Bienvenue |Compte|Déconnecter 
NOUVEAUTÉ! SE CONNECTER AVEC VOTRE PROFIL DES MÉDIAS SOCIAUX
OU
Nom d’utilisateur ou courrielMot de passe

Pour Timmins et le Canadien, rien n’a été laissé au hasard en vue du repêchage

vendredi 2012-06-01 / 23:29 / LNH.com - Repéchage LNH 2012

Par Arpon Basu - Directeur de la rédaction LNH.com

Partagez avec vos amis


Pour Timmins et le Canadien, rien n’a été laissé au hasard en vue du repêchage

TORONTO – Le Canadien pourra bientôt repêcher un jeune espoir à un rang le plus élevé depuis 30 ans et rien n’a été laissé au hasard pour s’assurer de faire de ce troisième choix un coup de circuit et non pas un roulant de routine.

Le directeur à l’évaluation et au développement des joueurs, Trevor Timmins a concentré son attention sur les 10 principaux espoirs de ce repêchage qui aura lieu à Pittsburgh les 22 et 23 juin, et ce depuis la pause du match des étoiles, quand il est devenu assez clair que le Canadien allait terminer dans le dernier tiers du classement de la LNH.

« Arriver en fin de saison en sachant que vous allez repêcher parmi les premiers vous amène à changer la façon d’aborder le repêchage », a-t-il expliqué lors d’une brève pause aux journées d’évaluation des meilleurs espoirs à Toronto. « J’ai tourné mon attention vers les 10 premiers et je leur ai consacré beaucoup de temps. »

La dernière fois que le Canadien a pu mettre la main sur un choix d’aussi grande qualité remonte en 1980 quand il a sélectionné le regretté Doug Wickenheiser au premier rang. Denis Savard, qui jouait dans la cour du Canadien avec le Junior de Montréal, Larry Murphy et Paul Coffey avaient ensuite été repêchés aux troisième, quatrième et sixième rangs, et tous sont aujourd’hui membres du Panthéon de la renommée, ce qui donne une excellente idée de la pression exercée sur Timmins. C’est Dave Babych qui avait été le deuxième choix.

« Repêcher parmi les 10 premiers entraîne toujours une plus grande pression, reconnaît Timmins. On veut alors frapper un circuit et sélectionner un joueur de premier plan, ce qui exige un surplus de travail en fin de saison quand on réalise qu’on aura un de ces choix.

« On cherche un joueur qui va avoir un impact sur notre équipe. »

Pour s’assurer de mettre la main sur le bon candidat, Timmins a consacré beaucoup de temps à se déplacer pour voir jouer les meilleurs, en Amérique du Nord, mais aussi en Europe pour Filip Forsberg.

« Nous l’avons beaucoup vu, a confié Timmins. Filip a pris part à tous les tournois internationaux pour la Suède et il a joué pour Leksand dans la deuxième ligue de son pays. On le connaît donc très bien. J’ai passé du temps avec lui et sa famille à Leksand. C’est un individu de très, très grande qualité, qui vient d’une bonne famille. Ce sont de bonnes personnes. »

Timmins et son personnel ont été fort occupés cette semaine, rencontrant pas moins de 65 espoirs en trois jours, soit environ 21 heures de travail à raison des 20 minutes permises par candidat. Mais Timmins avoue que le gros de leur évaluation avait déjà été fait.

« Le plus important est ce que nous voyons sur la glace pendant la saison. Ceci est une autre pièce du casse-tête, explique-t-il. Nous voulons connaître leur engagement à devenir professionnel et un peu plus de leur personnalité. Aussi, nous voulons savoir comment ils sont supportés, leur situation familiale, qui leur a permis d’arriver à cette étape, et rassembler toutes ces informations pour mieux connaître l’athlète en tant que personne. »

A partir de la semaine prochaine, le Canadien accueillera des dizaines d’espoirs à ses journées d’évaluation personnelles (Timmins refuse d’en dévoiler le nombre exact). Il n’y aura pas seulement des jeunes susceptibles d’être repêchés au cours des premières rondes mais aussi des joueurs de la Ligue de hockey junior majeur du Québec qui n’ont pas été invités aux journées d’évaluation de la LNH.

« C’est une bonne chose de passer un peu plus de temps avec quelques joueurs pour voir comment ils s’intègrent dans un groupe et lesquels sont les leaders, a indiqué Timmins. On aura aussi l’occasion de voir plusieurs joueurs de la Ligue de hockey junior majeur du Québec et de leur fournir une autre occasion de démontrer leurs aptitudes. »

Ce repêchage est à la fois excitant et important pour plus d’une raison chez le Canadien.

En plus de son troisième choix, celui-ci possède deux sélections de deuxièmes ronde, les 33e et 51 e. Ce sera la première fois depuis 2008 que le Canadien pourra repêcher en deuxième ronde et la première depuis 2007 qu’il aura des choix en première et deuxième rondes.

« Ces deux choix de deuxième ronde sont emballants pour nous. Nous n’en avons pas eu depuis un certain temps, a rappelé Timmins. Il y a généralement des joueurs de qualité qui sortent en deuxième ronde. »

Tous ces choix parmi les 60 premiers au cours des deux prochains repêchages – le Canadien possède trois choix de deuxième ronde l’année prochaine –, vont aider à renflouer une organisation classée il n’y a pas si longtemps parmi l’élite de la ligue quant à la qualité et au nombre de ses espoirs, mais qui n’est plus aussi bien garnie en raison de tous ces choix de deuxième ronde qu’on a échangés.

Le Canadien compte plusieurs bons espoirs qui vont passer chez les professionnels la saison prochaine, notamment les défenseurs Jarred Tinordi, Nathan Beaulieu et Morgan Ellis, et les attaquants Brendan Gallagher, Michaël Bournival et Patrick Holland. Mais c’est plus pauvre par la suite.

« C’est excitant pour nous parce que nous aurons sept joueurs qui vont graduer à Hamilton (dans la Ligue américaine) après avoir joué un rôle important dans leur équipe junior ou collégiale, a dit Timmins. Mais ce sera plaisant aussi de voir cette infusion de nouveaux joueurs dans notre organisation, même s’il faudra attendre quelques années avant qu’ils deviennent professionnels. »

Le Canadien devrait être en mesure de continuer à regarnir son organisation au repêchage de 2013 même si Timmins espère que son équipe ne parlera pas aussi tôt que cette année.

« Nous pensons déjà à l’an prochain quand nous aurons trois choix de deuxième ronde, a-t-il indiqué. Mais nous espérons que nous n’aurons pas à repêcher pas au troisième rang. »