Nous avons mis à jour nos Conditions d'utilisation et notre Politique de confidentialité.  En continuant d'utiliser les services en ligne de la LNH, vous acceptez ces documents mis à jour et l'arbitrage de différends.
Se connecter avec votre compte LNH.com:
  • Soumettre
  • Ou
  • Se connecter avec Google
 

Max Pacioretty n’a pas l’intention de se reposer sur ses lauriers

mercredi 2012-06-20 / 0:15 / LNH.com - Nouvelles

Par Shawn Roarke - Directeur de rédaction senior à NHL.com

Partagez avec vos amis


Max Pacioretty n’a pas l’intention de se reposer sur ses lauriers

LAS VEGAS - Max Pacioretty a de la difficulté à reconnaître tout le succès qu’il a connu au cours de la dernière saison.

Pacioretty n’avait totalisé que 20 buts à ses 123 premiers matchs dans LNH et il avait vu sa carrière être sérieusement menacée quand il a été sérieusement blessé par une sévère mise en échec de Zdeno Chara, des Bruins de Boston.

Mais la saison dernière, l’attaquant des Canadiens de Montréal a marqué 33 buts et amassé 32 assistances pour connaître, et de loin, la meilleure saison de sa jeune carrière au sein d’une équipe qui a connu une saison de misère.

« J’ai connu beaucoup de succès au cours de la dernière saison et demie et je ne sais pas comment c’est arrivé », a déclaré Pacioretty à LNH.com, mardi, lors de la journée des médias en vue de la remise des trophées de la LNH qui aura lieu mercredi soir.

Pacioretty était fort déçu de voir les Canadiens terminer en dernière place de l’Association de l’Est, ce qui a coûté le poste au directeur général, en plus de voir deux hommes occuper la position d’entraîneur en chef. Mais le fait que le Tricolore a raté les séries éliminatoires a permis à Pacioretty de participer au Championnat mondial avec l’équipe américaine.

« J’ai vécu une belle expérience au Championnat mondial, malheureusement, on a faibli en fin de tournoi, a déclaré Pacioretty. Mais j’ai appris à me connaître et je sais ce que j’ai à faire pour devenir le joueur que je veux devenir. »

Malgré tous les succès que Pacioretty a connus depuis octobre, il n’a pas l’intention de se reposer sur ses lauriers.

« Je prends un peu de bon temps et je m’entraîne au gymnase », a-t-il dit.

Pacioretty sait que ses succès de la dernière campagne ne se répéteront pas automatiquement la saison prochaine. Il devra continuer à travailler fort s’il veut égaler et même surpasser ses 33 buts de la dernière saison. Il sait plus que quiconque, lui qui a bien appris sa leçon lors de sa longue absence après la mise en échec de Chara.

« Ma blessure m’a fait réfléchir et j’ai appris beaucoup, a admis Pacioretty. J’ai acquis beaucoup de maturité. Je me suis servi de cette blessure comme motivation, pas pour prouver aux gens qui ne croyaient plus en moi, mais pour prouver qu’on peut surmonter une telle blessure et devenir un meilleur joueur. Je pense que j’ai atteint mon objectif, mais je l’ai atteint après beaucoup de travail. »

Il n’a pas besoin de motivation supplémentaire, mais il sait que les choses seront différentes la saison prochaine à Montréal, puisque Michel Therrien sera le nouvel entraîneur en chef.

Therrien est considéré comme un entraîneur en chef exigeant qui demande à ses joueurs d’exceller dans les deux sens de la patinoire. C’est une réputation qu’il s’est fait avec les Penguins de Pittsburgh qu’il a aidé à devenir des prétendants à la Coupe Stanley avant d’être congédié et d’être remplacé par Dan Bylsma qui a terminé le travail.

« Je ne le connais pas beaucoup, mais j’ai entendu dire qu’il est très exigeant avec tous les joueurs et c’est un élément qui sera vraiment important pour notre équipe. Comme je l’ai déjà dit, on allait dans toutes les directions la saison dernière, a indiqué Pacioretty. S’il est exigeant, je pense qu’il est l’homme qui nous faut.

« C’est agréable de savoir que nous tirerons tous dans la même direction, tous les joueurs sauront à quoi s’en tenir. Il y a eu beaucoup de distractions avec toutes les embauches et tous les congédiements que nous avons connus la saison dernière. Les joueurs se posaient des questions à savoir comment ils devaient jouer. Maintenant que nous saurons à quoi s’en tenir, chacun connaîtra son rôle et c’est ce qui forme des équipes championnes. »

 

La LNH sur Facebook