Bienvenue |Compte|Déconnecter 
NOUVEAUTÉ! SE CONNECTER AVEC VOTRE PROFIL DES MÉDIAS SOCIAUX
OU
Nom d’utilisateur ou courrielMot de passe
 

Brendan Gallagher est conscient des attentes après avoir impressionné au camp du CH l'automne dernier

vendredi 2012-06-15 / 9:00 / LNH.com - Nouvelles

Par Richard Milo - Correspondant LNH.com

Partagez avec vos amis


Brendan Gallagher est conscient des attentes après avoir impressionné au camp du CH l'automne dernier

BROSSARD - Le petit mais fougueux Brendan Gallagher est peut-être le joueur qui est le plus près de la LNH parmi les 16 attaquants n'ayant jamais joué dans la LNH au camp de perfectionnement du Canadien qui se déroule présentement au Complexe sportif de Brossard.

Seuls Louis Leblanc, 42 matchs, et Gabriel Dumont, trois matchs, ont évolué avec le Canadien dans le groupe de 32 joueurs, 18 attaquants, huit défenseurs et six gardiens, qui prennent part au camp de perfectionnement.

Gallagher, qui ne mesure que cinq pieds huit pouces, 174 livres, a fait bonne impression au camp d'entraînement du Canadien l'automne dernier et on constate maintenant qu'il a pris un peu de poids, ce qui ne lui fait sûrement pas de tort.

« Je suis à 180 livres maintenant et je suis à l'aise. Je me sens bien, je n'ai pas perdu d'agileté », a-t-il indiqué, notant qu'on lui avait recommandé de prendre un peu de poids. Il était tombé à près de 170 livres quand il a été retranché au camp.

A 16 ans, a-t-il précisé par la suite en esquissant un sourire, il ne pesait que 150 livres !

Retourné à son équipe de Vancouver dans la Ligue de l'Ouest, Gallagher a réussi 41 buts et 36 passes en 54 matchs en plus de faire partie de l'équipe canadienne au tournoi mondial de hockey junior, où il a amassé six points, trois buts et trois passes, en six matchs.

Quelles sont maintenant ses attentes ?

« Je suis conscient de ce qu'on attend de moi, a-t-il dit. Mais je vais faire la même chose que l'an passé au camp d'entraînement. Je ne peux pas changer quoi que ce soit.

« J'ai appris beaucoup de choses au camp du Canadien, a-t-il ajouté. J'ai vu comment les choses vont vite chez les professionnels. Je sais que ce fut une expérience formidable. Si j'avais été assez bon, je n'aurais pas été retourné à Vancouver. »

Coup de patin

Contrairement à Gallagher, Gabriel Dumont, lui, a eu le plaisir de goûter à la LNH en fin de saison après avoir passé l'année à Hamilton, où il a réussi 13 buts et 11 passes en 59 matchs.

« C'est bien d'être au camp. On a le temps de s'améliorer », a-t-il noté, heureux d'avoir l'occasion de se perfectionner en présence de plusieurs entraîneurs.

Que cherche-t-il à améliorer en particulier ?

« On a toujours besoin d'améliorer son coup de patin. C'est plus vite dans la Ligue nationale. On a aussi un entraîneur pour les lancers. Ça peut faire une petite différence. »

Cinquième choix du Canadien au repêchage de 2009, Dumont a apprécié son rappel par le CH alors qu'il complétait sa deuxième saison complète chez les professionnels. Il a doublé sa production offensive à Hamilton car en 2010-11, il avait inscrit cinq buts en 64 matchs à sa première année avec les Bulldogs.

« Ça bien été, a-t-il dit en parlant de sa saison. Mais quand je jouais bien, j'avais toujours une blessure. Ce fut « le fun » de jouer quelques matchs avec le Canadien. Cela a mis un peu de baume... »

Ayant eu la chance d'évoluer avec le Canadien, des joueurs lui demandent « comment ça se passe » dans la LNH. Comme quoi l'expérience ne s'achète pas.

« Je suis un des plus vieux ici » , a-t-il lancé en souriant.

Dumont s'est aussi réjoui de la nomination de Sylvain Lefebvre comme entraîneur-chef des Bulldogs ainsi que l'addition de Martin Lapointe au poste de directeur du recrutement et Patrice Brisebois comme responsable du développement des joueurs.

« C'est intéressant et c'est bon pour nous, a-t-il insisté. Ils ont joué pendant longtemps, ils connaissent le jeu et ils ont déjà vécu ce que l'on doit faire. »

Une semaine

Pour sa part, Michael Bournival termine une saison inoubliable en prenant part au camp de perfectionnement du Canadien.

« Tout se passe bien jusqu'à maintenant, a-t-il dit. C'est une semaine qui nous permet d'améliorer notre technique.

« Ça prend de la concentration et de la patience », a-t-il prévenu.

Bournival a remporté la Coupe Memorial avec Shawinigan mais il ne tient rien pour acquis à l'aube de sa première saison professionnelle. Il met beaucoup d'ardeur au travail.

« J'ai un gros été d'entraînement devant moi, a-t-il dit. Je n'ai pas l'intention de fournir des demi-mesures. Je vais m'entraîner fort.

« Il y a du travail à faire et c'est une bonne semaine pour s'améliorer et voir à notre développement. »

Pas tout de suite

Par ailleurs, l'ailier droit Danny Kristo n'a pas l'intention d'entreprendre sa carrière professionnelle tout de suite. Il entend plutôt terminer ses études à l'Université du Dakota du Nord.

Kristo, qui avait été le premier choix du Canadien (56e au total, réclamé en deuxième ronde) au repêchage de 2008, ne croit pas que ce délai lui sera nuisible dans la poursuite de sa carrière.

« J'ai pesé mes options et finalement, j'ai décidé d'attendre avant de jouer chez les professionnels », a-t-il fait savoir.

Kristo, qui est originaire d'Edina au Minnesota, a réussi 19 buts et 26 passes en 42 matchs cette saison au Dakota du Nord.

Il y a quelques années, Leblanc avait choisi de quitter l'Université de Harvard pour accélérer son passage dans les rangs professionnels en joignant la LHJMQ en 2010-11.

La première partie du camp de perfectionnement du Canadien prendra fin samedi avec des séances d'exercices et des évaluations sur les deux glaces du complexe sportif. Il y a également des séances de conditionnement hors glace ainsi que des séminaires d'information.

 

La LNH sur Facebook