Se connecter avec votre compte LNH.com:
  • Soumettre
  • Ou
  • Se connecter avec Google

Aperçu du repêchage: Section Nord-Ouest

dimanche 2012-06-17 / 22:12 / LNH.com - Repéchage LNH 2012

Par John Kreiser - Chroniqueur LNH.com

Partagez avec vos amis


Aperçu du repêchage: Section Nord-Ouest

Les Canucks de Vancouver se présenteront au repêchage 2012 de la LNH dans une position fort différente que leurs rivaux de la section Nord-Ouest.

Les Canucks ont été la seule équipe de la section à s’être qualifiés pour les séries éliminatoires. Ils ont remporté le trophée du Président en terminant au premier rang du classement général de la ligue pour une deuxième année d’affilée, avant d’être surpris par les Kings de Los Angeles en première ronde. Les Canucks sont solides à toutes les positions et presque tous leurs joueurs-clés sont sous contrat et au sommet de leur carrière.

Les Oilers d’Edmonton, le Wild du Minnesota, les Flames de Calgary et l’Avalanche du Colorado cherchent tous à dépasser la formation dirigée par Alain Vigneault. À l’exception de l’Avalanche, toutes les autres formations espèrent combler leurs besoins le plus rapidement en commençant par le repêchage, qui aura lieu les 22 et 23 juin au Consol Energy Center de Pittsburgh.

Les Oilers choisiront au premier rang, le Wild sélectionnera en septième position et les Flames repêcheront en 14e place. L’Avalanche a échangé son choix de première ronde, l’année dernière, et ne se fera pas entendre avant la deuxième ronde.

Voici un aperçu des cinq équipes de la section Nord-Ouest qui se préparent pour le repêchage:

Les Oilers d’Edmonton (1er choix)

Les Oilers repêcheront au premier rang pour une troisième année consécutive. Ils avaient obtenu ce droit en 2010 et en 2011 en terminant au dernier rang du classement général, alors que cette année, ils ont remporté la loterie, ce qui leur a permis de gagner un rang au repêchage.

La reconstruction des Oilers a été longue, eux qui n’ont pas participé aux séries éliminatoires depuis 2006, alors qu’ils étaient venus à une victoire de remporter la Coupe Stanley. Ils ont beaucoup de talent à l’attaque, mais ils ont un urgent besoin d’aide à la ligne bleue et devant les buts. Sans oublier qu’ils se retrouvent sans entraîneur-chef depuis le congédiement de Tom Renney.

Forces : Les deux derniers repêchages leur ont permis de mettre la main sur deux talentueux attaquants en Taylor Hall et Ryan Nugent-Hopkins. Les deux joueurs ont réussi à se tailler une place au sein de l’équipe quelques mois après avoir été des premiers choix au repêchage. Il ne faut pas oublier Jordan Eberle, choix de première ronde en 2008, qui a marqué 34 buts et amassé 76 points la saison dernière, lui qui vient tout juste de fêter son 22e anniversaire de naissance. Il y a plein de jeunes attaquants remplis de talent dans l’organisation.

Faiblesses : La défense a été la principale faiblesse des Oilers au cours des dernières années. Ils espèrent que le Suédois Oscar Klefbom, choisi au 11e rang l’année dernière, se joindra à l’équipe la saison prochaine. Ils devront aussi prendre une décision concernant le gardien Devan Dubnyk, qui a conservé une fiche de 20-20-3, une moyenne de buts accordés de 2,67 et un taux d’efficacité de ,914, lui qui devient joueur autonome avec compensation le 1er juillet.

Besoins : Les Oilers sont privés d’un bon passeur à la ligue bleue depuis plusieurs années. Il y a plusieurs bons défenseurs admissibles au repêchage, mais aucun n’est vraiment considéré comme un éventuel premier choix. Si les Oilers veulent vraiment un défenseur, ils pourraient effectuer un échange pour glisser de quelques rangs et obtenir en retour un joueur de qualité. La position de gardien est également précaire, car Nikolai Khabibulin, qui aura 40 ans en janvier, en sera à la dernière année de son contrat à compter de septembre.

Choix possibles : Nail Yakupov, AG, Sarnia (Ontario); Ryan Murray, D, Everett (Ouest); Mikhail Grigorenko, C, Québec (LHJMQ)

Wild du Minnesota (7e)

Le Wild a été la meilleure équipe de la ligue au cours du premier tiers de la saison, avant de s’effondrer et de terminer en 12e place dans l’Association de l’Ouest et ainsi rater les séries éliminatoires pour une quatrième année consécutive. Le Wild a égalé un record de la ligue quand 20 de leurs 82 matchs ont nécessité des tirs de barrage. Ils ont remporté 11 victoires en pareille circonstance. L’attaque représente le principal problème de l’équipe qui a inscrit le plus petit nombre de buts dans la ligue (177).

Forces : Niklas Backstrom est encore un bon gardien partant et la recrue Matt Hackett semble prêt à devenir un no 1. Le capitaine Mikko Koivu et le vétéran Matt Cullen sont solides au centre, sans oublier l’addition de la recrue Mikael Granlund qui pourrait devenir le marqueur que l’équipe a désespérément besoin. Cal Clutterbuck figure parmi les joueurs qui distribuent le plus de mises en échec dans la ligue, tout en ayant grandement amélioré son jeu offensif.

Faiblesses : Les échanges effectués avec les Sharks de San Jose qui ont amené Dany Heatley et Devin Setoguchi, qui ont tous les deux déjà marqué 50 buts, ne se sont pas révélés positifs, les deux attaquants ayant connu des difficultés à leur première saison au Minnesota. Le Wild a également eu à composer avec de nombreux blessés, ce qui a démontré un manque évident de profondeur. On ne retrouve aucun défenseur offensif digne de ce nom, sans mentionner que leurs défenseurs ne sont pas tellement gros et talentueux.

Besoins : Tout en leur souhaitant d’éviter les blessures, le Wild a besoin au moins d’un joueur qui pourra évoluer au sein des deux premiers trios, d’un attaquant fort en échec-avant qui pourrait contribuer offensivement et de deux solides défenseurs qui peuvent faire circuler la rondelle. Le Wild devra aussi prendre une décision à savoir si Hackett est prêt à devenir un gardien partant dans la LNH; sinon, le directeur général, Chuck Fletcher, devra décider s’il garde Josh Harding ou s’il tente de trouver un remplaçant sur le marché des joueurs autonomes.

Choix possibles : Filip Forsberg, C, Leksand (Suède-2e division); Griffin Reinhart, D, Edmonton (Ouest); Morgan Rielly, D, Moose Jaw (Ouest).

Flames de Calgary (14e)

Au cours des trois dernières années, les Flames ont suivi le même scénario: ils ne sont pas assez bons pour se qualifier dans les séries éliminatoires, mais pas assez mauvais pour obtenir un bon choix au repêchage. Les Flames ont terminé au neuvième rang de l’Association de l’Ouest et ils ont été l’équipe qui a raté les séries éliminatoires à avoir totalisé le plus de points (90). En 2010 et 2011, ils avaient fini en 10e place de l’association. Leur dernière présence dans les séries éliminatoires remonte à 2009 et ils n’ont pas remporté une série depuis 2004. Le directeur général, Jay Feaster, n’a pas renouvelé le contrat de l’entraîneur-chef, Brent Sutter, embauchant plutôt Bob Hartley.

Forces : Les deux joueurs qui avaient amené les Flames à une victoire de la coupe Stanley il y a huit ans – le capitaine Jarome Iginla et le gardien Miikka Kiprusoff – sont toujours les deux meilleurs joueurs de l’équipe et figurent toujours parmi l’élite de la ligue. Iginla a marqué 30 buts ou plus à ses 11 dernières saisons, mais il a été limité à 67 points en 2011-2012, son plus faible total depuis 1999-2000. Kiprusoff a joué 70 matchs ou plus à ses sept dernières saisons et son taux d’efficacité de ,921 a été son meilleur depuis 2005-2006.

Faiblesses : Les Flames ne comptent pas sur plusieurs jeunes joueurs talentueux dans leur organisation. Aucun des choix de première ronde depuis 2005 n’a été un joueur d’impact. Ils espèrent que Sven Baertschi, choisi en première ronde en 2011, et qui a d’ailleurs impressionné quand on a fait appel à ses services en fin de saison, interrompra cette séquence. Ils n’ont pas beaucoup de joueurs de soutien, la relève à la défense est faible, et que dire de l’absence d’un substitut de qualité derrière Kiprusoff.

Besoins : À longue échéance, les Flames doivent commencer à envisager des remplaçants pour Iginla et Kiprusoff qui auront tous les deux 35 ans au début de la saison. Ils ont un urgent besoin de jeunes joueurs talentueux. Ils ont subi un choc l’été dernier quand leur choix de première ronde en 2009, Tim Erixon, n’a pu s’entendre avec eux, ce qui les a forcés à l’échanger aux Rangers de New York. Ils sont toujours en quête d’un défenseur qui complétera leurs deux premières paires à la ligne bleue. Mais, ils ne doivent pas s’attendre à ce que le joueur qu’ils repêcheront au 14e rang les aidera la saison prochaine.

Choix possibles : Matthew Finn, D, Guelph (Ontario); Brendan Gaunce, C, Belleville (Ontario); Derrick Pouliot, D, Portland (Ouest).

Canucks de Vancouver (26e)

Les Canucks ont entrepris les séries éliminatoires à titre de favoris après avoir remporté le trophée des Présidents à titre de meilleure formation de la LNH pour une deuxième saison consécutive. Eux qui n’étaient qu’à une victoire de la conquête de la coupe Stanley en 2011, ils ont été éliminés en cinq matchs par les Kings de Los Angeles dès la première ronde, ce printemps. Le noyau de la formation des finalistes de la coupe Stanley de 2011 est pratiquement le même, mais ils devront effectuer des changements s’ils veulent conserver leur titre de champions de la saison régulière.

Forces : Les jumeaux Sedin, Henrik et Daniel, sont toujours parmi les meilleurs pointeurs de la LNH. Daniel n’a pratiquement pas joué dans la série contre les Kings en raison d’une commotion subie en fin de saison et son absence s’est évidemment fait sentir. Les Canucks ont une belle profondeur à l’avant, leurs défenseurs sont solides et mobiles et ils ont peut-être le meilleur duo de gardiens de la ligue en Roberto Luongo et Cory Schneider. Ce dernier devient cependant joueur autonome avec compensation en juillet. Si l’un des deux gardiens est échangé, l’autre a toutes les qualités désirées pour assumer le poste de partant. Sans oublier que l’échange apporterait son lot de talents, que ce soit par des choix au repêchage ou autres, sans compter l’espace que le transfert apporterait sur la masse salariale, surtout si c’est Luongo qui quitte.

Faiblesses : Le joueur de centre du deuxième trio, Ryan Kesler, se remet d’une deuxième intervention chirurgicale majeure en deux ans, une opération à une épaule qui devrait l’empêcher d’être prêt au début de la saison. Kesler a vu sa production glisser de 41 buts en 2010-2011 à 22 la saison dernière. Les Canucks devront aussi décider quel sera leur gardien partant. Luongo jouit d’un contrat à long terme, tandis que Schneider, qui deviendra joueur autonome avec compensation le 1er juillet, a démontré qu’il peut occuper le poste de no 1 comme le démontre sa fiche de 20-8-1 à titre de substitut. C’est sans oublier sa performance dans les séries éliminatoires, lui qui a accordé quatre buts en trois départs contre les Kings.

Besoins : Les Canucks ont besoin d’un autre défenseur qui peut bien faire circuler la rondelle et qui complétera la deuxième paire. Ils ont également besoin de plus de profondeur à l’avant et une meilleure production de leurs joueurs de centre, surtout si Kesler n’est pas en mesure d’entreprendre la saison à temps. Si le directeur général, Mike Gillis, échange l’un de ses gardiens, il aura besoin d’un substitut.

Choix possibles : Slater Koekkoek, D, Peterborough (Ontario); Tomas Hertl, C, Slavia (République tchèque); Martin Frk, AD, Halifax (LHJMQ)

Colorado (41e; a échangé son choix de 1re ronde à Washington en 2011 en retour du gardien Semyon Varlamov)

La mauvaise nouvelle pour l’Avalanche c’est que l’équipe a raté les séries éliminatoires pour une troisième fois au cours des quatre dernières saisons. La bonne nouvelle, c’est que le directeur général, Greg Sherman, avait déjà en banque une liste de plusieurs jeunes joueurs talentueux. Le finaliste pour l’obtention du trophée Calder, Gabriel Landeskog, deuxième choix au repêchage de l’année dernière, mène le groupe de huit joueurs de moins de 25 ans (plusieurs deviendront cependant joueurs autonomes avec compensation). L’Avalanche n’a aucun choix de première ronde, Sherman devra être imaginatif pour amener sa jeune formation à une équipe aspirante aux grands honneurs.

Forces : Landeskog a gagné un poste à l’âge de 18 ans et il s’est comporté comme un poisson dans l’eau à sa première saison dans la LNH. La complicité n’a pas tardé à prendre forme entre lui et le meilleur pointeur de l’équipe, Ryan O'Reilly. Matt Duchene a été blessé plus souvent qu’à son tour à sa troisième saison dans la LNH, mais il a démontré que l’équipe ne s’était pas trompée en le repêchant au troisième rang de la séance de 2009. L’acquisition de Varlamov a comblé un trou béant chez l’Avalanche qui était à la recherche d’un gardien no 1 depuis plusieurs années.

Faiblesses : Seulement trois défenseurs sont sous contrat pour la prochaine saison. Et aucun défenseur de la formation 2011-2012 ne peut être qualifié de joueur d’impact. Eric Johnson, premier joueur sélectionné au repêchage de 2006 par les Blues de Saint Louis, n’a pas encore répondu aux attentes de l’Avalanche et il est joueur autonome avec compensation. À l’avant, les joueurs de centre de l’Avalanche sont plus talentueux que leurs ailiers.

Besoins : Le besoin urgent de l’équipe est un défenseur qui pourrait apporter une certaine contribution à l’attaque, ce qui est difficile à dénicher sans choix de première ronde. L’Avalanche n’a que 11 joueurs sous contrat, Sherman devra donc négocier avec plusieurs joueurs autonomes avec compensation et il tentera de combler des postes avec quelques vétérans qui viendront soutenir le travail des jeunes.

Choix possibles : Dane Fox, C, Erie (Ontario); Zachary Stepan, C, Shattuck-St. Mary's (É.-U. école secondaire); Josh Anderson, AG, London (Ontario); Christian Djoos, D, Brynas Jr. (Suède)