Bienvenue |Compte|Déconnecter 
NOUVEAUTÉ! SE CONNECTER AVEC VOTRE PROFIL DES MÉDIAS SOCIAUX
OU
Nom d’utilisateur ou courrielMot de passe

Aperçu du repêchage 2012: Section Centrale

mercredi 2012-06-20 / 9:00 / LNH.com - Repéchage LNH 2012

Par Brian Compton - Directeur adjoint de la rédaction à NHL.com

Partagez avec vos amis


Aperçu du repêchage 2012: Section Centrale

Un changement d’entraîneur survenu tôt en saison s’est avéré l’étincelle qui a allumé les Blues de St. Louis en route vers une première apparition en séries éliminatoires depuis 2009. Le club dirigé par Ken Hitchcock a remporté le titre d’une division qui a vu quatre de ses cinq équipes amasser au moins 100 points.

Toutefois, c’est un accomplissement surprise pour les Blues, qui ont bien repêché au cours des récentes années et dont l’avenir laisse entrevoir plusieurs bonnes saisons. Menés par le directeur général Doug Armstrong et par le directeur du repêchage amateur Bill Armstrong, les Blues ont accumulé un nombre impressionnant de jeunes talents.

Avec Nicklas Lidstrom qui a annoncé son retrait de la compétition, les choses pourraient être bouleversées dans la section Centrale, une division où Detroit a trôné pour la majorité des deux dernières décennies. En plus du fait que les Blues aient surpris le monde du hockey en 2012, Nashville et Chicago ont continué à remporter leur part de matchs. Les Predators ont éliminé les Red Wings dès la première ronde des séries, pendant que les Blues sortaient les Sharks avant de s’écrouler face aux champions de la Coupe Stanley, les Kings de Los Angeles.

Les Blues ont encore les droits sur la plupart de leurs joueurs clés. Alex Pietrangelo, un des meilleurs jeunes arrières du circuit, a encore une année à écouler à son contrat avant de devenir joueur autonome avec restriction. David Backes, capitaine de l’équipe, est encore sous contrat pour quatre autres saisons. Backes a terminé à égalité en tête des marqueurs de son équipe avec 54 points, en compagnie de T.J. Oshie, qui sera libre avec restriction au cours de l’été, tout comme le talentueux ailier David Perron.

Nashville et Detroit présenteront des visages différents la saison prochaine. Le défenseur Ryan Suter, des Predators, est l’un des meilleurs attraits sur le marché des joueurs autonomes et pourrait se voir offrir un pacte par les Red Wings, eux qui veulent remplacer la perte de Lidstrom au poste de premier défenseur de la formation. Nashville a également opté pour se séparer d’Alexander Radulov et à Detroit, on pourrait assister aux départs de Tomas Holmstrom ainsi que de Jiri Hudler via le marché des agents libres.

Pendant ce temps, une équipe qui s’apprête à vivre un grand ménage au cours de l’été pourrait bien être les Blue Jackets de Columbus. Selon les échos, il semble que les jours de Rick Nash en Ohio sont comptés, alors que le buteur pourrait être échangé lors du week-end du repêchage, qui sera tenu à Pittsburgh. On prête l’intention au directeur général de Columbus, Scott Howson, de demander deux joueurs de la LNH et deux espoirs en retour des services de Nash, qui a inscrit 289 buts en neuf saisons dans l’uniforme des Blue Jackets.

Voici un aperçu des cinq équipes de la Division Centrale (en ordre où ils parleront lors du repêchage) à quelques jours du repêchage 2012.

BLUE JACKETS DE COLUMBUS (2e choix)

Tout s’est mal passé à Columbus lors de la dernière saison. Non seulement les Blue Jackets ne sont jamais parvenus à répondre aux attentes placées en eux après les couteuses dépenses estivales de l’équipe, mais en plus, ils ont perdu le premier choix lors de la loterie du repêchage, devant se contenter de la deuxième sélection. Ce qui signifie que Columbus ratera probablement l’occasion de repêcher Nail Yakupov, qui aurait constitué un bon remplacement, advenant le départ de Nash.

Un départ catastrophique (11-25-5) a coûté l’emploi de Scott Arniel, mais les choses se sont mieux passées sous les ordres de Todd Richards. Columbus a présenté un dossier de 18-21-2 après coup, ce qui a forcé Howson à retirer le « par intérim » du titre de Richards. Cependant, jamais dans leur histoire les Blue Jackets ne sont parvenus à remporter un match en séries éliminatoires, une tendance que l’organisation espère bien renverser en 2013.

Forces: Derick Brassard a été l’un des trop peu nombreux points positifs, alors que le centre de 24 ans a connu une deuxième saison de suite de plus de 40 points. À moins d’une transaction pour un centre offensif, Brassard devrait occuper le poste de premier centre de l’équipe au cours de la saison prochaine. Il devrait s’aligner en compagnie de RJ Umberger, qui a terminé la saison au quatrième rang des marqueurs de l’équipe avec 40 points (20 buts, 20 passes), en 2011-12.

Brassard ne sera pas le seul pivot offensif de talent à Columbus, le jeune centre Ryan Johansen 19 ans, amorcera sa deuxième saison avec l’équipe, lui qui a obtenu 21 points (9 buts, 12 passes) à sa saison recrue.

Faiblesses: Pour une raison ou une autre, Steve Mason n’est jamais parvenu à s’approcher des statistiques de se saison recrue en 2008-09, alors qu’il avait remporté 33 rencontres et cumulé une moyenne de 2,29 buts alloués par match. Mason vient de terminer une troisième saison décevante de suite, il a présenté une ronflante moyenne de buts alloués de 3,39 et son pourcentage d’arrêts a chuté à ,894. Il lui reste une saison à écouler à son entente contractuelle. La défensive a également été l’un des points faibles des Jackets, mais l’acquisition tardive de Jack Johnson, en provenance de Los Angeles, aidera les vétérans Fedor Tyutin et James Wisniewski.

Besoins: Il faut dire la vérité, il y a des trous partout, mais les Blue Jackets ont besoin d’aide devant le filet. Toutefois, ils n’utiliseront pas le deuxième choix au total pour combler ce besoin de gardien de but, mais il faut s’attendre à voir Columbus sélectionner un portier assez tôt, samedi.

Choix potentiels: Nail Yakupov, AD, Sarnia (Ontario), Ryan Murray, D, Everett (Ouest), Alex Galchenyuk, C, Sarnia (Ontario), Filip Forsberg, C, Leskand (SWE-2).

BLACKHAWKS DE CHICAGO (18e choix)

Ils ont mis fin à une disette de 49 ans sans Coupe Stanley en 2010, mais les choses se sont moins bien passées depuis. Pour une deuxième année de suite, les Blackhawks ont été éliminés des séries éliminatoires dès la première ronde et la tension s’est installée dans la Ville des Vents. Mike Haviland, qui était bien aimé des joueurs, a été limogé comme assistant entraîneur. Joel Quenneville n’a pas encore nommé de remplaçant, mais d’aucuns pensent que le pilote des Hawks ne peut se permettre de connaître un mauvais départ en 2012-13.

Les joueurs qui étaient censés produire la saison dernière l’ont fait. Marian Hossa, Patrick Sharp, Patrick Kane ainsi que le capitaine Jonathan Toews ont tous inscrit au moins 20 buts. Mais Corey Crawford a été inconstant devant le filet, lui qui a terminé la saison avec une moyenne de buts alloués de 2,72 et un pourcentage d’arrêts de ,903. Duncan Keith n’a marqué que quatre buts en 74 rencontres. Si les Blackhawks semblaient, sur papier, présenter une meilleure formation que les Coyotes de Phoenix, ce sont ces derniers qui sont sortis vainqueurs de leur affrontement en première ronde.

Forces: Chicago a passablement de force de frappe en attaque et Toews est facilement l’un des meilleurs jeunes leaders du hockey. Combinez cet aspect au fait que l’équipe puisse compter sur l’un des meilleurs duos défensifs du circuit en Keith et Brent Seabrook et il ne fait pas de doute, Chicago sera encore une équipe compétitive en 2012-13.

Faiblesses: Un peu comme c’est le cas à Columbus, les Blackhawks devront décider si Crawford est leur gardien numéro un d’avenir. Choix de deuxième ronde en 2003, il n’a que 27 ans et pourrait rebondir, mais Crawford lui-même doit réaliser qu’il n’a pas les pieds ancrés solidement s’il ne parvient pas à remporter des rencontres sur une base régulière pour les Hawks.

Besoins: Les unités spéciales. Les Blackhawks ont connu des difficultés en 2011-12, tant en avantage numérique (26e dans la LNH, 15,2 pour cent), qu’en infériorité numérique (27e dans la LNH, 78,1 pour cent). Il faudra surveiller le directeur général Stan Bowman, qui tentera d’obtenir des joueurs fiables des deux côtés de la ligne rouge, lors du repêchage.

Choix potentiels: Stefan Matteau, C, USA U-18 (USHL), Mark Jankowski, C, Stanstead (École secondaire-QC), Malcolm Subban, G, Belleville (Ontario)

BLUES DE ST. LOUIS (25e choix)

Après une pause de trois ans, les Blues sont revenus dans le portrait des séries éliminatoires, écartant de leur chemin les Sharks de San Jose, dès la première ronde. Doug Armstrong doit maintenant trouver une manière de faire passer son équipe à l’étape suivante. Ken Hitchcock entamera son premier camp d’entraînement derrière le banc des Blues, après avoir remplacé Davis Payne tôt en novembre dernier, et doit être excité par la quantité de talent qui se retrouve à St. Louis.

Alex Pietrangelo a dominé son équipe au niveau du temps d’utilisation (24:43 par rencontre) en plus d’amasser 51 points (12 buts, 39 passes) et d’afficher un différentiel de plus-16. Il n’est pas le seul arrière de talent à St. Louis, alors que Kevin Shattenkirk a amassé 43 points tout en conservant un différentiel de plus-20, en 81 matchs. En combinant le talent à la ligne bleue aux performances de leurs gardiens – Brian Elliott a dominé la LNH avec une moyenne de 1,56 et Jaroslav Halak a terminé cinquième avec une moyenne de 1,97 –, il ne manque aux Blues qu’un marqueur ou deux pour vraiment s’établir comme une équipe d’élite dans la LNH.

Forces: Elliott a été sans contredit l’histoire la plus incroyable dans la ligue, la saison dernière. Il en a arraché à Ottawa en 2010-11 avant d’être troqué au Colorado, là où les rondelles ont continué à se retrouver au fond de son filet. Mais à St. Louis, tout a changé radicalement, si bien qu’Elliott a trouvé une manière de se hisser dans l’alignement partant avec son jeu étincelant. Lui et Halak se sont avérés le tandem de gardiens le plus solide du circuit.

Faiblesses: Avec Jason Arnott et Jamie Langenbrunner qui deviendront libres sans restriction, les Blues pourraient faire l’acquisition d’un vétéran ou deux au cours de l’été, pour accélérer le processus de maturation des jeunes joueurs. Cela dit, la priorité numéro un de l’équipe demeure de marquer des buts, il faut donc s’attendre à voir l’organisation tenter d’acquérir un attaquant talentueux, tard, au cours de la première ronde.

Besoins: Dénicher un autre ailier pour jouer en compagnie de Backes ou de Patrik Berglund. Si personne ne peut nier les aptitudes de Perron, il a un historique de commotions cérébrales et a de la difficulté à demeurer en santé.

Choix potentiels: Sebastian Collberg, AD, Frolunda Jr. (SWE-Jr.), Martin Frk, AD, Halifax (LHJMQ), Slater Koekkoek, D, Peterborough (Ontario).

RED WINGS DE DETROIT (49e choix au total)

Une déception après l’autre à Detroit au cours des derniers mois. Les Red Wings ont vu leur saison prendre fin prématurément en avril, éliminés dès la ronde d’ouverture par Nashville. Puis, le défenseur Nicklas Lidstrom, futur membre du Temple de la renommée du hockey, a décidé d’accrocher ses patins après 20 saisons dans la LNH. Plus récemment, le défenseur Brad Stuart a vu ses droits être échangés aux Sharks de San Jose, ou il a signé un contrat de trois ans par ce qu’il désirait retourner jouer sur la Côte-Ouest.

D’autres changements devraient survenir, alors que les attaquants Jiri Hudler et Tomas Holmstrom seront libres sans restriction. Il est prudent de penser que les Red Wings seront actifs dans le derby Ryan Suter, mais ils auront aussi besoin de quelqu’un pour remplacer le trou laissé libre par le départ de Stuart.

Forces: Jimmy Howard s’est élevé au rang des meilleurs cerbères de la ligue. Le deuxième choix de Detroit en 2003 a remporté au moins 35 rencontres à chacune de ses trois dernières saisons, en plus d’afficher un sommet de 2,12 buts alloués par match en 2011-12. Si des interrogations subsistent au sujet des retours de Hudler et Holmstrom, les Wings ont encore un bon arsenal offensif qui comprend des noms comme Pavel Datsyuk, Henrik Zetterberg et Johan Franzen.

Faiblesses: La principale lacune pourrait être comblée dès le premier juillet, si Suter s’entendait avec les Wings, mais pour le moment, le retrait de la compétition de Lidstrom crée une brèche béante à la ligne bleue de Detroit. Évidemment, Niklas Kronwall s’est révélé comme étant l’un des meilleurs défenseurs dans les deux sens de la patinoire dans la LNH, mais les Wings auront désespérément besoin des aptitudes de Suter pour combler la perte de Lidstrom. Avec le départ de Stuart, Detroit dépendra encore plus des performances de Jonathan Ericsson et d’Ian White.

Besoins: Le directeur géneral des Wings, Ken Holland, a sélectionné des attaquants avec ses premiers choix au cours des trois dernières années, mais on dit que cette année de repêchage est particulièrement riche en défenseurs. S’il est peu probable de repêcher un joueur prêt à jouer dans la LNH dès l’an prochain en deuxième ronde, les Red Wings auraient tout à gagner à dénicher un défenseur solide dans les deux sens de la patinoire au rang numéro 49.

Choix potentiels: Ludvig Bystrom, D, Modo (Suède), Troy Bourke, AG, Prince George (Ouest), Dane Fox, C, Erie (Ontario)

PREDATORS DE NASHVILLE (66e choix au total, de Toronto via Los Angeles)

Considérant à quel point le directeur général David Poile a tenté de s’acheter un championnat lors de la date limite des transactions, il est évident que la saison ne s’est pas achevée comme on le prévoyait. Après avoir cédé un premier et un deuxième choix pour faire l’acquisition de Paul Gaustad et du défenseur Hal Gill, combiné au retour de la KHL de l’ailier Alexander Radulov, plusieurs pensaient que les Predators atteindraient au moins la finale de la Coupe Stanley. Ce qui est plutôt arrivé, c’est que les Coyotes de Phoenix ont battu les Predators à leur propre jeu lors de la deuxième ronde des séries.

Actuellement, des changements sont déjà en cours. Poile a déjà annoncé que Radulov ne serait pas de retour la saison prochaine et on ignore s’il sera apte à convaincre Suter de demeurer à Nashville. Le défenseur étoile a déjà annoncé son désir de demeurer à Nashville, mais il est certain qu’il recevra des offres lorsque le marché s’ouvrira le premier juillet. Il ne faut pas oublier que Poile essaie également de s’entendre avec Shea Weber sur les termes d’un pacte à long terme, alors que son capitaine s’apprête à devenir joueur autonome avec restriction.

Forces: Si les Predators ne sont jamais parvenus à atteindre la finale d’association dans l’histoire de la concession, ils trouvent toujours une manière de gagner des matchs de hockey. La saison dernière n’a pas fait exception à la règle, alors que Nashville a remporté 48 matchs, amassant au passage 104 points. Une grande partie de leurs succès est liée au gardien Pekka Rinne, qui a remporté 43 des 48 gains de l’équipe.

Faiblesses: Avec Suter, Gaustad, Jordin Tootoo et Andrei Kostitsyn qui deviendront tous agents libres, Poile a beaucoup de travail devant lui. Il devra possiblement combler les besoins avec son carnet de chèques, puisqu’il ne parlera pas avant le 66e rang au total, en troisième ronde.

Besoins: Si l’approche d’effort collectif a permis à l’équipe de connaître du succès, les Predators auraient besoin d’un marqueur. Certains pensaient que Radulov pourrait apporter cet aspect en séries, or l’ailier russe n’a amassé qu’un filet en huit rencontres. Avec aucune sélection au cours des deux premières rondes, les chances de voir les Predators mettre la main sur un buteur de premier plan à Pittsburgh, ce week-end, sont bien minces.

Choix potentiels: Adam Pelech, D, Erie (Ontario), Matia Marcantuoni, AD, Kitchener (Ontario), Raphael Bussières, AG, Baie-Comeau (LHJMQ).