Nous avons mis à jour nos Conditions d'utilisation et notre Politique de confidentialité.  En continuant d'utiliser les services en ligne de la LNH, vous acceptez ces documents mis à jour et l'arbitrage de différends.
Se connecter avec votre compte LNH.com:
  • Soumettre
  • Ou
  • Se connecter avec Google
 

Galchenyuk fera tout pour jouer à Montréal dès la saison prochaine

vendredi 2012-06-22 / 21:34 / LNH.com - Nouvelles

Par Arpon Basu - Directeur de la rédaction LNH.com

Partagez avec vos amis


Galchenyuk fera tout pour jouer à Montréal dès la saison prochaine

PITTSBURGH – Alex Galchenyuk veut jouer à Montréal dès la saison prochaine. Le nouveau joueur des Canadiens, le troisième choix du repêchage de la LNH vendredi soir, n’entend pas perdre une seule minute pour atteindre son objectif.

« Je viens juste d’être repêché par les Canadiens de Montréal. Les vacances sont terminées, a déclaré Galchenyuk. Je serai de retour au gymnase dans quelques jours. »

Galchenyuk, un joueur de centre de 1,83 m et de 88 kg (6’ / 194 lb), a évolué avec le Sting de Sarnia la saison dernière, mais une déchirure au ligament croisé antérieur subie lors du camp d’entraînement l’a contraint à seulement deux matchs en saison régulière et à une brève participation aux séries éliminatoires.

Malgré un temps de jeu limité, Galchenyuk était toujours classé au quatrième rang des joueurs nord-américains par la Centrale de recrutement de la LNH et ses performances éblouissantes lors des évaluations physiques menées par la LNH ont semblé apaiser toute crainte relative à l’état de son genou.

« Je sais quelles sont mes capacités et quel type de joueur je suis. Les dépisteurs le savaient aussi, a ajouté Galchenyuk. J’ai continué de travailler fort. J’ai joué deux parties en fin de saison et j’ai montré ce dont j’étais capable. Ensuite, lors des évaluations physiques, j’ai prouvé que mon genou était complètement rétabli. Je savais qu’il n’y aurait aucun problème. »

Le directeur général des Canadiens Marc Bergevin et le directeur du recrutement Trevor Timmins n’avaient aucun doute quant au potentiel de Galchenyuk.

« C’est un gros centre avec une bonne vision du jeu et beaucoup de caractère, a expliqué Bergevin. Il a tout ce que nous cherchons chez un joueur. »

Toutes les formations de la LNH veulent un gros joueur de centre, mais c’est particulièrement vrai pour les Canadiens, et ce, autant avec le grand club que dans leur système.

Lorsqu’on lui a demandé si c’était possible d’obtenir ce type de joueur par l’entremise d’une transaction ou sur le marché des agents libres, Bergevin a répondu que c’était pratiquement impossible.

« C’est le joueur qu’on voulait, a avoué Timmins. On aime son talent et en plus, c’est quelqu’un de passionné et de dévoué. Il ne veut pas seulement jouer dans la LNH, il veut devenir un des meilleurs joueurs du circuit. »

Timmins a suivi de près le Sting pendant les séries éliminatoires de la Ligue de hockey de l’Ontario. Il a remarqué que le synchronisme de Galchenyuk n’était pas parfait, mais il a aussi constaté que son genou ne lui posait aucun problème. De plus, le docteur David Mulder, le médecin de l’équipe, a examiné le genou de Galchenyuk lorsque celui-ci a visité Montréal pendant deux jours plus tôt ce mois-ci dans le cadre des évaluations physiques organisées par le club.

« Il m’a assuré que la chirurgie avait été un succès et que son genou était solide. On pouvait donc le choisir en fonction de son potentiel », a révélé Timmins.

Galchenyuk n’aura aucune difficulté à s’adapter à la vie multiculturelle de Montréal et à l’omniprésence du français. En plus du russe, sa langue maternelle, il parle anglais, italien et allemand. Il a appris ces langues dans son enfance, lorsque la carrière de hockeyeur professionnel de son père, Alexander, l’a mené partout dans le monde.

Il a appris le français alors que son père évoluait en Suisse, mais il l’a oublié depuis.

« Je crois que je vais devoir commencer à suivre des cours de français dans quelques jours », a admis Galchenyuk.

Jeudi, Bergevin affirmait qu’après le talent, c’était le caractère et la détermination qu’il recherchait chez un joueur.

« Le hockey doit être tout pour lui », avait-il révélé.

Lorsqu’on lui a demandé quel élément l’avait convaincu que Galchenyuk était ce type de joueur, Bergevin a expliqué que ce n’était pas quelque chose qu’il avait dit qui l’avait impressionné.

« C’est son regard, a répondu Bergevin. Le hockey est la chose la plus importante dans sa vie. Il veut être un joueur de hockey et rien ne pourra l’empêcher d’atteindre son but. »

Et personne ne peut douter du dévouement de Galchenyuk.

Sa famille est revenue en Amérique du Nord et s’est installée à Chicago alors qu’il avait 15 ans. Il était donc admissible au repêchage de la Ligue de hockey de l’Ontario en tant que joueur local. Il a dédié tout son temps au hockey tout en suivant des cours en ligne.

Aujourd’hui, Galchenyuk récolte les fruits de son travail acharné et il est impatient d’entreprendre cette nouvelle étape dans sa carrière de hockeyeur.

« J’adore jouer au hockey et je vais adorer jouer au hockey pour les Canadiens de Montréal, et ce, le plus rapidement possible, a-t-il conclu. Je suis impatient de commencer. »

 

La LNH sur Facebook