Se connecter avec votre compte LNH.com:
  • Soumettre
  • Ou
  • Se connecter avec Google
 

Les Devils ont forcé la présentation d’un cinquième match en s’en tenant à leur plan de match

jeudi 2012-06-07 / 10:22 / LNH.com - Nouvelles

Par Dan Rosen - Journaliste Principal NHL.com

Partagez avec vos amis


Les Devils ont forcé la présentation d’un cinquième match en s’en tenant à leur plan de match

LOS ANGELES – Le plan des Devils du New Jersey pour le quatrième match de la série finale contre les Kings mercredi à Los Angeles était fort simple.

« Nous voulions leur faire prendre un avion pour venir au New Jersey », a raconté Martin Brodeur après la victoire de 3-1. « Nous devions y retourner de toute façon, alors aussi bien avoir un match. »

Le plan a fonctionné et la cinquième rencontre de la série sera disputée samedi soir (20h HE; RDS, CBC, NBC).

Les Devils tirent toujours de l’arrière, 3-1, dans cette finale de la Coupe Stanley et ils feront encore face à l’élimination. Seuls les Maple Leafs de Toronto, il y a 70 ans, ont surmonté un déficit de 0-3 en grande finale.

Mais les Devils sont encore en vie, et c’est parce qu’ils ont travaillé pendant 60 minutes pour la première fois de la série; parce qu’ils n’ont jamais perdu leur concentration, même après que Drew Doughty ait créé l’égalité seulement 62 secondes après leur important premier but; et parce qu’ils ont trouvé un moyen de déjouer un gardien apparemment invincible à deux reprises.

Finalement!

« Lors des deux premiers matchs avec prolongation, il a fait paraître les choses bien différentes de ce que je pense qu’elles étaient en réalité », a expliqué Patrik Elias en faisant référence aux deux rencontres perdues 2-1 au New Jersey. « Levons notre chapeau, nous sommes demeurés en vie. Nous avons travaillé fort, Marty a du faire de gros arrêts pour nous donner une chance et nous avons finalement marqué quelques buts contre lui. »

« Lui », c’est évidemment Jonathan Quick. On a eu comme l’impression que certains joueurs des Devils ne voulaient même pas mentionner son nom de crainte de provoquer le sort.

Quick a repoussé 85 des 87 tirs dirigés par les Devils depuis le début de la série avant qu’Elias ne balaie un retour de lancer du revers avec un peu plus de 12 minutes à jouer en troisième période mercredi.

Adam Henrique a plus tard marqué le but victorieux d’un lancer du poignet du côté du bâton.

Deux buts contre Quick dans une même période et en moins de huit minutes! On peut faire la comparaison avec l’ouverture d’un barrage. C’était seulement la neuvième fois en 18 matchs des séries que le gardien des Kings concédait deux buts ou plus.

« On a finalement été capable de marquer des buts contre Quick, pas beaucoup mais suffisamment pour gagner, a apprécié Brodeur. Espérons que ça va encourager les gars au retour à la maison et que nous allons faire un peu mieux en attaque sur notre patinoire. »

Il va falloir attendre à samedi pour le savoir et pour voir si Quick et les Kings ont été le moindrement ébranlés. Ils ne l’ont jamais été depuis le début des séries et Elias ne voit pas pourquoi ils le seraient maintenant.

Même si les Devils espèrent avoir semé le doute avec cette victoire, Elias ne croit pas qu’un seul gain soit suffisant pour ébranler une équipe qui n’a subi que trois défaites depuis le début des séries et a été dominante au point de n’avoir jamais eu à disputer un sixième match.

« Ils savent qu’ils ont bien joué et qu’ils auraient tout aussi bien pu gagner ce match, a poursuivi Elias. Je vous le dis, toutes les rencontres, excepté la troisième, ont été très serrées et chaque fois l’autre équipe aurait pu l’emporter.

« Nous sommes dans une situation difficile, ça ne fait pas de doute, mais tout ce que nous avons à faire est de continuer à travailler fort. Faire de notre mieux, c’est tout ce qu’on peut faire. Si on cherche ailleurs, on va devenir fous. »

Les Devils réalisent leur situation et préfèrent demeurer sains d’esprit.

Oui ils sont encore en vie. Oui leur saison peut prendre fin samedi. Oui les Kings pourraient soulever la Coupe Stanley dans leur Prudential Center. Et oui les Kings ont une fiche de 10-0 sur la route dans les séries.

« Nous avons une victoire, c’était une grosse victoire, mais il nous faut répéter, a constaté Alexei Ponikarovsky. Tout le monde demeure concentré et allons-y! »

Le plan de match n’a pas changé, mais sa localisation, oui.

« Je suis certain qu’ils ne sont pas contents de faire ce voyage », a assuré Brodeur.

Suivez Dan Rosen sur Twitter: @drosennhl

 

La LNH sur Facebook