Bienvenue |Compte|Déconnecter 
NOUVEAUTÉ! SE CONNECTER AVEC VOTRE PROFIL DES MÉDIAS SOCIAUX
OU
Nom d’utilisateur ou courrielMot de passe

Les Canadiens tiennent un mini camp d’évaluation pour les meilleurs juniors et les espoirs québécois

mardi 2012-06-12 / 18:33 / LNH.com - Repéchage LNH 2012

Par Arpon Basu - Directeur de la rédaction LNH.com

Partagez avec vos amis


Les Canadiens tiennent un mini camp d’évaluation pour les meilleurs juniors et les espoirs québécois

BROSSARD – Ça n’a pas pris beaucoup de temps à certains candidats au repêchage 2012 de la LNH d’avoir un avant-goût de ce que c’est que de jouer au hockey à Montréal.

Les Canadiens ont tenu leur propre mini-camp d’évaluation pour 43 espoirs, mardi, dont plusieurs de la Ligue de hockey junior majeure du Québec qui n’avaient pas été invités aux journées d’évaluation tenues à Toronto, il y a 10 jours.

La plupart des meilleurs espoirs en vue du prochain repêchage étaient présents soit les attaquants Alex Galchenyuk, du Sting de Sarnia, Mikhail Grigorenko, des Remparts de Québec, Tanner Pearson, des Colts de Barrie, Stefan Matteau, du programme de l’équipe nationale des États-Unis, Mark Jankowski, du Collège Stanstead, et des défenseurs Matt Dumba, des Rebels de Red Deer, Morgan Rielly, des Warriors de Moose Jaw, Griffin Reinhart, des Oil Kings d’Edmonton, et Slater Koekkoek, des Petes de Peterborough.

Quand les espoirs quittaient l’aréna par une porte arrière après avoir effectué des exercices sur et hors glace, ils étaient accueillis par un groupe de journalistes – un petit groupe selon les standards habituels de Montréal, mais néanmoins un nombre important si on considère les circonstances.

Rielly s’éloignait du bâtiment quand un journaliste lui a posé une question, ça n’a pas pris de temps pour que le jeune et talentueux défenseur soit complètement entouré par les membres des médias.

Reinhart, qui venait de terminer ses entrevues avec les journalistes, a décidé de placer son téléphone parmi les micros tendus devant Rielly et il a posé une question.

« Est-ce qu’on t’a posé d’étranges questions? », a demandé Reinhart.

« Ferme-la! », a répondu Rielly, avant que les deux défenseurs de la Ligue de hockey junior majeure de l’Ouest ne s’éloignent du groupe en riant.

En plus d’être initié au cours 101 des médias montréalais, les jeunes espoirs ont effectué différents test sous l’œil attentif du directeur général, Marc Bergevin, du directeur du recrutement et du développement des joueurs, Trevor Timmins, et de son équipe de recruteurs.

Plusieurs ont été impressionnés par les installations de première classe du centre d’entraînement des Canadiens situé en banlieue de Montréal, les plus impressionnantes qu’ils n’avaient jamais vues.

« C’est fantastique, l’histoire, la passion qui est associée à toute l’organisation », a déclaré Dumba, classé au 11e rang parmi les joueurs nord-américains par le Bureau central de dépistage de la LNH. « Ce sont des installations et une organisation de première classe. Je suis content d’y être venu. »

Rielly a aperçu Brian Gionta, le capitaine des Canadiens, pendant qu’il passait ses tests.

« C’était plutôt cool de le voir se promener », a déclaré celui qui est classé au cinquième rang des patineurs nord-américains.

Comme les Canadiens détiennent le troisième rang au repêchage qui aura lieu les 22 et 23 juin à Pittsburgh, Grigorenko et Galchenyuk, répertoriés en 3e et 4e places parmi les joueurs nord-américains, ont été les deux joueurs qui ont attiré le plus d’attention.

L’attaquant Nail Yakupov, du Sting, classé no 1, était absent car il est retourné en Russie, tandis que le défenseur Ryan Murray, des Silvertips d’Everett, classé au 2e rang, avait rencontré la direction des Canadiens en fin de semaine passée. Le meilleur espoir européen, Filip Forsberg, était aussi absent par ce qu’il était chez lui en suède.

Grigorenko n’a participé à aucun des tests physiques, car il n’a pas encore obtenu l’autorisation des médecins, lui qui a souffert d’une mononucléose durant les séries éliminatoires de la LHJMQ. Il a cependant déclaré qu’il était sur la voie de la guérison et qu’il avait commencé à pédaler sur le vélo stationnaire et patiner au cours des derniers jours. Il attend de passer un test sanguin qui confirmerait sa guérison.

« Je vais de mieux en mieux, a-t-il dit. Je me sens bien. »

Grigorenko a déjà eu des entretiens avec les Oilers d’Edmonton et les Islanders de New York. Il s’envolera pour Moscou, mercredi, avant de revenir en Amérique du nord pour le repêchage de la LNH.

Outre les Canadiens, les Oilers et les Islanders, le jeune Russe a discuté avec plusieurs autres équipes lors des journées d’évaluation à Toronto, mais il n’a aucune idée qu’elle équipe pourrait le sélectionner à Pittsburgh.

« Toutes les équipes ont été gentilles avec moi, a-t-il dit avec un sourire. C’est comme si toutes ces équipes allaient me repêcher. »

Tous les jeunes espoirs admissibles au repêchage vivront cette incertitude dans les derniers jours, car la séance de cette année est vraiment imprévisible.

« C’est difficile de vivre toute cette excitation », a indiqué Dumba, qui a aussi rencontré entre autres les porte-paroles des Islanders, des Maple Leafs et des Sabres. « Quand tu te couches le soir, ta tête commence à tourner. »

L’incertitude est surtout présente parmi les défenseurs, car il y a plusieurs bons patineurs qui jouent à cette position et qui sont admissibles au repêchage de cette année.

Certains comme Rielly, Dumba ou Reinhart pourraient être sélectionnés parmi les 10 premiers ou glisser au 15e rang ou encore plus bas.

« Je deviens de plus en plus nerveux, c’est difficile de croire que je prendrai l’avion dans huit jours pour me rendre à Pittsburgh en vue du repêchage », a dit Rielly qui a aussi discuté avec les Maple Leafs et les Sabres. « Le chemin a été long pour se rendre à ce point, la nervosité monte car on s’approche à grands pas du repêchage.

« Mais c’est plaisant, c’est une bonne période à vivre. »

Même s’il a eu à répondre à une ou deux questions bizarres pour y arriver.