucoup de talent Et une équipe a besoin d'un gardien talentueux pour espérer réaliser un long parcours dans les séries éliminatoires.

Jonathan Quick, des Kings, nous l'a rappelé, il n'y pas si longtemps. Jonathan Quick et beaucoup d'autres avant lui.

Price, c'est vrai, a tout ce qu'il faut, mais, qu'on le veuille ou non, il a encore des choses à prouver.

Est-ce qu'on lui en a demandé beaucoup trop, trop vite ? Possible. D'un premier choix au repêchage, on attend toujours mer et monde.

Mais si Price appartient vraiment à l'élite de la ligue, le temps est venu pour lui de voler des matches de temps à autre, une chose qu'il n'a pas fait souvent, l'année dernière.

Il ne faut pas se leurrer; le Canadien, s'il s'est légèrement amélioré au cours des derniers jours, demeure une équipe, qui, règle générale, sera à la merci du rendement de son gardien de but.

Price devra donc voler des matches à l'occasion, l'an prochain.

Le Canadien, qui lui versera 6,5 millions $ par an, est désormais en droit d'exiger un plus grand nombre de vols de sa part.

Coup de cœur

Le Canadien, on s'entend, ne s'est pas nécessairement rapproché de sa prochaine Coupe Stanley en embauchant les joueurs autonomes Brandon Prust et Colby Armstrong, mais il s'est à nouveau rapproché de quelques-uns de ses partisans en rapatriant Francis Bouillon à Montréal.

Pour tout vous dire, je n'ai toujours pas compris pourquoi le Canadien avait tourné le dos à ce même Bouillon, il y a trois ans. Une autre décision inexplicable de Bob Gainey.

Le vétéran défenseur, bien sûr, n'appartient pas à l'élite, mais il n'a jamais eu peur de « manger » les bandes. « Un guerrier », diraient les Iroquois.

J'ai toujours été un fan de Bouillon. Comme cinquième ou sixième défenseur, il a certainement sa place à Montréal.

Le Canadien est à la recherche de joueurs, qui ont la réputation de se défoncer soir après soir.

Il a visé dans le mille en octroyant un contrat d'un an à Bouillon. Attaboy !

Une quatrième équipe

La carrière de Benoit Pouliot commence à ressembler étrangement à une ligne de métro. Il change souvent de station, monsieur Pouliot.

Agé de 25 ans, il en est déjà à sa quatrième équipe dans la LNH. Après Minnesota, Montréal et Boston, le voilà donc à Tampa Bay.

Quand il a accepté l'offre du Lightning, j'ai eu une pensée pour Larry Hillman, un ancien défenseur.

Larry Hillman, ça vous dit quelque chose ?

Un défenseur, qui a évolué dans les années 1950, 1960 et 1970, Hillman, tenez-vous bien, a porté les couleurs de huit équipes différentes, sans compter son aventure dans la défunte AMH. Qui dit mieux ?

A ceux, qui lui demandaient s'il n'était pas un peu « tanné » de changer d'équipe, Hillman répondait: « Pas du tout. C'est la preuve que toutes les équipes me veulent ! »

Une façon comme une autre de voir les choses.

 

La LNH sur Facebook