Se connecter avec votre compte LNH.com:
  • Soumettre
  • Ou
  • Se connecter avec Google

Les leçons apprises par Matheson cette saison pourraient l’aider à atteindre la LNH

jeudi 2012-06-21 / 16:38 / LNH.com - Repéchage LNH 2012

Par Arpon Basu - Directeur de la rédaction LNH.com

Partagez avec vos amis


Les leçons apprises par Matheson cette saison pourraient l’aider à atteindre la LNH
Les leçons apprises par Matheson cette saison pourraient l’aider à atteindre la LNH

Michael Matheson a toujours été un joueur dominant. Après avoir connu des moments difficiles pour la première fois de sa carrière, ce jeune défenseur qui fera son entrée à Boston College cet automne recommence à dominer la compétition comme il l’a fait toute sa vie.

Matheson a quitté le domicile familial de Pointe-Claire – une banlieue de l’ouest de l’île de Montréal – à ce temps-ci de l’année il y a un an pour se rendre à Dubuque en Iowa afin d’évoluer dans la United States Hockey League, renonçant ainsi à son titre de meilleur espoir au repêchage de la Ligue de hockey junior majeur du Québec pour poursuivre son rêve de jouer au hockey dans les collèges américains.

Cependant, après avoir dominé à tous les niveaux du hockey mineur au Québec pendant des années, le talent de Matheson ne lui permettait pas de se démarquer autant des autres joueurs de la USHL, et l’ajustement a été difficile à faire pour lui.

« Tout était nouveau pour lui », explique Jim Montgomery, l’entraîneur de Matheson à Dubuque, au LNH.com. « On peut dire qu’il a été en mesure de s’en tirer toute sa vie en raison de son immense talent, puisque ses habiletés appartiennent à l’élite. Mais cette fois, il a été placé dans une situation où les autres joueurs possédaient un talent similaire.

« Il a dû adapter son jeu et comprendre qu’il n’allait pas être en mesure de créer des chances de marquer à chacune de ses présences sur la patinoire. »

Avant de se diriger vers Dubuque, Matheson avait participé au Tournoi Ivan Hlinka au sein de l’équipe canadienne des moins de 18 ans. C’est à cette occasion qu’il a pour la première fois dû faire preuve d’humilité, lui qui n’a pas vu beaucoup d’action en tant que septième défenseur.

« C’était quand même une expérience spéciale de représenter le Canada et de porter la feuille d’érable dans un tournoi international », raconte Matheson, classé au 30e rang chez les patineurs nord-américains par le Bureau central de dépistage de la LNH, au LNH.com. « J’ai fait l’équipe en tant que septième défenseur, et je savais que dans un événement aussi court, où le camp d’entraînement et le tournoi se déroulent dans un court laps de temps, il est très difficile pour un joueur de vraiment améliorer sa cote.

« Cela m’a poussé à essayer de m’améliorer afin de rattraper les gars qui étaient devant moi, de faire progresser mon jeu afin qu’il soit à leur niveau. »

Matheson admet qu’il était peut-être un peu trop motivé à l’ouverture de la saison de la USHL, et que cela peut avoir contribué au fait qu’il tentait de réussir un jeu qui allait changer l’allure du match à chacune de ses présences.

« Je crois que j’ai simplement développé de mauvaises habitudes au niveau midget et quand j’étais plus jeune, et ces mauvaises habitudes ont été exposées dans la USHL. Il a donc fallu que j’apprenne à simplifier mon jeu et surtout à améliorer ma prise de décision, analyse Matheson. Lorsque j’y suis parvenu, j’ai commencé à obtenir plus de points et cela a eu un effet boule de neige. Comme je jouais de manière plus simple et plus solide défensivement, cela me donnait davantage d’occasions offensivement.

« Je pense que j’ai toujours été un joueur qui tentait d’en faire trop. Être capable de modifier mon approche m’a beaucoup aidé, et j’ai maintenant la mentalité qu’en faire moins me permet d’en faire plus, surtout en territoire défensif. »

Montgomery et son équipe d’entraîneurs ont joué un rôle important dans l’apprentissage de Matheson, allant même jusqu’à le rayer de l’alignement pour quelques parties en début de saison en lui expliquant quels ajustements il devait apporter, preuves vidéo à l’appui.

La Centrale de recrutement de la LNH était toutefois prête à accorder le bénéfice du doute à Matheson, considérant à quel point sa vie avait changé en si peu de temps.

« Nous avons abordé sa situation en sachant qu’il évoluait dans une nouvelle ligue, dans un nouveau pays, loin de la maison. Beaucoup de joueurs pensent savoir à quoi s’attendre, mais ils ont tout de même besoin d’une période d’adaptation plus ou moins longue pour bien comprendre leur nouvelle réalité », explique le directeur du Bureau central de dépistage de la LNH, Dan Marr. « Son jeu s’est replacé en deuxième moitié de saison. Nous nous attendions à certaines améliorations dans son jeu, particulièrement en territoire défensif, et nous avons pu les discerner.

« Le fait qu’il ait pu apporter ces améliorations augure bien pour lui. »

Et quelles améliorations!

Avant la pause de Noël, Matheson avait récolté quatre buts et quatre mentions d’aide, pour une moyenne de 0,33 point par rencontre. Par la suite, Matheson a disputé 29 rencontres et a amassé sept buts et 12 mentions d’aide, doublant ainsi sa production de point par match à 0,66. Matheson a vraiment explosé en séries éliminatoires, inscrivant quatre buts et une mention d’aide en cinq parties, en plus d’obtenir 21 lancers, prouvant ainsi une fois pour toutes qu’il avait appris quelque chose sur lui-même au cours de la saison.

Montgomery croit fermement que Matheson sera en mesure de mettre en application ce qu’il a appris à Dubuque au fur et à mesure qu’il gravira les étapes qui le mènent à son but ultime.

« Je crois qu’il pourra s’inspirer des ajustements qu’il a dû apporter ici lorsqu’il évoluera au collège et dans les rangs professionnels », confie Montgomery.

L’une des principales raisons qui ont poussé Matheson à prendre le chemin des universités américaines pour atteindre la LNH est qu’il souhaite donner l’occasion à son corps de se développer, et il affirme avoir ajouté 20 livres à sa charpente au cours de la saison qu’il a passée à Dubuque, afin de se préparer à sa première saison à Boston College.

Mais il vivra d’abord un grand moment ce weekend lors du repêchage de la LNH à Pittsburgh, et cela lui importe peu que son nom soit appelé vendredi soir en première ronde ou samedi dans les rondes suivantes.

« Je vais seulement tenter de profiter de cette expérience, qui n’arrive qu’une seule fois dans une vie, philosophe Matheson. Ce serait incroyable d’être sélectionné en première ronde, mais c’est une cuvée avec beaucoup de profondeur à la position de défenseur. Ce serait exceptionnel si cela se produisait, car c’est un grand honneur de faire partie du groupe de joueurs qui seront repêchés cette année. Mais au bout du compte, ce n’est qu’un repêchage, et cela n’a aucun impact sur le talent des joueurs. »

Les habiletés de Matheson ont de quoi intéresser les directeurs du recrutement des équipes de la LNH ce weekend, lui qui est un excellent patineur et qui possède un lancer foudroyant. Il peut obtenir beaucoup de points et effectuer une transition rapide de la défense vers l’attaque.

« Le style de jeu que je préconise semble être de plus en plus adapté à la LNH, analyse Matheson. Le jeu se déroule maintenant très rapidement, alors on doit être en mesure de suivre le rythme. Le fait que je possède certaines des habiletés nécessaires pour évoluer dans la LNH joue sûrement en ma faveur. »

Il sera fixé sur ce point dès ce weekend.