Nous avons mis à jour nos Conditions d'utilisation et notre Politique de confidentialité.  En continuant d'utiliser les services en ligne de la LNH, vous acceptez ces documents mis à jour et l'arbitrage de différends.
Se connecter avec votre compte LNH.com:
  • Soumettre
  • Ou
  • Se connecter avec Google
 

Cinq questions auxquelles les Devils devront répondre

mardi 2012-06-12 / 13:01 / LNH.com - Nouvelles

Par Mike G. Morreale - Journaliste LNH.com

Partagez avec vos amis


Cinq questions auxquelles les Devils devront répondre

Si les Devils du New Jersey ont apprécié leur retour en finale de la Coupe Stanley, la conclusion de cette dernière saison n’a certes pas été celle qu’ils auraient souhaitée.

Durant les trois premières rondes, les Devils ont constamment dominé leurs adversaires en misant sur un échec-avant tenace. A sa première saison comme entraîneur au New Jersey, Peter DeBoer n’a cessé de répéter l’importance de gagner les batailles pour la rondelle et de jouer en unité de cinq joueurs. Cette stratégie a fonctionné merveilleusement jusqu’à ce que les Devils se trouvent en face de Kings de Los Angeles affamés en ronde finale.

Les Kings ont gagné la première Coupe Stanley de leur histoire en remportant le sixième match de la série 6-1 lundi à Los Angeles après n’avoir subi que quatre défaites en 20 matchs des séries. Ils sont devenus la première équipe à gagner le prestigieux trophée après avoir terminé la saison régulière au huitième rang, le dernier donnant accès aux séries.

Le directeur général des Devils Lou Lamoriello doit donc se remettre au travail, avec la collaboration de DeBoer, et une lourde tâche l’attend au cours d’un été qui s’annonce intrigant.

Voici cinq questions auxquelles on devra expressément apporter une solution.

1. Est-ce que Zach Parise sera de retour au New Jersey en 2012-13?

Voilà sans doute la question d’un million de dollars puisqu’il n’y aura aucun attaquant comparable à l’ailier gauche des Devils sur le marché des joueurs autonomes. Il pourrait y avoir une dizaine d’équipes prêtes à payer ce qu’il faut pour mettre la main sur un joueur de cette envergure qui a passé les sept premières années de sa carrière dans la LNH au New Jersey. Selon le New York Post, Parise peut s’attendre à recevoir une offre semblable à celle de 60 millions $ pour neuf ans qu’a acceptée Brad Richards des Rangers de New York l’été dernier. Ce contrat incluait un boni à la signature de 10 millions $ et un autre de 8 millions $ à venir en juillet.

Parise, qui a refusé de parler de son cas durant les séries, a fait savoir au cours de la saison régulière qu’il était tout à fait prêt à rester au New Jersey. C’est bien beau, mais à quel prix?

2. Martin Brodeur va-t-il jouer (au moins) une autre saison?

DeBoer a bien su gérer l’utilisation du vétéran de 40 ans en cours de saison régulière, avec le résultat que le gardien s’est avéré très solide durant les séries. Brodeur a choisi de ne pas s’adresser aux médias le matin d’un match pour la première fois de sa carrière après la première ronde contre les Panthers de la Floride et il a semblé en meilleure forme physique et mentale que depuis longtemps pendant les séries. Il est certes capable de tenir le coup au moins une autre saison, sinon plus, mais il devra prendre une décision en discutant avec les dirigeants des Devils. Le futur membre du Temple de la renommée pourra lui aussi devenir joueur autonome le 1er juillet après avoir gagné 5,2 millions $ cette saison.

3. Est-ce cette année que les Devils vont renoncer à leur choix de première ronde?

Les Devils ont été sanctionnés par la LNH pour avoir tenté de contourner le règlement du plafond salarial lors du contrat initial offert à Ilya Kovalchuk à l’été 2010 et une des pénalités a consisté en la perte de leur choix de première ronde au cours de l’un des quatre repêchages suivants. Ils ont conservé leur choix de 2011 et sélectionné le défenseur Adam Larsson au quatrième rang, mais Lamoriello a déclaré au Star-Ledger en mai qu’il pourrait renoncer à son choix de cette année vu que son équipe repêchera au 29e rang.

La solution semble logique, mais en même temps, les Devils ont des trous à boucher. En plus d’être la plus vieille équipe de la ligue, ils manquent peut-être un peu de profondeur à l’avant. Blake Coleman, de l’Université Miami (Ohio), Reid Boucher, du Sting de Sarnia de la Ligue junior de l’Ontario, et David Wohlberg, de l’Université du Michigan, pourraient s’avérer des candidats intéressants pour eux.

Mais le scénario le plus vraisemblable est que les Devils passent leur tour d’autant plus que le repêchage de 2013 s’annonce très riche.

4. Qu’en est-il des autres candidats à l’autonomie?

En plus de Parise et Brodeur, les Devils ont six attaquants, deux défenseurs et le gardien Johan Hedberg qui peuvent s’inscrire sur la liste des joueurs autonomes. Il sera intéressant de voir si l’on compte garder le quatrième trio intact. Après tout, ce trio composé du centre Stephen Gionta et des ailiers Ryan Carter et Steve Bernier est celui qui a été le plus constamment efficace durant toutes les séries, et tous les trois auront droit à l’autonomie complète le 1er juillet. Tout comme Bryce Salvador, qui a étonnamment été le meilleur compteur des siens chez les défenseurs pendant les séries et qui a formé un bon duo avec Marek Zidlicky après l’arrivée de ce dernier vers la mi-saison.

5. Les Devils pourront-ils répéter leurs exploits en 2012-13?

Connaissant Lamoriello et DeBoer, la défaite des Devils en grande finale de la Coupe Stanley ne va que les motiver davantage, de même que toute l’organisation. DeBoer a démontré qu’il était le bon candidat pour cette équipe et ses joueurs n’ont pas seulement respecté ses stratégies, ils ont également apprécié de jouer pour lui.

« Notre arme principale cette saison a été le personnel d’entraîneurs, a déjà dit Brodeur. Je pense qu’ils nous ont préparés et qu’ils ont apporté des changements à notre système de jeux mieux que plusieurs entraîneurs que j’ai eus par le passé. Nous étions bien préparés à faire ce qu’il fallait pour connaître du succès. »

Quand il a été engagé l’été dernier, DeBoer a promis de miser sur un tempo à haut régime qui ne compromettrait pas la défense et il a été en mesure de tenir parole. Ses joueurs ont acheté son approche agressive mais disciplinée et les Devils ont effectué tout un redressement après avoir raté les séries la saison précédente.

Suivez Mike Morreale sur Twitter à: @mike_morreale

 

La LNH sur Facebook