Nous avons mis à jour nos Conditions d'utilisation et notre Politique de confidentialité.  En continuant d'utiliser les services en ligne de la LNH, vous acceptez ces documents mis à jour et l'arbitrage de différends.
Bienvenue |Compte|Déconnecter 
NOUVEAUTÉ! SE CONNECTER AVEC VOTRE PROFIL DES MÉDIAS SOCIAUX
OU
Nom d’utilisateur ou courrielMot de passe

Aperçu du repêchage: Section Nord-Est

samedi 2012-06-16 / 16:26 / LNH.com - Repéchage LNH 2012

Par Arpon Basu - Directeur de la rédaction LNH.com

Partagez avec vos amis


Aperçu du repêchage: Section Nord-Est

Les équipes de la section Nord-Est tentent toujours de dépasser les Bruins de Boston, la meilleure équipe du groupe, et la première étape pour diminuer l’écart pourrait commencer au repêchage de la LNH qui aura lieu au CONSOL Energy Center de Pittsburgh les 22 et 23 juin.

Au cours des deux dernières années, les Bruins ont été choyés de repêcher dans les 10 premiers même s’ils figuraient parmi les meilleures équipes de la ligue. Ils ont obtenu ce privilège dans l’échange qui a envoyé Phil Kessel aux Maple Leafs de Toronto en 2009.

Avec les choix acquis des Maple Leafs, les Bruins ont repêché le centre Tyler Seguin et l’ailier droit Jared Knight respectivement au deuxième et au 32e rangs en 2010, avant de choisir le défenseur Dougie Hamilton au neuvième rang, l’année dernière.

Ces choix ont grandement solidifié l’avenir de l’équipe.

Cette année, cependant, les Bruins détiennent le 24e choix et par la suite ils ne se feront pas entendre avant la troisième ronde (85e).

Pire, en prétendant qu’il n’y aura aucun changement dans l’ordre de sélection, ce qui serait plutôt surprenant, les Sabres de Buffalo et les Canadiens de Montréal auront tous les deux repêché six joueurs, tandis que les Sénateurs d’Ottawa en auront sélectionné cinq avant que les Bruins ne repêchent leur troisième joueur au 145e rang, un choix de cinquième ronde.

Les Bruins peuvent se consoler d’une certaine façon, car les Maple Leafs ne détiennent eux aussi que trois choix dans les cinq premières rondes.

Alors que les fruits de la récolte de cette année prendront un certain temps à mûrir, le repêchage, marquera peut-être les premiers pas d’un changement de garde dans la section Nord-Est.

Voici un aperçu des cinq équipes de la section Nord-Est qui se préparent pour le repêchage :

LES CANADIENS DE MONTRÉAL (3e choix)

Les Canadiens ont connu l’une des pires saisons de leur histoire, ce qui a amené un remaniement complet de la direction et du personnel d’entraîneurs. L’une des rares personnes à avoir été épargnée dans ce grand ménage a été le directeur du recrutement, Trevor Timmins. Les mésaventures de l’équipe lui permettent d’obtenir la meilleure sélection depuis qu’il est responsable du repêchage amateur des Canadiens en 2003.

Les Canadiens n’ont pas sélectionné à un rang aussi élevé depuis 1980, et la pression repose sur les épaules de Timmins et de son équipe qui doivent frapper un grand coup.

Bien que les Canadiens aient un certain nombre de jeunes joueurs talentueux au sein de leur formation, la profondeur est faible. Timmins pourra commencer à régler ce problème, car l’équipe détient quatre choix parmi les 64 premiers.

Forces : L’avenir des Canadiens devant les buts et à la défense semble prometteur. Carey Price fêtera son 25e anniversaire en août et il est porté de croire qu’il sera le gardien de l’équipe pour les prochaines années. À la défense, P.K. Subban contrôle de mieux en mieux la rondelle, tandis que Alexei Emelin et Josh Gorges sont encore jeunes et jouent bien défensivement. Les deux derniers choix de première ronde de l’équipe, Jarred Tinordi et Nathan Beaulieu, entreprendront tous les deux leur carrière professionnelle cette année, et ils sont peut-être à une saison de faire leur entrée dans la LNH.

Faiblesses : Une des faiblesses des Canadiens se retrouve à l’attaque, particulièrement à la position de centre. Max Pacioretty, David Desharnais et Lars Eller sont jeunes et font déjà partie du grand club. Pour ce qui est de leur choix de première ronde en 2009, Louis Leblanc, il a disputé 42 matchs avec les Canadiens à sa première saison professionnelle, quand l’équipe a été forcée de faire appel à ses services en raison du grand nombre de blessures qui affligeaient l’équipe. Les Canadiens ont quelques espoirs intéressants à l’attaque, mais aucun n’a encore démontré qu’il pourrait être l’un des six premiers attaquants de l’équipe.

Besoins : Du poids et encore du poids à l’avant. Dans un monde idéal, les Canadiens mettraient la main sur un gros joueur de centre, mais ils doivent s’assurer avant tout de grossir leur groupe d’attaquants.

Choix possibles : Nail Yakupov, AD, Sarnia (Ontario); Mikhail Grigorenko, C, Québec (LHJMQ); Alex Galchenyuk, C, Sarnia (Ontario); Filip Forsberg, C, Leksand (Suède-2e division).

MAPLE LEAFS DE TORONTO (5e choix)

Les Maple Leafs ont connu une autre saison de misère. Ils ont terminé pour une cinquième année consécutive parmi les 10 pires équipes de la ligue quand ils ont fini en 26e place du classement général. Mais pour la première fois depuis 2009, les Maple Leafs pourront profiter de leur déconvenue car ils sélectionneront au cinquième rang. Au cours des deux dernières années, ils avaient été obligés de regarder les Bruins, des rivaux de section, tirer profit de leurs choix de repêchage au cours des deux premières rondes.

Malgré tout, les Maple Leafs ont plusieurs jeunes espoirs. Les Marlies de Toronto, leur club-école dans la LAH, ont atteint la finale de la coupe Calder cette saison. Peu importe le joueur que les Maple Leafs sélectionneront au cinquième rang, il deviendra leur meilleur espoir. Et ce jeune viendra s’ajouter à un groupe qui aidera la formation torontoise à mettre fin à leur disette de huit ans sans se qualifier pour les séries éliminatoires.

Forces : Quelques astucieux échanges effectués par le directeur général Brian Burke ont apporté de la profondeur à toutes les positions. Burke a acquis les gros attaquants Joe Colborne, des Bruins, et Carter Ashton, du Lightning de Tampa Bay. Il a aussi amélioré son rang de sélection l’année dernière afin de repêcher l’imposant attaquant Tyler Biggs en première ronde. Nazem Kadri demeure le jeune espoir le plus talentueux de l’organisation. Burke a également obtenu les services du jeune défenseur Jake Gardiner dans un autre échange. James Reimer et Ben Scrivens représentent l’avenir de l’équipe devant les buts, à moins que Burke n’effectue un important échange afin d’obtenir un gardien.

Faiblesses : Les Maple Leafs possèdent une bonne profondeur, mais ils leur manquent un espoir susceptible de devenir une super vedette, une lacune que Burke tentera sûrement de combler avec le cinquième choix du repêchage. Bien que Reimer et Scrivens soient tous les deux jeunes, il n’y a aucune garantie que l’un des deux deviendra un gardien no 1.

Besoins : Une vedette en devenir, ce genre de joueur pourrait être encore disponible au cinquième rang. Kadri a démontré de belles aptitudes depuis qu’il a été repêché au septième rang en 2009, mais a-t-il atteint son apogée, et si oui, il ne deviendra pas un des six premiers attaquants de l’équipe. Il pourrait en être de même pour Colborne, qui jouit d’un bon physique tout en combinant de belles habiletés, mais encore là, il devra développer ses qualités à son maximum.

Choix possibles : Mikhail Grigorenko, C, Québec (LHJMQ); Alex Galchenyuk, C, Sarnia (Ontario); Filip Forsberg, C, Leksand (Suède-2e division); Mathew Dumba, D, Red Deer (Ouest); Morgan Rielly, D, Moose Jaw (Ouest).

SABRES DE BUFFALO (12e choix)

Les Sabres ont raté de peu une participation aux séries éliminatoires la saison dernière, mais cela n’empêche pas le directeur général, Darcy Regier, de vouloir remanier son équipe. L’échange conclu avec les Canucks de Vancouver, qui a amené Cody Hodgson en retour du gros et robuste attaquant Zack Kassian, en fin de saison, a permis aux Sabres d’acquérir un jeune et talentueux joueur de centre qui pourrait éventuellement remplacer Derek Roy sur le premier trio.

Les Sabres ont sélectionné de bons joueurs au cours des derniers repêchages et la séance de cette année pourrait améliorer encore davantage ce jeune groupe. Ils détiennent deux choix en première ronde – no 12 et no 21 (Nashville) – et deux autres en deuxième ronde no 42 et no 44. Pour mettre les choses en perspective dans leur division, les Sabres auront sélectionné quatre joueurs avant que les Bruins et que les Sénateurs ne repêchent leur deuxième espoir.

Forces : Les Sabres ont de jeunes joueurs talentueux qui sont sur le point d’éclore, soit les défenseurs Mark Pysyk, des Oil Kings d’Edmonton, et Brayden McNabb, qui a fait ses débuts dans la LNH la saison dernière. Ils se joindront éventuellement aux jeunes Tyler Myers et Andrej Sekera qui ont déjà gagné leur poste à la ligne bleue de l’équipe.

Faiblesses : Avec la perte de Kassian, les Sabres ont perdu un gros attaquant, eux qui sont plutôt petits à l’avant. Joel Armia, repêché en première ronde l’année dernière, pourrait un jour combler en partie cette lacune, sans oublier Marcus Foligno qui a fait une entrée remarquée dans la LNH la saison dernière.

Besoins : Étant donné que les petits Tyler Ennis et Nathan Gerbe font partie des deux premiers trios, les Sabres ont besoin de se grossir à l’avant. Luke Adam est prometteur, mais outre Armia, il n’y a pas beaucoup de gros jeunes attaquants talentueux au sein de l’organisation.

Choix possibles : Radek Faksa, C, Kitchener (Ontario); Thomas Wilson, AD, Plymouth (Ontario); Zemgus Girgensons, C, Dubuque (É.-U.); Stefan Matteau, AG, É.-U.-18 (É.-U.); Brendan Gaunce, C, Belleville (Ontario).

SÉNATEURS D’OTTAWA (15e choix)

Les Sénateurs se présenteront au repêchage dans une position fort différente que celle de l’année dernière. Après avoir raté lamentablement les séries éliminatoires et après avoir échangé les vétérans Mike Fisher et Chris Kelly à la date limite des échanges pour garnir leur banque de sélections, le directeur général, Bryan Murray, s’était présenté à la séance de repêchage de 2011 avec l’intention d’entreprendre un long processus de reconstruction.

Le calvaire de l’équipe a été beaucoup moins long qu’anticipé. Les Sénateurs ont été l’une des grandes surprises en se qualifiant en huitième place pour les séries éliminatoires, avant de forcer les Rangers de New York, qui ont terminé au premier rang de l’Association de l’Est, à disputer un septième match en première ronde. Les Sénateurs ne détiennent pas autant de choix que l’année dernière, mais ils jouissent d’un bon groupe de jeunes espoirs dans leur organisation.

Forces : Les Sénateurs ont de jeunes bons espoirs à toutes les positions, autant avec le grand club que dans les mineures. Le défenseur Erik Karlsson est un candidat au trophée Norris, lui qui vient tout juste de compléter son premier contrat professionnel. Sans oublier un autre jeune défenseur en Jared Cowen qui a connu une bonne première saison à Ottawa. À l’attaque, le premier choix de l’équipe au repêchage de l’an dernier, Mika Zibanejad, a failli dénicher un poste régulier avec l’équipe après un fort camp d’entraînement. Il a disputé neuf matchs dans la LNH avant d’être retourné en Suède. Matt Puempel et Stefan Noesen sont deux autres attaquants qui progressent très bien. C’est sans oublier que Kyle Turris, Nick Foligno, Colin Greening et Zack Smith ont tous joué un rôle important avec les Sénateurs la saison dernière. Devant les buts, les Sénateurs peuvent se vanter de voir que Robin Lehner et Ben Bishop se feront la lutte pour le poste de substitut à Craig Anderson.

Faiblesses : Les Sénateurs ont plusieurs jeunes joueurs prometteurs à toutes les positions, mais ils pourraient améliorer leur profondeur à la défense.

Besoins : Ils devront combler certains trous à leur ligne bleue dans un avenir rapproché. Filip Kuba devient joueur autonome sans restriction en juillet, Sergei Gonchar en sera à la dernière année de son contrat en septembre, alors qu’il ne reste que deux ans à l’entente qui lie Chris Phillips. Les Sénateurs auront besoin de dénicher des joueurs pour combler le départ de ces vétérans, mais heureusement pour eux, on retrouve plusieurs défenseurs admissibles au repêchage de cette année.

Choix possibles : Griffin Reinhart, D, Edmonton (Ouest); Olli Maatta, D, London (Ontario); Derrick Pouliot, D, Portland (Ouest); Cody Ceci, D, Ottawa (Ontario); Matthew Finn, D, Guelph (Ontario).

BRUINS DE BOSTON (24e choix)

Les Bruins demeureront encore une équipe compétitive pour les prochaines années. Ils peuvent compter sur la présence du jeune Tuukka Rask devant les buts, de Zdeno Chara, un candidat pratiquement permanent au trophée Norris et qui ne semble pas vieillir, sans oublier un groupe d’attaquants qui n’ont pas encore 27 ans en Tyler Seguin, Brad Marchand, Patrice Bergeron, Milan Lucic, Nathan Horton et David Krejci.

Ils ne détiennent que cinq choix au prochain repêchage, dont seulement un dans les 84 premiers. Il ne faut donc pas s’attendre à des merveilles. Heureusement pour eux, ils n’ont pas besoin de renfort immédiat.

Forces : Les forces des Bruins se retrouvent déjà à Boston avec les attaquants nommés ci-dessus. Mais l’apport le plus important pourrait être l’arrivée potentielle de l’imposant défenseur Dougie Hamilton. Si ce dernier réussit à se tailler un poste, il pourrait apprendre en observant Chara et son développement rendrait la défense des Bruins encore plus forte et cela en peu de temps.

Faiblesses : Les Bruins ont de bons jeunes attaquants en Jordan Caron, Ryan Spooner, Jared Knight et Alexander Khokhlachev, mais ils ont besoin d’améliorer leur profondeur.

Besoins : Ils ont besoin de plus de jeunes joueurs talentueux dans leur organisation. Il leur manque un espoir qui pourrait devenir une éventuelle vedette à l’attaque et à la défense, outre Hamilton, la relève est faible.

Choix possibles : Slater Koekkoek, D, Peterborough (Ontario); Hampus Lindholm, D, Rogle Jr. (Suède-Jr.); Stefan Matteau, AG, É.-U.-18 (É.-U.); Brendan Gaunce, C, Belleville (Ontario); Brady Skjei, D, É.-U.-18 (É.-U.).