Nous avons mis à jour nos Conditions d'utilisation et notre Politique de confidentialité.  En continuant d'utiliser les services en ligne de la LNH, vous acceptez ces documents mis à jour et l'arbitrage de différends.
Bienvenue |Compte|Déconnecter 
NOUVEAUTÉ! SE CONNECTER AVEC VOTRE PROFIL DES MÉDIAS SOCIAUX
OU
Nom d’utilisateur ou courrielMot de passe
 

Sebastian Collberg est ravi d'être comparé à Daniel Alfredsson

vendredi 2012-06-29 / 14:49 / LNH.com - Nouvelles

Par Richard Milo - Correspondant LNH.com

Partagez avec vos amis


Sebastian Collberg est ravi d'être comparé à Daniel Alfredsson

BROSSARD - Le Canadien a raison d'être fier de lui.

En réclamant Sebastian Collberg avec le troisième choix de la deuxième ronde du repêchage de la LNH, le CH a obtenu l'équivalent d'un choix de première ronde.

Et ce n'est pas exagéré !

Rien qu'à voir, on voit bien que Collberg a beaucoup de talent. Ce n'était pas nécessaire d'être un grand expert vendredi pour s'en rendre compte au camp de perfectionnement du Canadien qui regroupe 14 joueurs, dont les sept joueurs issus du dernier repêchage, au Complexe sportif de Brossard.

Âgé de 18 ans, Collberg était au troisième rang sur la liste finale des joueurs européens du Bureau central de dépistage de la LNH. S'il a été délaissé en première ronde, c'est probablement attribuable à ses difficultés à sa première saison professionnelle à Frolunda, où il évoluait sur le quatrième trio et était parfois le 13e attaquant. Il n'a réussi aucun point en 41 matchs dans la Ligue d'élite de la Suède.

Mais le jeune Collberg, qui disputera la prochaine saison en Suède, a été le deuxième meilleur pointeur de l'équipe nationale au Championnat mondial de hockey junior de 2012, totalisant sept points, quatre buts et trois passes.

Bon patineur, habile avec la rondelle et bon marqueur, on dit de lui qu'il a toujours la rondelle en sa possession et qu'il préconise un jeu semblable à son compatriote Daniel Alfredsson, ce qui est un beau compliment.

« Je suis flatté. Être comparé à Alfredsson, c'est le ‘fun’. C'est formidable. C'est un des meilleurs joueurs dans la ligue », a confié Collberg pendant la pause du midi.

À combien d'années est-il de la LNH ?

« Peut-être deux, trois ou quatre ans », a-t-il estimé.

Collberg a toujours été le meilleur pointeur de l'équipe nationale de la Suède lors des tournois pour les moins de 18 ans et il dit avoir beaucoup appris en évoluant dans la Ligue d'élite.

« Oui, j'ai eu de la difficulté. Je jouais avec des adultes et le contexte était plus difficile pour moi », a-t-il admis.

« Ce que je veux », a ajouté l'athlète de cinq pieds onze pouces, 180 livres, « c'est être plus fort, un peu plus lourd. Je dois aussi travailler sur mon jeu défensif. »

Il y a quelques années, Collberg surveillait beaucoup l'ancien joueur de centre Mats Sundin et c'est la raison pour laquelle à l'époque, les Maple Leafs de Toronto étaient son équipe favorite.

« C'était mon équipe favorite parce qu'il jouait là. Ce n'est plus le cas maintenant ! », a-t-il affirmé en esquissant un sourire.

De bonnes mains

Selon Martin Lapointe, le nouveau directeur du développement des joueurs du Canadien, Collberg possède « des mains à n'en plus finir » tellement il est habile avec la rondelle.

Que doit-il améliorer ?

« Il pourrait patiner un peu plus vite si sa poussée était plus longue », a-t-il expliqué.

Collberg est loin d'avoir un tir aussi puissant et lourd qu'Alex Galchenyuk, qui décoche rapidement et avec une force surprenante. Mais il est précis et contrôle bien la rondelle.

En revanche, Galchenyuk, qui a été le premier choix du Canadien (3e au total), pourrait améliorer son coup de patin, surtout à reculons, ce qui est important dans la LNH même pour les attaquants.

Des éponges

Comme tous les jeunes au camp, les deux premiers choix du CH sont très réceptifs, ce qui est très important.

« On apprend de ses erreurs, de ce qu'on ne fait pas, a souligné Lapointe. On leur parle. Ce sont des éponges. Ils veulent apprendre. C'est important pour développer des jeunes. »

« Ce que j'aime des jeunes, c'est qu'ils posent des questions », a renchéri Patrice Brisebois, le nouvel entraîneur au développement des joueurs du CH. « L'organisation met tout en oeuvre pour qu'ils deviennent les meilleurs possibles. »

Collberg, le 33e réclamé, est un des deux joueurs choisis par le CH lors de la deuxième ronde du repêchage. L'autre joueur est le défenseur natif de Vancouver, Dalton Thrower, des Blades de Saskatoon – 51e au total, un choix obtenu dans l'échange de Hal Gill.

Par ailleurs, Collberg n'est pas le seul joueur originaire de la Suède à avoir été réclamé par le CH puisque l'attaquant Erik Nystrom a aussi été repêché en sixième ronde.

Nystrom n'était cependant pas présent à Pittsburgh la semaine dernière.

« J'ai suivi le repêchage sur internet avec mon père, a-t-il dit. J'ai reçu un appel peu de temps après avoir vu mon nom. Ce fut une belle surprise. Je craignais de ne pas être repêché. »

Fait à noter, l'ancien joueur de la LNH Ulf Samuelsson était son entraîneur avec le Modo, en Suède.

 

La LNH sur Facebook